Discussion utilisateur:Stagiaire

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
(Différences entre les versions)
(Page créée avec « Bonjour, en regardant ce qui se fait à droite - à gauche je suis tombé sur une formation de médiateur. Il s'agit d'un DU (diplôme universitaire) qui vient de voir le jou… »)
(Coaching professionnel et Médiation Professionnelle : deux notions motrices communes : l'émotion et l'intention : nouvelle section)
Ligne 19 : Ligne 19 :
médiateur stagiaire
médiateur stagiaire
promotion François Villon
promotion François Villon
 +
 +
== Coaching professionnel et Médiation Professionnelle : deux notions motrices communes : l'émotion et l'intention ==
 +
 +
L’émotion est à l’origine de la mise en mouvement de la personne ; autant dans la mise en œuvre de projets que dans les comportements adoptés dans une relation. Ce que la personne en fait dépend de son niveau de conscience sur le sujet.
 +
 +
Dans le coaching, elle est la source de motivation au changement et à davantage de cohérence (avec les valeurs) et de congruence de la personne ; comme à la recherche de solutions.
 +
 +
En médiation, elle est à l’origine des conflits, tout comme de leurs résolutions.
 +
 +
Il ne s’agit pas d’opposer coaching et médiation. Ces deux activités sont très complémentaires. Ce sont justement leurs différences qui les rendent complémentaires. Je rejoins totalement Stéphane Seiracq, quand il dit que “l’enchainement des deux […] ne peut se faire que dans un sens, de la médiation au coaching”. Obligation sans laquelle la notion d’impartialité ne serait pas réalisable pour le professionnel en situation de médiation.
 +
 +
Enfin, une similitude forte, entre les deux pratiques, est la mise en lumière, qui doit être faite tant par le coach que par le médiateur, de l'intention portée par la personne. En médiation comme en coaching, l'intention recherchée est celle cachée derrière l'émotion qui met en mouvement. En médiation particulièrement, l'intention recherchée est celle relative aux trois niveaux de reconnaissance : légitimité de point de vue, la bonne intention pour soi, la maladresse.

Version du 31 juillet 2017 à 14:32

Bonjour, en regardant ce qui se fait à droite - à gauche je suis tombé sur une formation de médiateur. Il s'agit d'un DU (diplôme universitaire) qui vient de voir le jour. Il est délivré en formation continue par l'université Capitole de Toulouse ce qui en soit est déjà synonyme de courant juridique. En regardant un peu plus la plaquette de présentation (et pas besoin de regarder longtemps) il se trouve que ce DU a été créé en partenariat avec nos confrères de l'ANM (Association Nationale des Médiateurs) et le Centre de Médiation Toulouse-Pyrénées. Par ailleurs, il n'envisage la médiation qu'au travers de 3 axes juridiques qui sont : les matières juridiques civile (famille), commerciale (contrats) et sociale (droit du travail). De ce point de vue (et des autres que j'exposerai après) cette formation est très différente de celle proposée par l'EPMN en ce que l'EPMN ne fait pas de distinction de nature de conflit. Un conflit étant un dysfonctionnement de la relation, à quoi bon le catégoriser ? le qualifier ? si ce n'est pour le raccrocher à des ... règles de droit. De ce fait et à mon humble avis, ce DU plutôt que de s'attacher au traitement la dimension émotionnelle en revient aux bonnes vielles recettes qui visent avant toute chose à borner le conflit pour qu'il soit ... gérable. Le mot est lancé ne serait-on pas, une fois encore face à une approche qui ne vise pas à rendre les personnes actrices de leur sortie de conflit, à les accompagner vers leur solution co-construite mais qui viserait plutôt à gérer le conflit en conditionnant et en limitant la capacité créative des personnes concernées par le cadre juridique ?

voici le lien : http://www.ut-capitole.fr/formations/se-former-autrement/formation-continue/diplome-d-universite-de-mediation-droit-et-pratiques-de-la-mediation-en-matiere-civile-commerciale-et-sociale-formation-continue--304291.kjsp

Les noms et professions des intervenants ne nous apprend rien de plus : des magistrats, des avocats, des membres de l'ANM ...

Voici donc ma modeste contribution au Wiki.

Bien à vous

Hervé Frescaline médiateur stagiaire promotion François Villon

Coaching professionnel et Médiation Professionnelle : deux notions motrices communes : l'émotion et l'intention

L’émotion est à l’origine de la mise en mouvement de la personne ; autant dans la mise en œuvre de projets que dans les comportements adoptés dans une relation. Ce que la personne en fait dépend de son niveau de conscience sur le sujet.

Dans le coaching, elle est la source de motivation au changement et à davantage de cohérence (avec les valeurs) et de congruence de la personne ; comme à la recherche de solutions.

En médiation, elle est à l’origine des conflits, tout comme de leurs résolutions.

Il ne s’agit pas d’opposer coaching et médiation. Ces deux activités sont très complémentaires. Ce sont justement leurs différences qui les rendent complémentaires. Je rejoins totalement Stéphane Seiracq, quand il dit que “l’enchainement des deux […] ne peut se faire que dans un sens, de la médiation au coaching”. Obligation sans laquelle la notion d’impartialité ne serait pas réalisable pour le professionnel en situation de médiation.

Enfin, une similitude forte, entre les deux pratiques, est la mise en lumière, qui doit être faite tant par le coach que par le médiateur, de l'intention portée par la personne. En médiation comme en coaching, l'intention recherchée est celle cachée derrière l'émotion qui met en mouvement. En médiation particulièrement, l'intention recherchée est celle relative aux trois niveaux de reconnaissance : légitimité de point de vue, la bonne intention pour soi, la maladresse.

Outils personnels
Translate