Cro médiateur

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Le Cro-médiateur
Je viens de faire une escapade en Dordogne et figurez-vous qu’en m’arrêtant sur le site des Eyzies, la découverte en 1868 de 5 squelettes d’Homo Sapiens, datant du Paléolithique, m’interpelle. L’Homme de Cro-Magnon était-il déjà médiateur ? Dans quel état d’esprit était-il ? Existait-il déjà des conflits ?
Comme nous le savons, la première préoccupation de l’Homo Sapiens était de survivre. Il a donc connu comme nous aujourd’hui, des moments de plaisir et de souffrance, deux états opposés mais complémentaires résultant d’apprentissages, notamment d’apprentissages techniques, permettant son adaptation à l’environnement. Les plaisirs résultaient de la chasse et de la cueillette, mais pas que… tandis que la frustration, la douleur, la faim relevaient de l’absence de nourriture. Les incertitudes de la chasse feront du partage de nourriture une des valeurs vitales de leur société, donc à priori une société dans laquelle l’ordre règne…. L’Homo Sapiens était semble t-il plutôt d’un naturel patient (tout comme moi), patience à priori proportionnelle à sa masse corporelle (ah, là ça se complique …). Le plaisir ressenti lors de la capture d’une proie par exemple, serait dû au système vestibulaire de son oreille interne, agissant comme système de récompense, activé lors du déplacement rapide de son corps. Pour s’assurer de l’efficacité du résultat, il valait mieux coopérer, car à plusieurs, on est plus fort... Et c’est là que le langage intervient. Il n’est pas apparu d’un coup mais fait l’objet d’un processus graduel en 3 étapes. D’abord il établit un système de communication à base de signaux gestuels qu’il complète peu à peu par des signaux vocaux. Enfin et très tardivement, il rajoute des mots et des syntaxes et rend présent le passé et le futur, le possible et l’impossible, il se met à raconter et à argumenter. Le cerveau de l’Homo Sapiens se développe. Il aurait même des pensées métaphysiques puisqu’il enterrait ses morts. Dans cette société, l’absence de propriété et l’éthique du partage soudaient les chasseurs-cueilleurs. Il n’y avait pas ou très peu de propriété privée des ressources et des biens matériels. Tous étaient économiquement égaux, ou du moins en apparence… … Car des inégalités il y en avait quand même, liées au sexe et à l’âge. Les femmes étaient souvent considérées comme inférieures et les hommes se les disputaient fréquemment en usant de leur force, de leurs compétences et peu à peu du statut qu’ils s’attribuaient dans leur groupe. Et voilà l’apparition de conflits ! Ah les femmes, encore les femmes… Mais ce n’est pas tout… Des rivalités virent le jour aussi quand la chasse était bonne et qu’il y avait des surplus de nourriture dans la communauté. Puis l’Homo Sapiens amassa quelques richesses et se mit à contrôler le travail de ses congénères. Tiens, tiens…
Les conflits au sein des sociétés préhistoriques n’impliquaient certainement qu’un nombre réduit d’intervenants, armés de silex jusqu’aux dents, mais voilà comment je crois, les pseudo cro médiateurs réglaient leurs conflits… Mais tout cela n'est qu'un point de vue. Je repars très bientôt, mais en Irlande cette fois-ci, où le médiateur sera forcément un buveur de bière… Suite au prochain épisode… --CBtn 4 août 2014 à 15:42 (CEST)

Outils personnels
Translate