Expertise

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Sommaire

L'expertise

Un expert est un professionnel qui a acquis des compétences dans un domaine particulier et qui est ainsi chargé de rendre des avis dans ce domaine. L’expertise correspond donc à l’appréciation, l’estimation, d’une personne sur un sujet donné.
[A compléter]

L'expertise en médiation

L'expertise du médiateur

Le médiateur qui agit dans le cadre de sa fonction, n’est pas un expert. Etre l’expert d’un domaine revient à avoir un avis dans ce domaine, ce qui peut nuire à la posture du médiateur en matière d’impartialité, neutralité voire d’indépendance.
Un médiateur qui est par ailleurs expert d’un domaine devra être particulièrement vigilant aux médiations qu’il conduit dans ce domaine. Il peut en effet atteindre plus rapidement les limites de ses compétences qu’un médiateur ayant des connaissances moins prononcées sur le sujet de la médiation.

Les expertises tierces en médiation

De part sa posture d’impartialité, un médiateur n’est pas tenu par les expertises tierces.
En effet, une expertise correspond à l’avis d’une ou d’un groupement de personnes, et prendre en compte cette expertise revient à prendre parti pour cet avis.
De fait, si une personne en conflit souhaite se prévaloir d’une expertise en sa faveur, le médiateur doit refuser de la prendre en compte. Il doit adopter une attitude alterocentrée pour comprendre l’élément émotionnel qui a poussé la personne à se prévaloir de l’expertise.

Lorsque les parties étudient ensemble l’élément technique, elle peuvent à mon sens, avoir accès à un expert si trois éléments sont réunis :

  • L’étude technique détaillée de l'élément technique est déterminante quant à la résolution du conflit
  • Les parties s’estiment dépassées par l'étude de cet élément technique
  • Les parties souhaitent toutes faire appel à un expert

L'expertise et le Droit

Le médiateur et l'expertise en Droit

Le médiateur n’est expert d'aucun domaine et a fortiori pas expert en Droit.

Cette position peut être difficile à tenir pour les médiateurs qui sont par ailleurs professionnels du Droit. Ils ont en effet une logique de résolution des conflits qui donne au cadre juridique une valeur prépondérante. Ils peuvent ainsi êtres limités dans leur processus créatif de médiation et ne plus être neutres par rapport à la solution choisie par les parties.

Le médiateur dans sa posture doit donc conserver cette neutralité et ne pas intervenir quant au bien fondé juridique ou non de la solution trouvée par les parties.
Si les parties souhaitent faire entériner leur accord, elles doivent alors se rapprocher d’un professionnel du Droit. Ce professionnel ne peut alors ni être la personne ayant conduit la médiation, ni une personne ayant avec elle un lien de dépendance.

Les limites

Comme tout principe il existe des limites qui doivent être examinées au cas par cas.

[A compléter]

Outils personnels
Translate