Carl Rogers

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
(Différences entre les versions)
 
(15 versions intermédiaires masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
-
Carl Rogers est né le 08.01.1902 à Chicago et mort en Californie en 4.02.1979. Psychologue, psychothérapeute, professeur de l´Université de l´Ohio, Chicago et Wisconsin, il diffuse a partir de 1961, un ensemble de travaux, qu´il considère l´ensemble des acquis de ses recherches et de son expérience des relations humaines.
+
Carl Rogers est né le 08 janvier 1902 à Chicago. Il est mort en Californie en 4 février 1987<ref>[http://en.wikipedia.org/wiki/Carl_Rogers biographie de Carl Rogers en anglais] sur Wikipedia</ref>. Psychologue, psychothérapeute, professeur de l´Université de l´Ohio, Chicago et Wisconsin, il diffuse à partir de 1961, un ensemble de travaux, qu'il présente comme l'ensemble des acquis de ses recherches et de son expérience des relations humaines.
-
Dans son ouvrage « On becoming a person », en 1961, il défend que la promotion du développement d´une personne, dans un contexte de relation d´aide, n´est possible qu´à travers une approche centrée sur la personne, soit par un abordage positif qui se concrétise par une écoute active et une implication directe du thérapeute/patient sustentée par la méthode de la distanciation des valeurs et du cadre de pensée du thérapeute. Son Approche Centrée sur la personne se base donc sur l´écoute empathique, l´authenticité et non jugement du thérapeute.  
+
==Œuvre==
 +
 
 +
Dans son ouvrage « On becoming a person », en 1961, il défend que la promotion du développement d´une personne, dans un contexte de relation d´aide, n´est possible qu´à travers une approche centrée sur la personne, soit par un abordage positif qui se concrétise par une écoute active et une implication directe du thérapeute/patient sustentées par la méthode de la distanciation des valeurs et du cadre de pensée du thérapeute. Son Approche Centrée sur la personne se base donc sur l´écoute empathique, l´authenticité et le non-jugement du thérapeute.  
Ces trois fondements de l´intervention rogérienne vont structurer la relation d´aide et promouvoir un meilleur fonctionnement du sujet et ainsi mobiliser un recours plus fonctionnel à ses potentialités pour lui permettre de s´inscrire dans son existence de manière plus autonome et responsable. Rogers articule le support de cette intervention par les postures de reconnaissance de l´autre dépourvues de jugements et d´une quelconque imposition du cadre de référence du thérapeute.  
Ces trois fondements de l´intervention rogérienne vont structurer la relation d´aide et promouvoir un meilleur fonctionnement du sujet et ainsi mobiliser un recours plus fonctionnel à ses potentialités pour lui permettre de s´inscrire dans son existence de manière plus autonome et responsable. Rogers articule le support de cette intervention par les postures de reconnaissance de l´autre dépourvues de jugements et d´une quelconque imposition du cadre de référence du thérapeute.  
Ligne 7 : Ligne 9 :
Ce modèle d´intervention qu´il développera dans le Centre d´Étude de la Personne qu´il crée en 1967, se construit autour de la rencontre avec l´autre comme un moment d´ouverture inconditionnelle dans ce mouvement qu´il définit comme « être avec » où l´appréhension de la relation dépasse le « je-tu » pour un cheminement vers le « nous ».
Ce modèle d´intervention qu´il développera dans le Centre d´Étude de la Personne qu´il crée en 1967, se construit autour de la rencontre avec l´autre comme un moment d´ouverture inconditionnelle dans ce mouvement qu´il définit comme « être avec » où l´appréhension de la relation dépasse le « je-tu » pour un cheminement vers le « nous ».
-
Ainsi, cette approche qui a des implications, selon l ´auteur, du point de vue social, pédagogique mais aussi politique, exige du thérapeute une attitude vigilante d´observation descriptive des phénomènes relationnels. S´appuyant sur la pensée de Kierkegaard, Carl Rogers expose sa philosophie d´intervention centrée sur le patient comme un processus qui exige que le thérapeute accepte ses limites, abdique de ses dogmes et objective ses méthodes d´ intervention à travers d´incessants processus de recherche. Cette démarche, qui privilégie l´acceptation de soi et de l´autre, conduit a ce que, dans cette relation, les intervenants s´intègrent dans un mouvement de transformation qui vise une prise de décision plus gratifiante et donc un choix plus libre et responsable face à leurs décisions relativement à soi-même et dans la relation à l´autre.
+
Ainsi, cette approche qui a des implications, selon l'auteur, du point de vue social, pédagogique mais aussi politique, exige du thérapeute une attitude vigilante d´observation descriptive des phénomènes relationnels.  
 +
 
