Comment je me suis entendue dire: "la médiation ça ne marche pas"!

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Il existe différentes conceptions de ce quoi être la médiation et différentes méthodes sont donc mises en application, puisqu'il n'existe pas, à l'heure actuelle, un corpus de règles auquel tous les médiateurs auraient l'obligation de se référer, ce que le public ignore.

Pour les personnes qui ne sont pas renseignées, un Médiateur est un Médiateur et elles sont loin de se douter que cette dénomination unique regroupe des praticiens appliquant des procédures très différentes.

Chaque médiateur emploie en effet le processus qui lui semble le plus adapté avec des résultats qui peuvent être catastrophiques et malheureusement ternir la réputation de l'ensemble de la profession...

J'ai pu le constater très récemment.


On apprend à l'EPMN, notamment, comment expliquer à une personne ce qu'est la médiation professionnelle! J'étais toute heureuse il y a quelques jours de pouvoir mettre en pratique ces conseils précieux.

J'avais en effet trouvé THE cas dans lequel la médiation trouve tout son sens: un conflit qui avait été sacrément alimenté par de nombreuses surenchères de part et d'autre et qui avait abouti au constat fataliste des parties: de toute façon, On se déteste, c'est comme ça, et nous vivons très bien avec!

Si bien que ça? A l'évidence non, puisque "On" se sentait obligé de raconter l'histoire encore et toujours en prenant le soin d'expliquer pourquoi c'est l'autre qui a tord....

Bref, "On" ressasse et une des parties constituant ce "On" vient me voir et me raconte son histoire en me demandant conseil en tant qu'avocate puisque la cristallisation du conflit et des positions avait mené à l'empêchement de la réalisation d'une opération que les deux parties souhaitaient pourtant au départ...

Toute fière, j'explique à mon interlocuteur que je pense qu'une médiation pourrait les aider, lui et son coconflictuant, à se sortir de cette situation qui leur semble inextricable et qu'ils ne semblent pas bien vivre; que la médiation leur permettrait à trouver eux mêmes un accord, ce qui leur permet de rester les maîtres de leur relation.

J'ajoute que la médiation a déjà eu d'excellents résultats dans des situations qui semblaient pourtant irrémédiablement compromises.

Mon interlocuteur m'écoute patiemment puis, une fois que j'ai terminé, il répond tout aussi patiemment et même peut-être un peu blasé:

"Maitre, le Juge avait pensé comme vous et avait désigné un médiateur"

Moi: "et que s'est il passé?"

Lui: "Ben je m'en suis pris plein la tête pendant 6 mois de la part de l'autre partie que je devais laisser vider son sac et après le médiateur nous a dit qu'il était désolé mais qu'il ne pouvait rien faire pour nous"

Moi: "Vous n'avez pas du tomber sur un médiateur qui utilise le processus dont je vous parlais tout à l'heure car le résultat n'aurait pas pu être un abandon du médiateur..."

Lui:" ....."

On peut se demander ce qui s'est passé pour que (i) le médiateur abandonne l'idée même de concilier les parties (ii) et qu'au moins l'une d'elle n'ai plus aucune confiance dans la médiation.

(i)Un Médiateur qui na pas su être alterocentré?

Nous apprenons à l'EPNM l'importance d'être alterocentré pour ne pas polluer la médiation avec ses propres problèmes, conceptions ou valeurs mais aussi pour ne pas se laisser entraîner par les parties, rester maître du processus et donc les accompagner efficacement.

C'est peut-être ce que ce médiateur n'a pu réaliser. Peut-être a t'il été débordé par ce qu'il pensait être juste ou injuste ce qui a pu le mener à une solution de blocage puisque, pour lui, en définitive, une seule solution s'imposait ce qui n'aura pas été acceptable par l'une des parties.

Peut-être au contraire a t'il estimé que les deux points de vue étaient légitimes et qu'aucune solution ne pouvait donc être "juste". Nouvelle situation de blocage.

L'histoire ne le dira pas mais en tous cas la méthode employée n'était pas efficace puisqu'elle a mené à un rejet du concept même de médiation.

(ii) Des parties sur - exposées?

Mon client m'a indiqué qu'il n'y avait eu aucun entretien individuel préalable aux réunions entre les parties.

Le médiateur avait apparemment bien compris qu'il fallait laisser les parties exprimer leurs points de vue et qu'elles avaient besoin de "vider" toute la partie émotionnelle du conflit.

C'est dans la mise en œuvre du principe que le bât blesse.

En effet, laisser les parties, pendant près de 6 mois, se lancer des invectives et autres joyeusetés face à face en leur expliquant que ça va les aider à résoudre leur conflit, sans aucune canalisation ni aucun recentrage d'aucune sorte, ne constitue à l'évidence pas une méthode efficace.

Loin d'apaiser, cela engendre une surenchère supplémentaire d'autant plus ancrée et qui semble aux parties d'autant plus légitime qu'elle se déroule sous l'œil bienveillant et passif du médiateur...

Cette expérience n'a fait que confirmer pour moi le caractère essentiel des entretiens individuels de préparation des parties.


En tous cas, le chemin à parcourir pour faire reconnaitre la médiation professionnelle, sa valeur et son utilité sera d'autant plus long que certaines personnes, de par, justement, leur manque de professionnalisme nous donne mauvaise réputation auprès de ceux qui pourraient avoir besoin de nous.

Outils personnels
Translate