Gérard Pyrdziak

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
(Différences entre les versions)
(Contact)
 
(14 versions intermédiaires masquées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
-
[[Image:Gérard Pyrdziak.JPG|120px|right|thumb]]
+
[[Image:Gérard Pyrdziak.JPG|thumb|thumb|]]
-
'''Gérard Pyrdziak''' est huissier. {{Médiateur stagiaire France}}
+
 +
<br>
-
==Parcours professionnel==
+
== Parcours professionnel ==
-
• Huissier de justice depuis 1986, ( 21) ans à AVALLON .
+
-
Chargé d’enseignement à l’Ecole Nationale de Procédure depuis 1988.
+
Huissier de justice depuis 1986, ( 21) ans à AVALLON .  
-
Formateur FORMAT FINANCE depuis 1995. Elaboration de projets et formation de plusieurs services contentieux et précontentieux auprès d’organismes bancaires et caisse de retraite (UCB-CREDIT MUTUEL-CAISSE D’EPARGNE DU NORD CAISSE DE RETRAITE DES MINEURS).
+
Chargé d’enseignement à l’Ecole Nationale de Procédure depuis 1988.  
-
==Formation==
+
• Formateur FORMAT FINANCE depuis 1995. Elaboration de projets et formation de plusieurs services contentieux et précontentieux auprès d’organismes bancaires et caisse de retraite (UCB-CREDIT MUTUEL-CAISSE D’EPARGNE DU NORD CAISSE DE RETRAITE DES MINEURS).
-
'''Une formation professionnelle spécialisée
+
-
    - DESS de procédures collectives (PARIS ASSAS).
+
== Une formation professionnelle spécialisée  ==
-
    - Diplôme professionnel d’huissier de justice.'''
+
-
• une expérience professionnelle du métier de juriste :
+
*DESS de procédures collectives (PARIS ASSAS).
-
Connaissances du fond juridique : droit civil, droit commercial, droit pénal, procédure civile et pénale.
+
*Diplôme professionnel d’huissier de justice.
-
une expérience de formateur :
+
*une expérience professionnelle du métier de juriste&nbsp;:  
-
Chargé de cours depuis 18 ans à l’Ecole Nationale de procédure de Paris (formation réservée aux huissiers de justice stagiaires titulaires d’une maîtrise en droit et préparant à l’examen professionnel d’ huissier de justice).
+
*:Connaissances du fond juridique&nbsp;: droit civil, droit commercial, droit pénal, procédure civile et pénale.
-
Formateur depuis 1995 pour le compte de la Sté FORMAT FINANCE.
+
-
• ingénierie de formation :
+
*une expérience de formateur&nbsp;:  
-
Elaboration de fascicules de formation, participation au plan de formation,évaluation des ateliers de formation, encadrement pédagogique.
+
*:Chargé de cours depuis 18 ans à l’Ecole Nationale de procédure de Paris (formation réservée aux huissiers de justice stagiaires titulaires d’une maîtrise en droit et préparant à l’examen professionnel d’ huissier de justice).
 +
*:Formateur depuis 1995 pour le compte de la Sté FORMAT FINANCE.
-
• domaine d’intervention :
+
*ingénierie de formation&nbsp;:  
-
Procédures collectives : particuliers commerçants et sociétés commerciales.
+
*:Elaboration de fascicules de formation, participation au plan de formation,évaluation des ateliers de formation, encadrement pédagogique.
-
Droit civil : principes élémentaires, régimes matrimoniaux,garanties (sûretés et hypothèques),droit des successions.
+
-
Procédure civile : contentieux, organisation judiciaire, injonction de payer, voies d’exécution meubles, immeubles et expulsion.
+
-
==ARTICLES==
+
*domaine d’intervention&nbsp;:
 +
*:Procédures collectives&nbsp;: particuliers commerçants et sociétés commerciales.
 +
*:Droit civil&nbsp;: principes élémentaires, régimes matrimoniaux,garanties (sûretés et hypothèques),droit des successions.
 +
*:Procédure civile&nbsp;: contentieux, organisation judiciaire, injonction de payer, voies d’exécution meubles, immeubles et expulsion.
-
'''LA QUALITE D'ECOUTE'''
+
== Articles  ==
 +
*[[La qualité d'écoute|La qualité d'écoute]]
 +
*[[Les qualités du médiateur|Les qualités du médiateur]]
-
Nous vivons dans un monde dans lequel l’information est fondamentale, si fondamentale que nous écoutons sans entendre vraiment. L’écoute directe des personnes qui nous entourent (famille, voisinage, collègues de travail) est rendue difficile, voire impossible, en raison de la position égocentrée qui résulte du mode de fonctionnement cérébral et des représentations du monde qui nous entoure, c'est-à-dire principalement des êtres humains. Dans une très belle phrase de Luigi Pirandello «  chacun de nous projette un univers dans lequel il s’enferme et les autres avec lui ». Notre perception des autres et de nous même se trouve donc limiter à notre propre monde, nos représentations, perceptions et projections. Alors qu’en réalité, nous ne sommes individuellement qu’une partie infinitésimale du monde.
+
== Contact ==
-
Henri LABORIT, quant à lui précise que «  l’homme interprète ses émotions plus ou moins consciemment par le langage qui dépend du néo cortex qui ne permet pas de traduire leur finalité. Le fonctionnement a pour conséquence qu’il les enferme dans des jugements de valeur et justifie ainsi les pulsions primitives ».
+
-
Confrontés à ces deux réalités, il apparaît que l’être humain exprimant ses émotions et plus généralement dans son comportement et  sa réflexion est donc trompé d’une part, par ses projections et d’autre part, par son mode de fonctionnement cérébral qui génère des représentations erronées et des interprétations peu rationnelles.
+
 +
{{Contact ViaMédiation}}
-
 
