La complainte de l'homme moderne

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Chanson - Paroles et interprétation Tom Poisson - Album "Riche à millions"

Analyse sous l'angle de l'allégorie de la caverne, par Marie-Catherine Adeline.

Sommaire

Résumé de l'histoire

Prisonnier de ses chaînes, un homme souhaite s'en libérer. Il imagine une autre vie que la sienne et parle de son rêve. Y renoncera-t-il malgré les avantages qu'il perçoit ? Il craint en effet d'avoir à lâcher ce qu'il connaît et qui lui est si cher...

La caverne

Le héros est enfermé dans le monde de l'entreprise. Les phrases sont parlées sur un fond musical de samba : "le directeur de production a beaucoup aimé ton travail (….)…Merci de votre réactivité….Impossible d’ouvrir la pièce jointe…Le fichier qu’il m’a envoyé pèse au moins 500 mégas….. C’est un problème de connexion…». Entre deux préoccupations liées à son travail, il a un peu de temps pour sa vie personnelle qui est présentée en quelques phrases: «On boit un verre semaine prochaine, bisou, à + (…)…C’est impossible, j’enterre ma mère vendredi (…)….T’es où ? t’es toujours chez Champion ?... ». A ce stade de la chanson, l’air de samba illustre l'existence de deux mondes.

Prise de conscience

Il se rend compte que quelque chose ne va pas dans sa vie, que cela doit changer. Le philosophe lui a probablement fait signe… Les phrases sont alors chantées (pianissimo), ce qui provoque une rupture dans le style. L’air de samba représente un monde reposant et coloré, contrastant avec sa vie quotidienne : « Qui me parle ? A qui je parle ? Où sont mes amis ? Le monde est malade, et moi je vais pas bien…J’veux m’éclairer à la bougie la nuit, dormir avec toi, sous un tipi….»

Sortie de la caverne

Il exprime alors son rêve : « Pas de téléphone, pas d’antivitus, plus de carte à puce et aucun truc qui sonne…….Je voudrais (…) planter des petits pois dans la terre… ».Il se projette dans le futur et réalise que cela va être difficile: « Mais quand on sera au bout du monde, dis moi, Est-ce que l’on va capter ? … ». Il se met ensuite en situation et se confronte à la réalité qu’il imaginait : « Allo, allo ? allo-allo ? oh, (…) je ne capte pas……(…) et toi, tu as combien de petite barres ? (…) ».

Le changement qu’il doit réaliser est très difficile.

Conclusion

Il est prisonnier à double titre : de son téléphone et de son imagination. Car enfin, un opérateur a peut-être installé une borne relais au bout du monde…. ? ou bien, plus sérieusement, en insistant un peu, il pourrait goûter et apprécier le bonheur de la vie sans téléphone ?

Lien externe

pour découvrir la chanson, pour l'instant, il n'y a que ce lien de pertinent

version intégrale en écoute libre ici :

http://www.musicme.com/#/Tom-Poisson/albums/Riche-A-Millions-3298498134711.html

Outils personnels
Translate