 +
S'appuyant sur la pensée de Kierkegaard, Carl Rogers expose sa philosophie d´intervention centrée sur le patient comme un processus qui exige que le thérapeute accepte ses limites, abdique de ses dogmes et objective ses méthodes d´intervention à travers d´incessants processus de recherche. Cette démarche, qui privilégie l´acceptation de soi et de l´autre, conduit à ce que, dans cette relation, les intervenants s´intègrent dans un mouvement de transformation qui vise une prise de décision plus gratifiante et donc un choix plus libre et responsable face à leurs décisions relativement à soi-même et dans la relation à l´autre.
 +
 
 +
L'orientation thérapeutique humaniste ou plutôt pédagogique de l´intervention rogérienne est décrite par son auteur comme un abordage philosophique, comme une « façon d´être » (a way of being), avec des implications dans tous les domaines de l´humain et notamment dans les phénomènes de groupe et, en général dans tous les domaines relationnels. Dans une société où l´individu est valorisé en tant qu´élément d´un système macroéconomique, le message de C. Rogers, centré sur la personne, surgit comme une alternative aux positions déterministes et comportementales, aux positions de pouvoirs, invitant à des principes d´intervention qui représentent un domaine à explorer, dans la défense d´un idéal de liberté, de tolérance et de confiance en un futur meilleur.
 +
 
 +
Voici une citation de Carl Rogers qui représente bien la posture du médiateur face à chacune des parties qui le consulte:"...J'entends par ce terme (relation d'aide) des relations dans lesquelles l'un au moins des deux protagonistes (ici, le médiateur) cherche à favoriser chez l'autre la "croissance", le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité d'affronter la vie".
 +
 
 +
==Bibliographie==
-
L´orientation thérapeutique humaniste ou plutôt pédagogique de l´intervention rogérienne est décrite par son auteur comme un abordage philosophique, comme une « façon d´être » (a way of being), avec de implications dans tous les domaines de l´humain et notamment dans les phénomènes de groupe et, en général dans tous les domaines relationnels. Dans une société où l´individu est valorisé en tant qu´élément d´un système macroéconomique, le message de C. Rogers, centré sur la personne, surgit comme une alternative aux positions déterministes et comportementales, aux positions de pouvoirs, invitant à de principes d´intervention qui représentent un domaine à explorer, dans la défense d´un idéal de liberté, de tolérance et de confiance en un futur meilleur.  
+
*LE DÉVELOPPEMENT DE LA PERSONNE, Paris, Dunod, 1966
 +
*A WAY OF BEING. Boston, 1980.
-
Carl Rogers a publié 16 ouvrages et de nombreux articles, parmi eux :
+
==Notes et références==
 +
<references />
-
ROGERS (Carl).- LE DÉVELOPPEMENT DE LA PERSONNE, Paris, Dunod, 1966
+
==Liens externes==
 +
*[http://www.pcaifrance.com site rogérien]
-
ROGERS (Carl R.).- A WAY OF BEING. Boston, 1980.
+
[[Catégorie:Auteur sur la médiation|Rogers]]
-
*[http://www.pcaifrance.com]
+

Version actuelle en date du 30 janvier 2011 à 12:44

Carl Rogers est né le 08 janvier 1902 à Chicago. Il est mort en Californie en 4 février 1987[1]. Psychologue, psychothérapeute, professeur de l´Université de l´Ohio, Chicago et Wisconsin, il diffuse à partir de 1961, un ensemble de travaux, qu'il présente comme l'ensemble des acquis de ses recherches et de son expérience des relations humaines.

