Dilemme

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Raisonnement qui soumet à l'interlocuteur une Alternative, à laquelle il ne peut se soustraire, en suivant la progression logique, sous la forme de deux propositions présentant chacune des inconvénients majeurs qui le confondent ou le mettent face à ses contradictions.

Sommaire

Le dilemme du prisonnier

Imaginez deux complices retenus dans des cellules séparées et qui ne peuvent communiquer. Comment doivent-ils se comporter lorsqu'ils sont interrogés ? Le policier leur fait à chacun la même proposition : « Si tu dénonces ton complice et qu'il ne te dénonce pas, tu seras remis en liberté et l'autre écopera de 10 ans de prison. Si tu le dénonces et lui aussi, vous écoperez tous les deux de 5 ans de prison. Si personne ne se dénonce, vous aurez tous deux 1 mois de prison. »

C'est en 1950 que Melvin Dresher et Merill Flood ont rendu populaire "le dilemme du prisonnier" sous cette forme : deux suspects sont arrêtés. Ils sont enfermés dans des cellules séparées. La police leur fait individuellement la proposition suivante:

  • S'ils ne parlent pas: 2 ans chacun
  • S'ils se disent innocents: 4 ans pour chacun
  • Si l'un se dit innocent et l'autre ne parle pas,
  • le premier est libéré et l'autre prend 5 ans

Où se trouve leur intérêt ?

Dilemmes et littérature

  • "Car devant Dieu, il y a moins un problème de liberté qu'un problème du mal. On connaît l'Alternative : ou nous ne sommes pas libres et Dieu tout-puissant est responsable du mal. Ou nous sommes libres et responsables, mais Dieu n'est pas tout-puissant." Albert Camus / 1913-1960 / Le mythe de Sisyphe
  • "On ne pouvait donc jamais échapper au cléricalisme, qui était cette fois celui des laïques [catholiques]. Cléricalisme de toujours, dont je découvrais la ligne de conduite:

Il n'y a qu'une seule vérité, et c'est la nôtre. Si tu ne la partages pas totalement, une seule Alternative: ou tu es un peu sot, et nous allons t'éclairer, pour ton bien. Ou alors tu refuses d'adhérer et cette ligne de pensée, et tu deviens notre ennemi: nous allons t'écraser, pour ton bien." Michel Benoît / Prisonnier de Dieu 1992

Du mensonge à la violence

Hannah Arendt, dans son ouvrage "Du mensonge à la violence", publié en 1969, a démontré l'impasse et les conséquences dramatiques de la "méthode" consistant à utiliser le mensonge en politique :

  • "L'erreur, dans ce mode de pensée, consiste, d'abord à imposer des choix entre des solutions qui paraissent mutuellement s'exclure ; jamais la réalité ne s'offre à nous sous cette forme de prémisses aboutissant à des conclusions logiques." p. 17.


Notes et références

Liens web: Dilemme sur Wikipedia

Outils personnels
Translate