+
{{DEFAULTSORT:Pyrdziak}}
-
En pratique lorsque j’écoute l’autre,  j’utilise  mes sens et fais appel  à ma réflexion, mon analyse  : ce qui signifie que  :
+
-
 
+
-
 
+
-
Je  me vois - je m’écoute - je m’entends – je me sens- ressens -réagis - interprète - réfléchis - juge - pense - imagine - rêve,  le tout selon moi sans même le savoir, sans en être conscient.
+
-
 
+
-
'''Le bilan :'''
+
-
 
+
-
Comment puisse-je écouter l’autre dans ces conditions ?
+
-
 
+
-
Tout d’abord, il convient de retenir que le cerveau à horreur du vide et qu’il déteste avoir tort. Ensuite, je dois prendre conscience du mode de fonctionnement de ce cerveau humain dont je suis dépendant en raison de mes expériences, de mon éducation, de ma culture, de mes croyances et préjugés. L’ensemble de ces éléments ajoutés à mes besoins d’harmonie, de reconnaissance vis-à-vis des autres auxquels il convient de joindre leurs conséquences : interprétations, représentations et projections, créent un cocktail neuronal détonant peu susceptible de favoriser l’écoute de l’autre et ce malgré la meilleure des bonnes volontés. 
+
-
 
+
-
'''La méthode :'''
+
-
 
+
-
Pour ce faire,  je dois m’exercer à créer les chemins neuronaux différents et me contraindre sans cesse à examiner avec une grande rigueur les faits objectivement, veiller à analyser fréquemment mes pensées et être humainement  authentique. Vaste et délicat programme me direz-vous !
+
-
Dès lors, il m’est possible d’appréhender et de comprendre la portée et la dimension philosophique de la phrase d’Albert COHEN « le seul vrai spectacle, c’est celui des hommes, la seule aventure, c’est les autres »
+
-
 
+
-
Cette prise de conscience indispensable doit se doubler d’une réflexion personnelle, intense et exigeante, Elle est  seule de nature à permettre une qualité de l’écoute d’une part, et d’autre part, à sortir de l’esclavage de son propre égo.
+
-
 
