Discussion utilisateur:Ivan Martin

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
(Différences entre les versions)
(MÉDI’ ATTENTION)
Ligne 13 : Ligne 13 :
Voilà pourtant un détour qui vaut le séjour…  
Voilà pourtant un détour qui vaut le séjour…  
-
On savait donc que les détracteurs disaient du terme de « médiation »  qu’il s’était couché à tous vents, trempé dans toutes les sauces, qu’il n’était plus question de chercher dans l'utilisation abusive de ce mot la représentation d’une discipline, ni d’une éthique, ni d’une déontologie, ni d’un métier, ni quoi que ce soit de bien précis. Mais savait-on que le médiateur avait de nouveaux horizons devant lui, et que pour démentir les mauvaises langues, il allait désormais pouvoir répondre au nom de « médiateur de propreté », « médiateur de piscine », « correspondants de quartier » et d'autres encore ? Ceux qui prétendent le déclin de la médiation n’avaient qu’à bien se tenir...
+
On savait donc que les détracteurs disaient du terme de « médiation »  qu’il s’était couché à tous vents, trempé dans toutes les sauces, qu’il n’était plus question de chercher dans l'utilisation abusive de ce mot la représentation d’une discipline, ni d’une éthique, ni d’une déontologie, ni d’un métier, ni quoi que ce soit de bien précis. Mais savait-on que le médiateur avait de nouveaux horizons devant lui, et que pour démentir les mauvaises langues, il allait désormais pouvoir répondre au nom de « médiateur de propreté », « médiateur de piscine », « correspondants de quartier » et d'autres encore ? Ceux qui dénoncent le bazar de la médiation n’avaient qu’à bien se tenir...
On comprend le travail d’expertise du médiateur dont la maîtrise relationnelle se doit d’être à toute épreuve lorsqu'il s'agit de veiller sur une juste répartition des "décharges" dans les espaces publics, de surveiller la "civilité" des baigneurs, ou d'informer la police de façon constante sur les évennements de quartiers. Ce travail exige, pour un médiateur professionnel, une technique très complexe... On comprend donc qu’il soit certaines fois nécessaire de mettre une majuscule au nom de médiateur.
On comprend le travail d’expertise du médiateur dont la maîtrise relationnelle se doit d’être à toute épreuve lorsqu'il s'agit de veiller sur une juste répartition des "décharges" dans les espaces publics, de surveiller la "civilité" des baigneurs, ou d'informer la police de façon constante sur les évennements de quartiers. Ce travail exige, pour un médiateur professionnel, une technique très complexe... On comprend donc qu’il soit certaines fois nécessaire de mettre une majuscule au nom de médiateur.

Version du 22 mai 2008 à 23:52

voir Discuter:Discours de la méthode - à propos du libre choix Jean-Louis Lascoux 18 décembre 2007 à 04:08 (CET)

bonjour Ivan, c'est vrai que j'y ai mis probablement plus de coeur à cet ouvrage, tout en recherchant la maîtrise de la raison. Je suis content qu'il t'inspire. Cet ouvrage actualise la lecture de la fameuse allégorie de la caverne. Je pense que le travail fait par de nombreux médiateurs dans leur rapport de fin de formation pourrait faire l'objet d'une publication intéressante, notamment la partie consacrée à la synthèse d'une oeuvre (littéraire ou cinématographique...) du point de vue d'un médiateur - I.e. sous l'angle de la médiation. C'est avec ce genre de démarche, je pense, que nous parviendrons à installer la médiation en tant que discipline à part entière. Je pense que nous nous verrons à Bordeaux, le jour de la rencontre qu'Aïcha organise ? Jean-Louis Lascoux 5 avril 2008 à 10:57 (CEST)


Bonjour Jean-Louis, le travail de "synthèse d'oeuvre" pourrait c'est vrai facilement servir de médiateur entre les perceptions du sens commun et celles du point de vue médial. C'est Peut-être un vecteur efficace pour transporter l'intérêt commun de l'ordinaire à son extra. Ce "Passage par l'Oeuvre" m'intéresse tout particulièrement. La volonté d'une mise en commun et d'une publication des travaux effectués s'annonce comme une rencontre sympathique dans le développement de la médiation(...), une sorte de promotion culturelle du point de vue médial. C'est enthousiaste. Trés bonne idée. J'essaye d'être là le 30 (à Bordeaux). J'aimerais te parler de certaines choses. Merci, À +, Ivan.

MÉDI’ ATTENTION

Le terme de médiateur a désormais planché sur tous les sujets et dans tous les tons, nous le savons. A-t-on lu le bordeaux.fr > Accueil > Vie quotidienne > Justice et Médiation ? Voilà pourtant un détour qui vaut le séjour…

On savait donc que les détracteurs disaient du terme de « médiation » qu’il s’était couché à tous vents, trempé dans toutes les sauces, qu’il n’était plus question de chercher dans l'utilisation abusive de ce mot la représentation d’une discipline, ni d’une éthique, ni d’une déontologie, ni d’un métier, ni quoi que ce soit de bien précis. Mais savait-on que le médiateur avait de nouveaux horizons devant lui, et que pour démentir les mauvaises langues, il allait désormais pouvoir répondre au nom de « médiateur de propreté », « médiateur de piscine », « correspondants de quartier » et d'autres encore ? Ceux qui dénoncent le bazar de la médiation n’avaient qu’à bien se tenir...

On comprend le travail d’expertise du médiateur dont la maîtrise relationnelle se doit d’être à toute épreuve lorsqu'il s'agit de veiller sur une juste répartition des "décharges" dans les espaces publics, de surveiller la "civilité" des baigneurs, ou d'informer la police de façon constante sur les évennements de quartiers. Ce travail exige, pour un médiateur professionnel, une technique très complexe... On comprend donc qu’il soit certaines fois nécessaire de mettre une majuscule au nom de médiateur.

Ainsi, grâce à ces médiateurs, dont l’indépendance, la neutralité, l’impartialité et la confidentialité atteignent des sommets, « une simple agression verbale » est rendue publique, « le ton qui monte » est aussitôt réprimé, et le moindre geste « un peu appuyé » se voit sanctionné par délit d’initiative. Ainsi la médiation permet à chacun et à toutes les situations de trouver et de soutenir une véritable capacité d’entente tournée vers la pacification, une liberté d’accord choisie et développée, et une protection totale face à l’imprévu, l’inattendu, ou le possible.

Grace à ces quatre postes novateurs et à la pointe de ce que la communication a de technologie et d’humain, nous sommes sereins d’affirmer que le citoyen vivra de façon pacifique et en pur équilibre avec son milieu et les siens, dés lors que les savanes de ses souvenirs sauvages auront, par l’heureux concours de ces « agents de proximité », disparus.

Merci, au regard de ces innovations, pour ce grand pas vers une humanité responsable, et réfléchie. … Et que vive la Médiation !

Je vous livre le lien pour n’en croire qu’un traitre mot : http://www.bordeaux.fr/ebx/portals/ebx.portal?_nfpb=true&_pageLabel=pgPresStand8&classofcontent=presentationStandard&id=1550

Ivan Martin

Outils personnels
Translate