Black Swan

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Michel Therin. Commentaires sur le Film BLACK SWAN

Réalisateur : Darren Aronofsky

Synopsis

Thomas Leroy, le directeur du New York City Ballet, est à la recherche d'une nouvelle danseuse étoile depuis qu'il a décidé de se passer des services de la titulaire, Beth. Nina, depuis longtemps membre de la troupe, pense que son heure est venue. Une rivale inattendue se présente en la personne de la sensuelle Lily, nouvellement recrutée. Mais Nina peut compter sur sa mère, Erica, une maîtresse-femme qui contrôle sa vie, pour intervenir auprès de Thomas. Nina est choisie. Autant Thomas est content de son interprétation du cygne blanc dans «Le Lac des cygnes», autant il se montre déçu par sa version du cygne noir. Selon Thomas, seules des expériences sexuelles pourront faire évoluer son art...

Où sont les conflits ?

1. Conflit entre la personnalité du Cygne Noir et celle du Cygne blanc.
2. Thomas et Nina
3. Thomas et Beth
4. Nina et sa mère

Ce qui fait sens à l’œil du médiateur

Prêt d’intention interprétation de Thomas en évoquant l’accident de Beth « je suis presque sur qu’elle en a fait exprès, ……………….puis il poursuit par

Une interprétation, jugement« cela ne répond à aucune nécessité intérieure, une sombre impulsion c’est certainement ce qui la rend spectaculaire et qui peut la mener à la Passion destructrice ».

Provocation tentative de contrainte : Thomas provoque Nina en la séduisant un bref instant. Nina souffre d’un combat entre la réalité et ses émotions (transcrites sous forme d’hallucinations par le metteur en scène). L’état d’esprit de Nina se retrouve altéré par ces maux ….

Thomas s’avance dans le groupe du corps de balai et s’adresse aux solistes en décrivant à voix haute le thème du balai :
F.C.R.

F. « Une jeune vierge pure et douce est emprisonnée dans le corps d’un cygne .Elle désir se libérer mais seul l’amour peu rompre le sort.
C. Son vœux est sur le point d’être exhaussé sous la forme d’un prince .Mais avant qu’il ait pu déclarer son amour, sa jumelle le signe noir prend sa place et séduit le jeune homme
R. Désespéré le signe blanc se jette du haut d’une falaise et se tue mais dans la mort, elle, trouve la liberté ». C’est le thème du LAC des CYGNES.

Regard du médiateur : Le personnage principal Nina est bien ficelé dans sa caverne à l’image du personnage de la jeune fille vierge et pure, enfermée dans le corps du cygne blanc.

Jugement de Thomas : « faire et refaire les gestes du ballet jusqu’à satisfaire aux exigences… » Contrainte,en quelque sorte la fin justifierait les moyens.

Nina est confrontée aux limites de la technique, au service d’une œuvre de ballet et à l’expression divulguant l’émotion nécessaire au divertissement des spectateurs. Spectateurs qui seraient les seuls juges de la qualité d’interprétation.

Les danseuses entre elles : « de toute façon c’est partout pareil y a plus un ballet qui marche » amalgame. Fatalisme fonctionnel.

Sortie de caverne
Thomas chuchote à l’oreille de Nina« S’il n’y avait que le cygne blanc, le rôle serait déjà pour toi »PIC+ en dégradation. Elle sent le doute de son interlocuteur.

Elle va s’obliger, contrainte de changer de point de vue ; en quelque sorte de lâcher prise.

Elle doit pouvoir interpréter le cygne noir et accepter, au plus fort, d’habiter les émotions du cygne noir. Tandis que ses émotions personnelles la guident tout naturellement vers le Cygne Blanc, sa contre valeur apparait dans le personnage du Cygne noir. Elle se soumet autrement le rôle lui échapperait. Histoire d’une Contr’Un(e).

A.D.R. Abandon, Domination, Résignation
Sortir de la caverne, oui, mais pour rentrer dans la soumission de l’interprétation du rôle comme le veux Thomas (domination). L’émotion est elle nécessaire pour obtenir le rôle ? La dualité est incluse dans le rôle écrit par l’auteur, il faut la jouer !

Prisonnière de ses émotions Nina ne parvient pas à être une professionnelle autrement qu’en se sacrifiant aux exigences de Thomas. Mais Thomas lui demande t il vraiment de faire passer son rôle par l’émotion ? Lui, veut une représentation empreinte de facilité « regarde la facilité, sans forcer …. » En parlant de Lily en répétition .En réalité il demande à Nina simplement de « jouer »,
(peut-être la légèreté du Médiateur en Médiation)

Rentré chez elle sa mère attend Nina avec un énorme gâteau, elle coupe une grosse part et Nina refuse dans un premier temps de la manger (elle est anorexique) Sa mère fait le geste de mettre le gâteau entier à la poubelle (surenchère). Nina abandonne, se résigne.


En cours de danse Nina à Thomas« je continue ? » « Non merci Nina je….. »Nina interprète le « non » (visage de Nina décomposé) de manière affective comme un désaveu de la part de Thomas. En fait Thomas a la tête ailleurs.