+
-
'''Les démarches :'''
+
-
 
+
-
Quelles démarches intellectuelles doit user le médiateur pour que cette  qualité d’écoute puisse être perçue comme irréprochable par ses interlocuteurs et les interpelle suffisamment pour qu’ils puissent s’interroger sur les dangers de la nature de leur propre communication ?
+
-
 
+
-
La première est celle qui consiste en la reconnaissance de l’autre dans sa légitimité, une reconnaissance explicite donc exprimée. Le médiateur doit absolument aider l’autre dans l’expression de ses émotions, sa souffrance, son désarroi et ses ressentiments. Il doit respecter ses valeurs alors même qu’il les considère comme inacceptables. Ce point peut paraître choquant, il est certes inhabituel, surprenant, contraire aux représentations mentales, mais absolument indispensable pour permettre l’expression libérée des émotions. La qualité du remerciement à l’endroit des parties est très importante même lors des critiques réelles ou simplement ressenties comme telles. Ce remerciement fait appel à leur intellect et favorise la perception d’une émotion positive, la reconnaissance.
+
-
 
+
-
La seconde repose toujours sur l’idée de la reconnaissance, cette fois, des bonnes intentions de l’autre et celle de la maladresse humaine. A l’exception des personnes présentant des troubles psychologiques, le médiateur rapidement, s’il est un professionnel sérieusement formé, pourra aider l’autre à mesurer les conséquences de ses états émotionnels et de la dichotomie qui les sépare de la logique rationnelle examinée finement par René DESCARTES. Il favorisera ainsi ce changement à l’aide de métaphores, de fables faisant ressortir les paradoxes en veillant à en adapter le contenu et la portée suivant l’état émotionnel et les capacités intellectuelles de son interlocuteur. L’enjeu est essentiel, la finalité est de faire évoluer les positions des parties qu’elles considèrent pratiquement comme immuables, figées au début, pour créer les moyens d’un consensus qu’ils parviendront à trouver à la fin par une compréhension et une écoute réciproque et respectueuse. La médiation est créativité et doit donc favoriser le deuil de position.
+
-
 
+
-
 
+
-
D’autres éléments sont de nature à favoriser cette qualité d’écoute
+
-
 
+
-
Par l’explication des règles éthiques et la nature de sa posture du médiateur. Il doit expliquer la nature et les conséquences de ces règles d’éthiques contenues dans le Codeom, préciser son indépendance vis-à-vis des parties et d’une quelconque autorité,  pour clarifier son rôle et  éviter toute interprétation ou incompréhension.
+
-
 
+
-
Par la qualité de son implication, son attitude, sa gestuelle  qui doivent s’adapter à l’intensité émotionnelle rencontrée. Sa présence doit s’exprimer tant physiquement, qu’intellectuellement et humainement.
+
-
 
+
-
Par la qualité de son accueil des parties, par la bonne humeur qui doit être la sienne, il développe un sentiment de confiance et d’empathie. Il faut noter ici que par sa posture, le médiateur ne cherche pas à être empathique ou bienveillant mais qu’il suscite chez l’autre de l’empathie. Ce qui est tout à fait différent. C’est un rôle qu’il joue, il devient personnage.
+
-
 
+
-
Par la qualité et la maîtrise de la rhétorique, son élocution, l’utilité, la précision, l’authenticité de ses propos, il interpelle, déstabilise et fait évoluer l’autre dans son attitude, son comportement, ses positions auxquelles il tenait tant.
+
-
 
+
-
Par sa prise de distance à la fois sur le plan personnel et ses savoirs techniques qu’il veillera à mettre de côté, il aura une position altéro-centrée.
+
-
 
+
-
Le médiateur doit entendre le message de l’autre et lui montrer qu’il l’a reçu. Il doit veiller à le laisser s’exprimer en toute liberté sans contrainte ressentie. Il sait interrompre une partie dans des explications trop longues et qu’il considéra comme inutiles en remerciant cette dernière alliant la parole à une gestuelle adaptée et non frustrante. Il sait aussi faciliter l’autre dans son expression en le recentrant, en reformulant ses propos en lui permettant de rester centré sur lui-même. L’autre  se sentira, reconnu, redevable et s’exprimera plus librement.
+
-
 
