Doute

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Le médiateur professionnel ne conduit pas des entretiens en vu d'être convaincu ou d'établir une vérité. Il est dans une posture très spécifique qui consiste à permettre à ses interlocuteurs de réfléchir. En conséquence, l'une de ses techniques est le doute. A ne pas confondre avec une posture de croyance que l'une des parties pourrait être de mauvaise foi. Il s'agit d'avoir la lucidité que n'étant pas le témoin de quoi que ce soit, il ne prend pas position, contrairement à un juge, voire à un expert.

Sommaire

La posture de doute du médiateur

Lors de la Médiation, le médiateur doit adopter une double posture de doute :

  • ne pas prendre pour vrai les mots de l'une ou l'autre des parties
  • ne pas prendre pour soi ce qui n'est pas soi


Lors d'un conflit, les personnes sont dans un état émotionnel spécifique, et ne sont pas maîtres de leur pensée et a fortiori de leurs mots.
Sur le moment et en toute bonne foi, elles peuvent s'éloigner de la réalité des faits, se contredire, et prononcer des mots pouvant blesser. Le médiateur doit alors adopter une posture de distanciation.

Descartes et le doute

"Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ; c'est-à-dire d'éviter soigneusement la précipitation et la prévention ; et de ne comprendre rien de plus en mes Jugements que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit que j'eusse aucune occasion de le mettre en doute. Le second, de diviser chacune des difficultés que j'examinerais en autant de parcelles qu'il se pourrait et qu'il serait requis pour les mieux résoudre. Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu, comme par degrés, jusques à la connaissance des plus composés ; et supposant même de l'ordre entre ceux qui ne précèdent point naturellement les uns les autres. Et le dernier, de faire partout des dénombrements si entiers, et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre"[1]

La zététique

Henri Broch, physicien, fondateur du laboratoire de Zététique et de l'enseignement de Zététique à l'Université de Nice-Sophia Antipolis
L'art du Doute, par Henri Broch

Un peu de "bon" sens suffit souvent pour s'affranchir de nombre d'idées toutes faites. Voilà un des principes de base de la... Zététique. Ce dernier vocable - remontant à l'Antiquité et remis au goût du jour par Henri Broch - représente en fait la méthode d'analyse par excellence, souvent associée à l'esprit critique et scientifique. Vous verrez que, plus qu'une connaissance, c'est une démarche intellectuelle accessible à tous. Il suffit d'être curieux, logique, capable de rechercher des informations. Nul besoin d'avoir un "bon" niveau scientifique, un peu de "bon" sens suffit, et tout un chacun peut toujours trouver autour de lui les explications qui lui sont nécessaires. Dans la multitude des informations qui nous assaillent tous les jours, la Zététique nous permet à la fois de faire le tri et de nous faire une opinion. Dans le monde d'aujourd'hui, où tout va si vite, où les idées suivent les règles de la société de consommation, la réflexion peut aider à garder son libre arbitre ; une saine réflexion et une saine nourriture intellectuelle sont le meilleur rempart contre toutes les intoxications. C'est l'enjeu de nos société : peut-on encore se faire une opinion personnelle ou devons-nous accepter toutes faites les idées des autres ? La Zététique - l'Art du Doute - objet du présent ouvrage nous offre à la fois un espace de liberté et une occasion de résistance pacifique, mais réellement active, aux manipulations en tout genre. De quoi entretenir la flamme de cette frêle chandelle que nous ont léguée nos Anciens...

Référence

  1. René Descartes, Discours de la méthode.

Liens externes

Outils personnels
Autres langues
Translate