A-propos du masque

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Version du 8 octobre 2007 à 23:55 par Ivan Martin (discuter | contributions)

LE "MEDI' ACTEUR"; LA NEUTRALITE PAR LE MASQUE ? Fichier:Masque sartori.jpg

Jacques Lecoq, pédagogue de l'art dramatique, fameux de par le globe, enseigne à ces élèves ce qu'on pourrait appeler "la neutralité par le masque".

Pour l'acteur, la neutralité est peut-être l'état le plus subtil et délicat à obtenir. Le maintenir reste l'appanage des maîtres en la matière.

Cette noblesse d'âme, les auteurs dramatiques du théâtre classique semblent la réserver aux personnages représentant l'équilibre, l'aiguille de la balance, l'indicateur; "Ce qui est" finalement. C'est souvent lui qui permettra la refflexion, discrêt provocateur de références, entre les personnages principaux qui "portent" la pièce.

Son rôle est transparent, discret mais parfois fondamental, proposant le déroulement d'une conscience juste entre les protagonistes du drame ou de la tragédie, dont les passions nous emportent et les folies nous déportent.

Pour ce qui concerne une analogie de l'apprentissage d'une perspective du médiateur, nous pourrions, en "comment - taire", sans devoir donc en rajouter, nous satisfaire de ce qui suit:


- Jacques Lecoq :

"Le travail au masque neutre arrive aprés le jeu psychologique silencieux, mais c'est en fait le début du voyage. L'expérience m'a montré qu'il se passait avec ce masque des choses fondamentales qui en ont fait le point central de ma pédagogie.


Le masque neutre est un objet particulier. C'est un visage, dit neutre, en équilibre, qui propose la sensation physique du calme. Cet objet que l'on se met sur le visage doit servir à ressentir l'état de neutralité préalable à l'action, un état de réceptivité à ce qui nous environne, sans conflit intérieur.

Il s'agit d'un masque de référence, un masque de fond, un masque d'appui pour tous les autres masques. Sous tous les masques,(masques expressifs ou masques de la commédia dell'arte), il existe un masque neutre porteur de l'ensemble.

Lorsque l'élève aura ressenti cet état neutre de départ son corps sera disponible, telle une page blanche sur laquelle pourra s'inscrire l'écriture du drame.".../...

En passant; Pour ce qui est de la métaphore de la relation triangulaire entre le médiateur, lui-même, et son sujet; Peut-être ceci ?:

.../..."Un masque neutre, comme d'ailleurs tous les autres masques, ne doit pas coller au visage. Il doit conserver une certaine distance entre le visage et l'objet, car c'est précisément avec cette distance que l'acteur peut véritablement jouer.

Il faut également qu'il soit légèrement plus grand que le visage. La dimension réelle d'un visage, que l'on retrouve par exemple dans les masques mortuaires, ne facilite pas le jeu ni son rayonnement. Cette observation est valable pour tous les masques.".../...

Pour finir, et là vraiment sans commentaire, sur l'analogie offerte par Lecoq:

.../..."Le masque neutre développe essentiellement la présence de l'acteur à l'espace qui l'environne. Il le met en état de découverte, d'ouverture, de disponibilité à recevoir. Il lui permet de regarder, d'entendre de sentir, de toucher des choses élémentaires, dans la fraicheur d'une première fois.../..." "Il n'y a pas ici de personnage mais un être générique neutre. Un personnage a des conflits, une histoire, un passé, un contexte, des passions. A l'inverse, un masque neutre est en état d'équilibre, d'économie des mouvements. Il bouge juste, dans l'économie de ses gestes et de ses actions..../..."

"Parce qu'il connaît l'équilibre, l'acteur exprime beaucoup mieux les déséquilibres des personnages ou des conflits. Et pour ceux qui, dans la vie, sont trés en conflit avec eux-mêmes, avec leur propre corps, le masque neutre les aide à trouver un point d'appui, où la respiration est libre. Pour tous le masque neutre devient référentiel.../..."


"Sous un masque neutre c'est le corps entier de l'acteur que l'on regarde. Le regard c'est le masque, et la face, c'est le corps! Tous les mouvements se révellent alors de manière puissante.

Lorsqu'un acteur retire son masque, s'il l'a bien porté, son visage est détendu. Je pourrais ne pas regarder ce qu'il fait, observer simplement son visage à la fin et savoir s'il l'a porté véritablement. Le masque à tiré de lui quelque chose qui l'a démuni d'un artifice. Il a alors un trés beau visage, disponible. Cette disponibilité acquise, le masque peut être retiré sans crainte de la gesticulation ou du geste explicatif. Le masque neutre se termine sans masque !.../..."

(Jacques Lecoq Le corps poétique-Un enseignement de la création théâtrale / Actes sud-Papiers )

--Ivan Martin 1 octobre 2007 à 18:56 (CEST)

Outils personnels
Translate