Le monde de Sophie

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Version du 19 juin 2010 à 17:26 par Claire Schang (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Ce roman écrit par le norvégien Jostein Gaarder, est une initiation philosophique comtemporaine.

A l'aube de ses quatorze ans, Sophie reçoit une lettre anonyme où ne figure qu'une seule phrase: "Qui es-tu?". Les longs échanges qui suivirent entre la jeune adolescente et son correspondant mystérieux la guidèrent à travers l'histoire de la philosophie. Sophie se demande alors d'où vient le monde, car "il a bien fallu qu'à un moment donné quelque chose surgisse du néant".

Elle rencontre notamment Parménide et son rationnalisme, pour qui la raison est la source de toute connaissance au monde. Ce philosophe, originaire de Milet, comme Thales, a mis en évidence la trahison des sens. Selon lui, les sens nous donnent une fausse image du monde, une image qui ne correspond pas à ce que dit la raison.

Sophie découvre aussi l'art du dialogue. Socrate, dont la mère était sage-femme comparait sa pratique philosophique à la maïeutique (l'art de faire accoucher). Socrate ne faisait pas un cours comme un vulgaire professeur. Au contraire, il faisait semblant de ne rien savoir, puis au cours de la conversation, il s'arrangeait pour que l'autre découvre petit à petit les failles de son raisonnement. A la fin, son interlocuteur se trouvait tellement coincé, qu'il était obligé de distinguer le vrai du faux.

L'élève aborde également Platon, pour qui la raison est éternelle et universelle, alors que le monde des sens est sous le signe du changement. Pour Platon, la raison est en opposition radicale avec la perception et le sentiment. Grâce à l'allégorie de la caverne, Sophie découvre le chemin pour sortir de l'obscurité de la caverne, c'est-à-dire le chemin du philosophe qui va des représentations incertaines aux vraies idées qui se cachent derrière les phénomènes naturels. Le philosophe grec veut ainsi démontrer que le contraste entre l'obscurité de la caverne et la nature à l'extérieur est le même qui existe entre le monde sensible et le monde des idées.

Sophie rencontre encore bien d'autres auteurs célèbres, qui éveilleront sa conscience et la guideront vers la recherche de la sagesse. Ce livre est un véritable outil pédagogique qui contient bien des notions abordées tout au long de la formation dispensée par "Médiateurs associés". C'est ainsi, encore, que l'énigmatique professeur de notre héroïne lui apprend que la seule qualité requise pour devenir un bon philosoqphe est de s'étonner.

Outils personnels
Translate