L'exécution de Saddam Hussein, signée George Bush

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

L'exécution de l'ancien président irakien, juste avant 06H00 (03H00 GMT), ce dimanche 31 décembre, n'a pas donné lieu à de grandes scènes populaires à Bagdad. En revanche, elle a été saluée par le président américain George W. Bush comme une "étape importante" de l'Irak vers la démocratie. Comment peut-on désirer à ce point la mort d'un homme ? Il faut avoir de la haine en soi, un besoin de revanche, de vengeance personnelle. Il faut vouloir supprimer à l'autre toute possibilité de s'exprimer. Il faut être un fanatique.

La honte des humains

A quoi bon dire et redire les arguments contre la peine de mort ? D'autres s'y sont pris de manière si convainquante qu'il est inutile de revenir sur l'idée. Il s'agit d'un crime. Il faut cesser de faire ces savantes distinctions entre crime et exécution capitale. La seconde est un crime. Un crime d'autant plus honteux qu'il est collectif, raisonné, pensé, posé en stratégie. Comment cependant regarder l'humanité au fond des yeux et dire : voilà ce que j'ai accompli ce matin pour toi, j'ai fait exécuter une personne qui ne devait plus vivre. D'ailleurs, ce n'est pas l'idée qui est à combattre, puisque ce n'est pas autre chose que le sentiment qui pousse à vouloir la mort d'une personne. Il suffit pour s'en convaincre de lire les commentaires ne fusse qu'à propos de l'assassinat de Saddam Hussein.

En bref, les Etats-Unis ont une arrogance telle qu'ils n'hésitent pas à exporter leur barbarie et à l'imposer comme la meilleure des civilisations possibles. Leur modèle démocratique se fonde sur la discrimination et en rajoute encore en trainant dans la boue et le sang la défense des droits humains.

Faites connaître cette vidéo de l'exécution de Saddam Hussein. Voyeurisme ? Que la honte vienne enfin frapper le peu d'imagination de ceux qui mettent en scène ce genre de crime et qui sont si peu capables de les assumer qu'ils cherchent à les faire endosser par les démocraties et les peuples vidéo

Jean-Louis Lascoux

Outils personnels
Translate