Sommaire

Œuvre

Dans son ouvrage « On becoming a person », en 1961, il défend que la promotion du développement d´une personne, dans un contexte de relation d´aide, n´est possible qu´à travers une approche centrée sur la personne, soit par un abordage positif qui se concrétise par une écoute active et une implication directe du thérapeute/patient sustentées par la méthode de la distanciation des valeurs et du cadre de pensée du thérapeute. Son Approche Centrée sur la personne se base donc sur l´écoute empathique, l´authenticité et le non-jugement du thérapeute.

Ces trois fondements de l´intervention rogérienne vont structurer la relation d´aide et promouvoir un meilleur fonctionnement du sujet et ainsi mobiliser un recours plus fonctionnel à ses potentialités pour lui permettre de s´inscrire dans son existence de manière plus autonome et responsable. Rogers articule le support de cette intervention par les postures de reconnaissance de l´autre dépourvues de jugements et d´une quelconque imposition du cadre de référence du thérapeute.

Ce modèle d´intervention qu´il développera dans le Centre d´Étude de la Personne qu´il crée en 1967, se construit autour de la rencontre avec l´autre comme un moment d´ouverture inconditionnelle dans ce mouvement qu´il définit comme « être avec » où l´appréhension de la relation dépasse le « je-tu » pour un cheminement vers le « nous ».

Ainsi, cette approche qui a des implications, selon l'auteur, du point de vue social, pédagogique mais aussi politique, exige du thérapeute une attitude vigilante d´observation descriptive des phénomènes relationnels.

S'appuyant sur la pensée de Kierkegaard, Carl Rogers expose sa philosophie d´intervention centrée sur le patient comme un processus qui exige que le thérapeute accepte ses limites, abdique de ses dogmes et objective ses méthodes d´intervention à travers d´incessants processus de recherche. Cette démarche, qui privilégie l´acceptation de soi et de l´autre, conduit à ce que, dans cette relation, les intervenants s´intègrent dans un mouvement de transformation qui vise une prise de décision plus gratifiante et donc un choix plus libre et responsable face à leurs décisions relativement à soi-même et dans la relation à l´autre.

L'orientation thérapeutique humaniste ou plutôt pédagogique de l´intervention rogérienne est décrite par son auteur comme un abordage philosophique, comme une « façon d´être » (a way of being), avec des implications dans tous les domaines de l´humain et notamment dans les phénomènes de groupe et, en général dans tous les domaines relationnels. Dans une société où l´individu est valorisé en tant qu´élément d´un système macroéconomique, le message de C. Rogers, centré sur la personne, surgit comme une alternative aux positions déterministes et comportementales, aux positions de pouvoirs, invitant à des principes d´intervention qui représentent un domaine à explorer, dans la défense d´un idéal de liberté, de tolérance et de confiance en un futur meilleur.

Voici une citation de Carl Rogers qui représente bien la posture du médiateur face à chacune des parties qui le consulte:"...J'entends par ce terme (relation d'aide) des relations dans lesquelles l'un au moins des deux protagonistes (ici, le médiateur) cherche à favoriser chez l'autre la "croissance", le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité d'affronter la vie".

Bibliographie

  • LE DÉVELOPPEMENT DE LA PERSONNE, Paris, Dunod, 1966
  • A WAY OF BEING. Boston, 1980.

Notes et références

  1. biographie de Carl Rogers en anglais sur Wikipedia

Liens externes

Outils personnels
Translate