Caricatures de Mahomet - La Turquie propose sa médiation

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Version du 4 mai 2007 à 16:44 par Jean-Louis Lascoux (discuter | contributions)

"L'islamophobie a remplacé l'antisémitisme dans certains pays, avec la crise internationale liée à la publication de caricatures de Mahomet", a déclaré le ministre des Affaires étrangères turc, Abdullah Gül, cité par le quotidien turc Zaman. "La publication de ces dessins est un acte irresponsable", a ajouté le ministre, avant de mettre en garde ceux qui ont réagi par la violence : "Ne vous mettez pas en faute alors que vous avez raison. Un tel sujet doit être réglé par le dialogue".

Gül a insisté sur le fait que l'attention du monde entier était focalisée sur cette histoire. "La religion ne devrait jamais être liée à la violence et au terrorisme. Des gens de n'importe quelle confession peuvent se tromper, cela doit être dit clairement". Mais, d'un autre côté, a ajouté le ministre turc, "la liberté d'expression ne veut pas dire que n'importe qui peut écrire, dessiner ou insulter comme il veut".

D'ailleurs, "l'ambassadeur de Turquie à Copenhague avait prévenu le gouvernement danois que des incidents incontrôlables pouvaient se produire après la publication des dessins". Abdullah Gül a enfin mis l'accent sur le rôle de médiateur d'Ankara pour éviter un "choc des civilisations", alors que les Premiers ministres turc, Recep Tayyip Erdogan, et espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero, signaient dimanche dans l'International Herald Tribune un texte commun appelant les différentes civilisations "à la tolérance et à la coexistence pacifique".

Courrier International:


Par Jean-Louis Lascoux, le 9/2/2006

Outils personnels
Translate