Gagner ensemble

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Version du 3 novembre 2011 à 14:13 par Véronique Ménard (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Gagner ensemble de Gary Chapman lu par Anne Hermann

Notre existence est faite de multiples relations. Si la relation sociale est un comportement réciproque de plusieurs individus, celui-ci peut s’exprimer sous la forme de l’entente et de l’amour, ou au contraire, du désaccord et de la haine. Tout rapport social est porteur d’un double potentiel d’amour et de haine. Puisque nécessairement deux personnes sont impliquées dans un conflit, celui-ci est bien une relation sociale. A ce titre tout peut devenir objet de désaccord et donc le conflit est inhérent à tout groupe, toute société, au même titre que l’entente et l’harmonie.

Si le conflit est envisagé comme un phénomène inhérent à toute société, on peut alors considérer qu’il est inévitable dans les relations sociales. Cependant, il est nécessaire de résoudre les conflits car la résolution des conflits apaise l’âme et l’esprit.

Pourquoi la résolution des conflits est-elle si importante ?

Les conflits se développent à partir de nos spécificités. C’est parce que nous sommes différents que nous entrons en conflit. Nous ignorons parfois nos différences jusqu’à l’apparition d’un conflit.


La solution à nos conflits ne consiste pas à nous débarrasser de nos différences mais à apprendre à les transformer en atouts. Il est nécessaire d’apprendre à se compléter, à utiliser les divergences pour rendre la vie meilleure. La résolution des mésententes est un des moyens de développer les potentiels de chacun.

Le mot conflit sous-entend une différence d’opinion ou de goût. Un conflit est un moment intense où les divergences affectent les comportements et perturbent l’harmonie dans les relations sociales. Les conflits peuvent surgir dans n’importe quel domaine : le sport, l’argent, les repas, la conduite automobile, la spiritualité, l’éducation des enfants etc… Les conflits ne sont pas forcément néfastes, ils sont inévitables pour la simple raison que nous sommes uniques.

Quand on apprend à résoudre les conflits par un effort mutuel de compréhension, ils deviennent des expériences agréables et constructives. Dans les relations conjugales, le proverbe « Deux valent mieux qu’un se vérifie ». Les époux abordent la vie avec un sens de l’harmonie qui leur permet d’accomplir bien plus à deux, qu’ils n’auraient accompli tout seul. A l’inverse les conflits non résolus entravent l’harmonie. La vie se transforme en champ de bataille. Les époux deviennent des ennemis. Ils échangent des tirs, recommencent chaque fois les mêmes affrontements, s’infligeant des blessures qui les éloignent encore plus.

Il est nécessaire de comprendre que l’on peut apprendre à surmonter les différends. Le verbe « apprendre » à résoudre un conflit s’entend d’une aptitude qui vise à modifier en partie les attitudes, apprendre à écouter, traiter le vis-à-vis avec respect et négocier les solutions, c’est tout à fait possible. Pourquoi est-il si important de résoudre les conflits ? Cela apaise l’âme et l’esprit.


Tout est une question d’attitude :

La différence entre régler un conflit et se quereller relève souvent de l’attitude. Les gens se disputent à cause de leur rigidité. Ils adoptent une attitude inflexible et se braquent. Telle est l’attitude d’un querelleur.

Le chercheur de solutions adopte une autre démarche face au conflit. Il dit : « Je suis sûr qu’on peut y réfléchir et trouver une issue satisfaisante pour chacun ». Les parties qui agissent de la sorte recherchent une solution gagnant - gagnant.

Une attitude respectueuse :

Trouver une solution commune c’est commencer par croire qu’elle existe et que chacun est assez astucieux pour la découvrir ; et est capable d’adopter une attitude respectueuse au départ pour rechercher une solution au conflit plutôt que de se dévaloriser mutuellement par des propos accusateurs.

Ce n’est qu’en respectant l’idée de l’autre que l’on peut passer d’une attitude agressive à une attitude conciliante.

Aussi longtemps que les parties se dénigrent mutuellement, elles ont moins de chances d’aboutir à une solution satisfaisante. Mais quand chacun décide de respecter les idées de l’autre, même en cas de désaccord, un climat d’apaisement se crée grâce auquel une issue peut être envisagée ensemble.


La compréhension mène à la résolution du conflit :

Tout au long du livre nous avons vu que les conflits étaient inévitables. Il n’y a pas de relations sociales sans conflit. Cependant, ces derniers ne doivent pas être une source de division. Si on adopte une attitude gagnant-gagnant et qu’on écoute l’autre, on peut comprendre ce qu’il pense, ressent et désire. En comprenant le point de vue de l’autre, les informations recueillies permettent alors de résoudre le conflit de manière positive.

Les conflits nous donnent l’occasion, la possibilité de faire preuve d’amour, de respect et d’admiration. Lorsque nous acceptons les conflits comme une composante normale de la dynamique relationnelle, nous prenons le temps de nous écouter, d’entendre et de comprendre les pensées, les sentiments et les aspirations de notre semblable.

Outils personnels
Translate