Nina croise dans un couloir une jeune fille. Elle la prend sur l’instant pour une autre elle-même (son propre visage apparait sur le corps de l’autre)


Nina relate à sa mère « Cette fille(Lily) a débarqué….. » Sa mère : « Elle n’a pas du le faire exprès, j’en suis sûre….. »Interprétation


Thomas « Franchement Nina je me fous éperdument de ta technique….mais pas un seul instant je t’ai vu te lâcher ».Il tente d’ouvrir une faille dans la posture de Nina, dans le but de faire lâcher prise pour l’amener à ce qu’il veut obtenir de Nina.
C’est une tentative de contrainte. Nina se trouve face à l’instruction de son savoir sur elle-même, mais de l’autre coté elle se trouve dans l’ignorance (Ce que je ne sais pas que je sais. Ce que je ne sais pas que je ne sais pas). Thomas tente d’ouvrir le champ des possibles, car il pense que Nina a des ressources inexploitées.


La mère de Nina « Ma douce » pic +

La mère de Nina avec un ton inquisiteur : « C’est quoi ces boucles d’oreilles ? » Recherche de domination, suspicion

Réponse de Nina « elles sont fausses … » les boucles sont vraies, Nina ment car elle ne sait pas faire autrement.

La mère « On ne dirait pas ! » Doute, suspicion, surenchère

Nina prête à se déshabiller. Sa mère s’impose et commence de la déshabiller.

Nina « j’y arrive toute seule … »

Sa mère ne tient pas compte de son point de vue et impose sa solution, elle continue…Nina se soumet avec agacement.


Thomas juge et interprète « elle ne fait pas exprès de se trouver dans cette manière de faire c’est la seule qu’elle connaisse ». Reconnaissance de la légitimité de point de vue, de l’ignorance, de la maladresse.


Contrainte« Nina n’a pas le choix » cette position de son esprit l’amène au fatalisme fonctionnel ; « Je fais comme je peux… » Elle est consciente de son état émotionnel mais elle ne parvient pas intervenir dessus pour en changer ! Est ce le réel ou l’imagination qui est la réalité. Je sais que je ne sais pas

« Bonne foi » de Nina quand elle félicite (maladresse) Véronica (Nina a reçu une fausse information de Thomas) Véronica est blessée ; elle interprète le propos de Nina et le vit comme une provocation.

Nina ,d’une manière affective analyse et interprète en permanence, les paroles, les échanges de regards, la vision des situations. qu’est ce qui est vrai qu’est ce qui est faux.Les émotions soumettent sa raison .

L’interprètation de l’émotion est une composante de ce spectacle,comment se transmet-elle aux spectateurs ? Les spectateurs,voient,entendent,et sentent l’ambiance dégagée par l’interprète Nina.Thomas le sait c’est son métier .En quelque sorte tous les « JE »sont là, présents. Le succès de la représentation du ballet dépendra de la capacité de Nina à les toucher tous, sans connaitre à l’avance la prédominance des sens de chacun d’eux.

A.D.R. Le but professionnel de Nina semble associé à la soumission. C’est l’adversité permanente qui induit la mécanique de contrainte quotidienne imposée par les promoteurs de ce spectacle.

Nina ?: elle est en conflit intérieur,( C.E.S.) Elle se situe dans le remord et le jugement à son égard. Ai-je bien fait ou mal fait? Elle se sent remplie de rancœur vis-à-vis de sa mère et constate son impuissance .

Elle a trouvé le ressort en se projetant au dehors . Quand Lily propose a Nina de prendre une gélule d’extasie, c’est l’opportunité singulière de sortir de la Caverne, du coup elle délibère en elle même et accepte. Ce qui l’amène à braver les interdits sexuels par le fantasme qu’elle confond avec la réalité. (je ne savais pas que je ne savais pas)

L’épilogue du film se centre sur la mise en danger de Nina puisque sa vie est en jeu ,( elle s’est blessée volontairement avec un morceau de verre et de fait une tache de sang apparait sur son costume de scène immaculé du cygne blanc, c’est la panique autour d’elle). Elle a dépassé son rôle en allant jusqu'à le vivre et mourir a son tour.Est ce la raison ou la passion qui sont les moteurs de cet ouvrage ?


Les derniers mots de Nina « je l’ai senti .(le rôle).parfait,c’était parfait… »elle s’est délibérément blessée mortellement afin de jouer le rôle à la perfection comme elle l’entendait.Soumission absolue ,écrasée par l’incarnation du rôle.Que voudrait elle ? L’émotion couleur rouge sang ou bien la raison sans odeur,ni couleur,ni chaleur ?


S.DALI « La paranoïa se sert du monde extérieur pour faire valoir l’idée obsédante, avec la troublante particularité de rendre valable la réalité de cette idée pour les autres. La réalité du monde extérieur sert d’illustration et de preuve, et se trouve mise au service de la réalité de notre esprit.

Toute mon ambition sur le plan pictural », écrira-t-il, « consiste à matérialiser avec la plus impérialiste rage de précision les images de l'irrationalité concrète. »

Outils personnels
Translate