Centrisme

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Ebauche d'une réflexion sur le comportement humain. De la difficulté de se centrer sur autrui...

Les pièges du centrisme

L'univers existe indépendamment de l'humanité, et les autres de moi. Autrement dit, la réalité peut se passer de l'observateur. Que celui-ci soit conscient de lui ou non ne change rien à la réalité en tant que telle. Lorsqu'il y a un observateur, il fait partie de la réalité. Du point de vue d'un seul d'entre les humains, c'est ce qu'il est possible d'appeler le soi dans le monde.

Et de génération en génération, l'humain s'est construit et a transmis à ses descendants une représentation du monde. Cette transmission s'est faite au moyen du langage et des représentations, des croyances, certitudes et convictions. En soi, la réalité n'est donc pas la réalité. Elle est interprétée. C'est ce que nous pouvons appeler le monde en soi.

La raison est l'instrument humain qui permet de bien différencier, en conscience :

  • le soi dans le monde
  • le monde en soi

Deux mondes différents, mais tout aussi interférant l'un que l'autre dans les relations que l'on peut avoir avec le monde réel, y compris les autres humains, et avec soi.

Chemin faisant, l'humain a fait de la terre le centre de l'univers (le géocentrisme) ; il s'est fait lui-même autoréférent (l'anthropocentrisme) et dans les cultures individualistes (ethnocentrisme) chacun a ramené à lui-même les représentations (égocentrisme). Si bien qu'à notre insu, notre culture contient une multitude de pièges dans notre relation à la réalité.

Les idées reçues, le sens commun alimentent nos pensées de bon sens en nous laissant autant de certitudes, de convictions et de croyances, de même type que celle qui nous fait dire que le soleil se lève et que le soir il se couche, tandis que (faut-il le préciser ? Oui, il le faut. C'est dire...) c'est la terre qui tourne...

A son insu, chacun ramène à lui des choses et des idées, pensant en toute légitimité que le monde est plus comme il se le représente qu'autrement.

Il est ainsi difficile pour chacun de nous de se centrer durablement sur une autre conception de la vie sans avoir le sentiment d'y perdre sa personnalité, en réalité construite avec un ensemble de détails illusoires et trompeurs.

Nous n'aimons pas nous questionner sur l'ensemble de ces aspects, parce que c'est tous nos repères personnels, culturels, humains, terriens qui sont remis en cause. Que nous semble-t-il rester après avoir tout repris depuis le début ? Rien. Et pourtant, c'est faux. C'est encore un point de vue égocentré, car rien n'a changé : la réalité reste elle-même.

Liens internes

Outils personnels
Autres langues
Translate