Christelle Dumas

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
(Différences entre les versions)
(Contact)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
-
[[Image:Christelle Dumas.jpg|150px|thumb|{{PAGENAME}}<br>{{CPMN}}<br />{{France}}<br>{{Provence Alpes Côte d'Azur}}]]
+
[[Image:Christelle Dumas.jpg|150px|thumb|{{PAGENAME}}]]
-
'''{{PAGENAME}}''' est titulaire du [[CAP'M]] et membre de la [[CPMN]]
+
'''{{PAGENAME}}''' est titulaire du [[CAP'M]]  
== Parcours professionnel ==
== Parcours professionnel ==
Ligne 60 : Ligne 60 :
== Contact==
== Contact==
-
 
-
115 Impasse des Espélugues<br />
 
-
84800 L'Isle SUR LA SORGUE<br />
 
-
 
-
Tél. 06 08 88 13 00<br />
 
-
 
-
Mail. [mailto:c.dumas@cpmn.fr c.dumas@cpmn.fr]
 
{{Contact ViaMédiation}}
{{Contact ViaMédiation}}
{{DEFAULTSORT:Dumas}}  
{{DEFAULTSORT:Dumas}}  
[[Catégorie:Titulaire du CAP'M]]
[[Catégorie:Titulaire du CAP'M]]

Version actuelle en date du 14 juin 2016 à 08:55

Christelle Dumas

Christelle Dumas est titulaire du CAP'M

Sommaire

Parcours professionnel

De 1998 à 2008 secrétaire au sein du comité de Vaucluse de Tennis

Depuis 2008 comptable taxateur au sein d'une étude notariale

2012 - 2013 En formation au CAPM avec comme objectif de devenir médiateur professionnel et de développer le processus de médiation au sein du Notariat.

Formation

1995 BAC STTG

1995 - 1996 1ère année de psychologie à Nîmes

1996 - 1998 BTS comptabilité

2004 - 2007 Licence de droit à l'université d'Aix en Provence

2007 - 2008 Master 1 droit des affaires université Aix en Provence

2012 - 2013 Fomation CAPM

Article(s) publié(s) sur WikiMediation

La Médiation Professionnelle au service des Notaires Un professionnel est quelqu’un qui sait, ou qui passe pour savoir, tout ce qui concerne son domaine d’activité. C’est d’ailleurs ce que croient ceux qui ont affaire à ses services. Et pour cause eux-mêmes ont une activité dans laquelle ils pensent avoir un domaine de compétence certain! C’est pourquoi les comportements de ces professionnels sont avant tout « techniques ». C’est cette technicité qui permet aux individus de se « réfugier » pour pallier à leurs éventuelles lacunes. Prenons le cas d’un juriste ou d’un médecin. Qui va aller à l’encontre de leurs décisions ??? Quelles que soient les compétences des uns ou des autres ainsi que leur sensibilité humaine il est bien plus simple et plus confortable pour un individu d’être à l’abri des questions de « la foule » derrière « son Savoir ». Le Notaire est un officier ministériel doté d’un savoir juridique propre à son domaine. Lorsque des conflits apparaissent au sein d’un dossier comment peuvent-ils gérer la relation qui se dégrade entre les protagonistes de l’affaire ? On ne peut pas s’improviser médiateur et changer de casquette le moment venu. Etre médiateur est une profession à part entière. Le médiateur est un expert de la qualité relationnelle. Il travaille sur la face émotionnelle de l’individu. L'affectif est la base irrationnelle d’un individu. A ce titre, et puisqu’on ne peut pas expliquer « techniquement » ce comportement, il est difficile de concilier des réactions que les uns et les autres ne partagent pas. Et c’est là que le « refuge du technique » prend tout son sens ! La seule façon de faire admettre à des professionnels que ce côté affectif participe pleinement à leur « savoir » est de faire appel à : - Leur intelligence - Leur modestie par rapport à ce qu’ils croient être en dehors de leurs attributions. - La mise en sommeil d’un égo qui bloque des situations. - L’acceptation d’avoir en face de soi des personnes qui ont un blocage qui va au-delà de toutes les lois ou autres diagnostic médical.

Tout simplement parce que l’être humain fonctionne et a toujours fonctionné comme ça !!! Le rôle d’un médiateur, me semble-t-il, consiste à gérer l’affectif de manière professionnelle.

