Big fish

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Œuvre cinématographique : « Big fish » de Tim Burton, vu par Claude Dispagne

La relation conflictuelle

La trame est le récit par le fils de ses relations conflictuelles avec son père, qui lui raconte depuis son enfance des histoires extraordinaires imaginaires, centrées sur lui, amplifiant tous les scénarios: il est le plus fort, le plus en toutes choses......, et il l'occulte.

Sa frustration et sa honte de son père grandissent et culminent le jour de son mariage, où son père accapare l'attention de tous, et raconte devant un auditoire médusé et amusé l'une de ses histoires, lui volant le premier rôle.

Il met un terme à leurs relations, mais son père tombe gravement malade: il renoue avec lui, mais il lui garde rancune du passé, et conserve ses distances.

Sa posture de futur père le déstabilise plus encore, et ses essais de dialogue avec son père s'avèrent inopérantes, car il exige de lui son changement, mais chacun campe sur ses positions.

Les personnages "médiateurs"

Sa mère et sa femme, enceinte, joue l'un des le rôle du médiateur.

Son épouse écoute les propos de son beau-père, les lui restitue sans expression de jugement, et les reformule.

Sa mère fait de même, et sa bienveillance vis à vis de lui comme de son père est pédagogique: leur posture l'amène à changer son point de vue, et au désir de voir autre chose.

Leur regard non jugeant l'amènera à écouter le discours du père, et sa vision imaginaire de la vie, au point de décider de vérifier lui-même si les personnes et les lieux cités dans ses histoires fantastiques ont une réalité.

Du rejet, il passe à une enquête sur la vie de son père, curieux de comprendre.

La vulnérabilité de son père l'amène à se questionner, et l'image qu'il en avait va se fissurer progressivement.

Ce parcours spontané met à jour un autre père que celui qu'il jugeait, et à qui il faisait le procès d'intention intérieur d'être vantard et égoïste, l'empêchant d'exister, à cause de son discours.

Il constate que le discours paternel est émaillé de nombreux non-dits et mal-dits, et que de nombreux actes d'altruisme ont été tus.

Il comprend que son père n'est pas le mythomane égocentrique qu'il avait intériorisé, mais une personne fantaisiste, murée dans sa caverne.

Pendant son agonie, il découvre son angoisse devant la mort, et sa faiblesse.

Il accepte alors de faire son deuil du père rêvé, et il accepte aussi celui qu'il refuse depuis si longtemps, en le rejoignant dans sa caverne, et en abandonnant son point de vue.

Confronté à sa mort imminente, et à sa propre impuissance, son père révèle qu'il ignore en tout, bien qu'il ait toujours explicitement soutenu le contraire, et du « comment ça se passe » : il manifeste qu'il attend de lui qu'il le lui dise : il ne peut plus raconter cette histoire, et ôte le masque.

Le fils décide alors de le rejoindre son monde, et lui narre la plus belle histoire que son père lui racontait, petit, et dont l'invraisemblance le révoltait : celle du gros poisson immortel que son père avait attrapé avec une alliance, le jour de sa naissance. Il comprend qu'il s'agissait d'une métaphore, celle de l'amour infini qui le lie à sa mère et à son fils.

Il y mêle une autre histoire, connue des deux: celle où son père voit dans l'oeil mort d'une sorcière, avec des amis, le processus de sa mort.

Il l'accompagne dans la mort en poursuivant l'histoire lui-même, et fait montre de créativité en l'amenant à la rivière, sous le regard réel et imaginaire des personnages de l'histoire, et le plonge doucement dans l'eau, où l'attendent la liberté, l'invulnérabilité et l'éternité.

Il le libère de la peur de sa peur de la mort, car ce poisson ne peut mourir.

Conclusion

Le regard et les paroles de l'épouse et de la mère ont accompagné le fils et l'époux dans un changement de vision, et les ont amené à régler leur conflit, en « s'entendant », et en renonçant tous deux à leurs point de vues, au point pour le père de demander et d'accepter l'accompagnmeent du fils, dans le chemin ultime.

Ils ont librement décidé de renoncer à leur point de vue en les dépassant pour trouver une solution conforme à leurs besoins.

Les conflits de cet ordre sont légions, et qui ne l'a pas vécu avec un proche, sans avoir eu la chance de vivre une médiation ayant accompagné et aidé au choix de la résolution d'un grave différent, avant une séparation définitive ?

L'ignorance, le choix des rapports de force, ou le sentiment d'impuissance installent et prolongent malheureusement pour longtemps des situations de tension, à défaut de connaissance de la médiation.

Outils personnels
Translate