+
-
 
+
-
L’écoute est indispensable tout au long de la médiation. Elle permet à l’autre de s’exprimer librement, de pouvoir se confier ; elle est respectueuse de l’écouté, source de responsabilité et d’altérité.
+
-
 
+
-
 
+
-
'''LES QUALITES DU MEDIATEUR'''
+
-
 
+
-
 
+
-
Le conflit résulte de la confrontation des besoins, des intérêts et des valeurs des uns et des autres. Bien entendu, certaines valeurs sont partagées par le plus grand nombre et d’autres, ne sont acceptées que par quelques uns. Ces valeurs ne sont pas statiques, elles évoluent, font l’objet d’ajustements permanents.
+
-
Le but du conflit est de changer le rapport de force qui existe entre les parties en présence. Il est normal, fait partie de la vie sociale. Son intérêt est de souder l’identité commune d’un groupe. La médiation est un mode de résolution du conflit fondé sur le principe de l’altérité.
+
-
Il faut lever ici une confusion, il ne s’agit pas de confronter la personne mais seulement son comportement. A titre personnel, le conflit est une source constante de l’évolution des êtres humains. Le médiateur respecte, dans le cadre de sa mission, trois règles de communication fondamentales dont l’objet est de sécuriser et de valoriser les parties, acceptant leurs valeurs et enfin en se montrant pédagogue et positif.
+
-
 
+
-
 
+
-
'''Respect des règles et des valeurs :'''
+
-
 
+
-
Le médiateur, en adoptant une position d’écoute, une posture particulière, une neutralité et par son implication complète, doit  veiller à sécuriser les parties en leur apportant les moyens d’une communication apaisée, respectueuse des règles qu’ils auront acceptées d’une part, et d’autre part, le médiateur, quant-à lui, devra respecter les valeurs des parties, mêmes inacceptables à première vue.
+
-
Lors de l’entretien préalable, le médiateur, pour éviter lors des rencontres postérieures des parties l’escalade symétrique qui se produit entre elles immanquablement et qui est l’une des caractéristiques du conflit, doit maîtriser les techniques de communication qui permettent de désarmer l’intensité conflictuelle en reconnaissant les bonnes intentions et la maladresse de ses interlocuteurs. Il leur propose de retenir un mode de communication apaisée et apporte son  aide pour assurer le respect de ces règles.
+
-
La sécurisation de la communication des parties s’effectue également par la reconnaissance de leurs valeurs, sans tabous, sans jugement moral ni de valeur. Le médiateur ne doit pas se montrer ni choqué, ni heurté, être à 100 pour cent dans l’accueil. Bien entendu, il doit préalablement s’interroger pour vérifier si sa tache de médiateur peut être remplie eu égard à ses convictions et valeurs personnelles. Il veille aussi en s’appropriant le discours des parties, alors même que ce dernier est inacceptable, à les reconnaître dans leur légitimité respective.
+
-
 
+
-
 
+
-
'''Le médiateur est pédagogue :'''
+
-
 
+
-
Par sa posture, le médiateur doit faire œuvre de pédagogie tant dans ses propos que par son comportement qui doivent être  irréprochables. L’une des constantes du conflit est la confusion émotionnelle qu’elle génère dans l’esprit des parties. La conséquence de cette posture est de nature à permettre aux parties de dépasser leurs souffrances, leurs blessures et leurs ressentiments.
+
-
En faisant prendre conscience à chacune des parties qu’aucune d’elle n’est porteuse de mauvaises intentions, qu’il s’agit de maladresses, il permet de purger l’état émotionnel. Par la qualité d’implication et la forme du remerciement, il interpelle l’intelligence de l’autre, le valorisant par voie de conséquence.
+
-
Les parties comprennent que leur choix de la médiation, librement consenti, nécessite un dessaisissement important d’elles mêmes et une remise une question d’un certain nombre  de leurs valeurs, de leurs principes. La médiation leur permet d’appréhender une nouvelle perspective et d’accéder à la construction d’un meilleur univers relationnel.
+
-
Le médiateur est le référent pour l’autre. La médiation ouvre un champ de réflexion plus large, plus créatif, plus responsable, fondé sur l’altérité, respectueux d’autrui et hautement pédagogique.
+
-
 
