Compétences

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

La formation des médiateurs revêt une multitude de réalités notamment en ce qui concerne la forme (formation par internet, en salle, dimension variées du groupe), contenus pédagogiques et durée (50, 500, 1000 ou même plus comme à l´ Institut Roger Guilbert à Bruxelles - Ceria Institut Roger Guilbert.

...de la dimension de compétence et médiation

Au Portugal aussi, les formations sont très diversifiées, mais se situent dans sa généralité entre 130 et 250 heures de formation en salle, avec exigence d´avoir un diplôme équivalent à BAC+ 5 pour être homologuées par le GRAL (Gabinete de Résolução de Litigios) du Ministère de la Justice [http:// www.gral.mj.pt Ministère de la Justice du Portugal]. Ces formations s´articulent en fonction des conceptions dominantes de la médiation. L´échine dorsale de ces formations se construit autour de trois grandes conceptions prédominantes :

  • une conception spiritualiste liée a une pratique laïque de valeurs judéo-chrétiennes basées sur la cohésion, la compréhension et le respect mutuel, la solidarité. Telle conception part du paradigme que face aux fragmentations socioculturelles, la médiation préconise une restructuration des relations humaines à travers la paix, la fraternité, l´amour du prochain.
  • Les instruments des différents courants de la psychologie servent ce propos : présence empathique, écoute active, mais aussi, les modèles plus systémiques liés aux courants de la thérapie familiale (certains médiateurs familiaux défendent même l'utilisation du génogramme dans les entretiens de médiation), psychologie narrative et même psychanalyse….
  • Le monde juridique et l´appareil judiciaire furent le premiers à s´approprier de telles conceptions pour humaniser un système en crise dans ces modes de fonctionnements (surtout en ce qui concerne la morosité, couts, et distance face aux dimensions de autonomie et autodétermination..).

Face aux préoccupations de l´élargissement de la médiation dans le système judiciaire qui induit surtout une expansion des marchés de formation (on forme beaucoup mais on fait peu…), reste en suspens une réflexion sur les compétences réelles du médiateur plutôt définit à travers ses attitudes et ses comportements.

D´ailleurs qu´est-ce qu´être compétent, sachant que la compétence dans un certain domaine ou dans une fonction est comme la raison, quelque chose qu´à peu prés tout le monde revendique … Beaucoup croient tout dire affirmant qu’être compétent c´est du « savoir-faire » et du « savoir-être ».

Après réflexion et quelques lectures interdisciplinaires, toute compétence (ce qui est fait dans la réalité : résultat excentré de ressources internes individuelles en tant que réponse à une sollicitation ) s´articulerait en fonction de cinq dimensions :

  • le savoir : connaissances dans le sens large (concepts, articulations et élaborations conceptuelles…;
  • le pouvoir-faire : dynamisation de moyens et ressources pour réaliser une action, ou des moyens d´ objectivation dans le réel d´une compétence;
  • le savoir-faire : aptitudes et habiletés nécessaires à la dimension supra-citée (liés en médiation notamment aux techniques spécifiques d´entretien). En effet je peux penser que je peux faire mais y –a-t-il un ajustement entre ce que je me propose de faire et mes aptitudes réelles et actuelles ?
  • le vouloir-faire qui nous remet vers les dynamiques de la motivation humaine.

Le nouveau concept à la mode au niveau de la gestion des ressources humaines, la procrastination met l´accent sur le décalage existant entre la volonté de réalisation et la concrétisation de l´action qui mène à différer sa réalisation effective, ce concept analyse en fait les décalages entre ces trois vecteurs d´une compétence: le pouvoir-faire, le vouloir-faire et le savoir-faire;

  • le savoir-être : attitudes positives et intérêts liés aux fonctions de médiateur qui bien sûr donnent du sens aux compétences. A chacun de se situer face à cette dimension si proclamée, mais interprétée certainement de manière bien individuelle. Par exemple les professionnels qui développent leur charisme communicationnel cultiveraient la dimension du savoir-être mais cela n´en ferait pas forcément des êtres compétents au niveau de la réalisation.

Voilà pourquoi tout le monde est si compétent: on a tous, avec différents dosages un peu de tous ces cinq ingrédients, en tant que médiateur ou en ce qui concerne n´importe qu´elle autre compétence…. Tel que dans les Stratégies et Interactions en Communication on aurait tous des dominantes, ou certainement encore que tout est lié, ce n´est qu´une autre dimension conceptuelle possible à articuler au niveau des constructions théoriques. Enfin tout cela n´est que prémisses de construction de sens mais qui permet de situer une réflexion sur l´identité, et les compétences en tant que médiateur...

Angela Lopes


Pour aller plus loin

  • Ceitil,M. (2007) Gestão e desenvolvimento de competência, Lisboa Edições Sílabo.
  • Eray, P. (1999) Précis de développement des compètences, Paris èditions Liaisons.
  • Zweell,M. (2000) Creating a culture of competence, N.Y, Wiley& Sons, Inc.

Liens interenes

Outils personnels
Translate