Les Notaires de Paris ont créé récemment un Centre intitulé le Centre de la Médiation des Notaires de Paris. Ce centre est constitué exclusivement de Notaires qui ont suivis une formation de médiateur, la question étant : n'y aura-t-il à un moment donné conflit d’intérêt ? On constate malheureusement depuis plus d’une décennie, une judiciarisation galopante des rapports humains. Significative d’un malaise et d’un besoin grandissant, elle n’en constitue pas pour autant un palliatif qui peut apparaître au premier abord nécessaire mais qui relève très vites ses insuffisances. Le développement de la médiation répond à cet objectif. La médiation permet à des personnes en conflit de renouer le dialogue et de parvenir, par elles-mêmes, à la résolution de leur différend avec l’aide d’un tiers indépendant, neutre, impartial et tenu à la confidentialité, le médiateur. Par nature, le Notaire peut jouer un rôle important dans une procédure de médiation. C’est le confident des familles, il est conseil des entreprises, il peut mettre au service de la résolution des conflits tout son talent d’écoute et son expertise professionnelle d’homme de droit. Il est évident que la confiance dont il est porteur peut être importante dans la construction d’un accord mais on ne désamorce pas un conflit qu’avec la confiance des gens. La Médiation est un processus structuré qui ne s’improvise pas, qui prend du temps et qui demande de l’énergie, et pour avoir conversé avec différents Notaires, une réponse a été unanime, « on a pas le temps ». Alors certes, certains Notaires arrivés en fin de carrière, ou désireux d’exercer leur profession différemment peuvent faire la formation de médiateur et intervenir auprès de leurs pairs pour leur donner main forte dans un dossier conflictuel. Mais pourquoi ne pas laisser des personnes formées à la médiation, des médiateurs professionnels, exercer également dans le secteur du notariat.

En outre, il est nécessaire de soulever également le fait que la qualité d’officier ministériel du Notaire n’exonère pas le protocole d’accord issu de son intervention, d’une éventuelle homologation par le juge afin de donner force exécutoire au document, surtout en matière familiale.

C’est le médiateur qui porte la responsabilité du déroulement du processus après que tous les points d’étapes de ce processus aient été définis clairement et acceptés par les parties. La médiation n’est pas une conciliation. La différence ? Elle est énorme. La médiation ne peut pas être contrainte. Aucune autorité ne peut l’imposer. L’accord qui naît entre les parties n’est possible que sur la base d’une adhésion de chacun à ce processus. C’est donc à partir d’un changement, d’une évolution des points de vue, d’une volonté commune de résoudre le conflit que le protocole peut être élaboré. Le médiateur est un facilitateur de parole. Dans la médiation il n’y a ni perdant, ni gagnant. Dans le cas des Notaires, il semble peu probable qu’ils puissent obtenir de leur client la même confiance en chacune des parties si celle-ci sont en conflit. Il apparaît donc important dans un souci d’impartialité et d’indépendance que le Notaire délègue le rôle du médiateur à un tiers.

Non pas qu’un Notaire ne puisse pas endosser la casquette de médiateur, mais il semble compromis que celui-ci puisse intervenir dans un de ses propres dossiers sans faillir à l’une des règles de posture du médiateur professionnel. L’obligation de confidentialité s’impose également au médiateur pratiquant la médiation familiale. C’est là aussi un domaine sur lequel le Notaire se sent à l’aise et compétent. C’est pourquoi il serait intéressant que Notaire et médiateur travaille ensemble. Le premier pouvant détecter assez rapidement lorsqu’un dossier sensible peut devenir conflictuel. Il peut agir en préalable et proposer l’intervention d’un médiateur professionnel. Ou si l’affaire est déjà dans l’adversité intervenir sans tarder avec l’aide du médiateur. La médiation est aujourd’hui présente dans tous les secteurs de vie : justice, travail, écoles, familles, entreprises, institutions, médias, environnement, culture, au plan local, national et international. Des Etats-Unis où elle connaît un véritable engouement, à la chine où elle est pratiquée depuis une centaine d’années, sans oublier les pays européens, la Médiation se présente comme un mode de résolution des conflits souple, flexible et adaptable. Aujourd’hui plus de 75 pays disposent d’un médiateur au plus haut niveau de l’Etat. Dans ce mouvement positif d’innovation dans la résolution des conflits, le médiateur agissant auprès des Notaires a toute sa place.

Contact

ViaMediation

Contacter le Réseau de médiation professionnelle : 05 57 88 27 79

Outils personnels
Translate