+
-
 
+
-
'''Le médiateur est positif :'''
+
-
 
+
-
Le médiateur doit montrer une bonne humeur à toute épreuve et doit  être très vigilant  à ne pas se laisser polluer par la mauvaise humeur des parties. Celles-ci, en conflit sont naturellement débordées par la confusion émotionnelle, conséquence du fatalisme conflictuel. Ce n’est que par un entraînement sérieux et répété et une distanciation nécessaire que l’expression de cette confusion émotionnelle sera entendue ; elle est : irrationnelle, confuse, répétitive et violente.
+
-
En prenant cette distance, le médiateur, à l’image de René DESCARTES, propose un discours dans lequel il fait prendre conscience que les idées reçues, les préjugés, les croyances et les valeurs sont autant de filtres troublant la qualité du raisonnement.
+
-
La valorisation de l’autre résulte du phénomène de reconnaissance de sa légitimité, de ses bonnes intentions et de sa maladresse. Il doit constamment conserver présent en son esprit le but, la cible,  c'est-à-dire l’obtention d’un consensus acceptable par les parties.
+
-
Il doit faire admettre à l’autre que la règle gagnant-gagnant n’existe pas à première vue ; la partie doit accepter consciemment de se dessaisir d’une partie d’elle-même Au départ, elle aura l’impression d’y perdre pour en final y gagner.
+
-
 
+
-
Le médiateur est un professionnel qui prend le conflit en charge et doit s’impliquer entièrement. Par ses qualités personnelles, ses connaissances, il doit orienter les parties vers l’altérité. Il se positionne en leader ship, incite les parties inconsciemment à l’imiter. Il génère la créativité et permet ainsi l’inimaginable discussion.
+
-
 
+
-
==Contact==
+
-
* adresse : 17, rue du Bel Air 89200 AVALLON
+
-
* e-mail:pyrdziak@wanadoo.fr
+

Version actuelle en date du 20 février 2016 à 12:05


Sommaire

Parcours professionnel

• Huissier de justice depuis 1986, ( 21) ans à AVALLON .

• Chargé d’enseignement à l’Ecole Nationale de Procédure depuis 1988.

• Formateur FORMAT FINANCE depuis 1995. Elaboration de projets et formation de plusieurs services contentieux et précontentieux auprès d’organismes bancaires et caisse de retraite (UCB-CREDIT MUTUEL-CAISSE D’EPARGNE DU NORD CAISSE DE RETRAITE DES MINEURS).

Une formation professionnelle spécialisée

  • DESS de procédures collectives (PARIS ASSAS).
  • Diplôme professionnel d’huissier de justice.
  • une expérience professionnelle du métier de juriste :
    Connaissances du fond juridique : droit civil, droit commercial, droit pénal, procédure civile et pénale.
  • une expérience de formateur :
    Chargé de cours depuis 18 ans à l’Ecole Nationale de procédure de Paris (formation réservée aux huissiers de justice stagiaires titulaires d’une maîtrise en droit et préparant à l’examen professionnel d’ huissier de justice).
    Formateur depuis 1995 pour le compte de la Sté FORMAT FINANCE.
  • ingénierie de formation :
    Elaboration de fascicules de formation, participation au plan de formation,évaluation des ateliers de formation, encadrement pédagogique.
  • domaine d’intervention :
    Procédures collectives : particuliers commerçants et sociétés commerciales.
    Droit civil : principes élémentaires, régimes matrimoniaux,garanties (sûretés et hypothèques),droit des successions.
    Procédure civile : contentieux, organisation judiciaire, injonction de payer, voies d’exécution meubles, immeubles et expulsion.

Articles

Contact

ViaMediation

Contacter le Réseau de médiation professionnelle : 05 57 88 27 79



Outils personnels
Translate