Le papillon des étoiles

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Le papillon des étoiles de Bernard Werber par Michel Sarda

Sommaire

L’histoire

L’aventure humaine peut-elle recommencer ailleurs ? Un jeune ingénieur en aéronautique conçoit et fabrique un gigantesque voilier solaire, capable de se propulser dans le vide interstellaire. A son bord, 144.000 passagers, dont la descendance aura une chance de parvenir à destination, après un voyage de 1000 ans.

Cinq personnages n’ont aucun lien entre eux. Par l’utilisation des outils de leur vie, ils vont pourtant se rencontrer.

  • Le premier de ces personnages, Elisabeth Malory, « le souffle », toujours sur les mers, navigatrice solitaire (en toute chose), championne du monde de la voile.
  • Le deuxième, Yves Kramer, « le rêve », un savant mis au placard avec une vie monotone, dont le rêve utopique, est la création d’un vaisseau interstellaire pour quitter cette terre où il se sentait chaque jour plus étranger.
  • Le troisième, Gabriel Mac Namarra, « le pouvoir », un richissime multimilliardaire oisif, bambocheur.
  • le quatrième, Satine Vanderbild, «la raison»
  • le cinquième, Adrien Weiss, « l’élément Terre », psychologue et biologiste spécialiste de la vie en milieu clos.

L’impossible, première rencontre entre « le souffle » et « le rêve », a lieu

Yves et Elisabeth, pour une fois à terre, se rendent à un rendez-vous professionnel. Yves, en retard, toujours dans ses pensées, renverse Elisabeth. Celle-ci, paraplégique, engage un procès fleuve à l’encontre d’Yves, puis plonge dans la dépression. Elle se retrouve dans la solitude avec pour seules compagnes, l’alcool, la médication, la cruauté du monde télévisuel. Yves lui, se remet en question, revient sur sa vie, son passé, son père et le projet scientifique de celui-ci. Un voilier solaire.

L’improbable, deuxième rencontre entre « le rêve » et « le pouvoir » a lieu

Gabriel Mac Namarra apprend qu’il a un cancer foudroyant, sa vie est finie. Pensant que le monde est cruel, il organise pour lui une dernière soirée d’orgie. A son réveil, un message passe. Sur sa télévision restée allumée, un présentateur du journal parle du projet insensé d’un savant original, Yves Kramer.

L’inimaginable, troisième rencontre entre « le rêve », « le souffle », « le pouvoir » et « la raison » a lieu

L’utilisation du quatrième personnage sans aucune qualification, Satine Vanderbild, pivot, lien entre ces individus, dont la seule qualité est un don pour comprendre les êtres et les motiver.

Yves convainc Gabriel de l’utilité d’Elisabeth pour ces compétence de navigatrice et pour apaiser sa conscience, afin lui aussi d’avancer libre dans ces travaux du voilier de l’espace.

Satine est utilisée comme intermédiaire pour convaincre Elisabeth. Elle devient aussi celle qui organise les ressources humaines, choisit les intervenants, les participants, aménage les espaces de vie, de travail.


Le projet et son aboutissement

« Le rêve » et « le pouvoir » ont raison de trois archétypes :

  • ceux qui pensent qu’il faut faire le contraire
  • ceux qui veulent faire la même chose, veulent vous détruire pour vous copier.
  • ceux qui ne font rien, sont hostiles à toute idée originale, vous détruire pour ne rien changer.

Pourtant une constatation commune à tous leur donne un courage et une rage incommensurables pour la réalisation de leur projet. Cette planète est notre berceau mais nous l'avons saccagée. Nous ne pourrons plus jamais la soigner ni la retrouver comme avant. Quand la maison s'effondre, il faut partir. Recommencer tout, autrement et ailleurs. Le Dernier Espoir, c'est la fuite.

Etre intelligent, c’est ne pas répéter les mêmes erreurs. Etre conscient, ne pas céder aux pressions pour faire plaisir à la majorité, qui est ancrée dans un consensus mou.

Yves intègre la notion de « paradoxe »

Le jour, nous voyons mieux que la nuit. C’est faux : le jour nous discernons tout au plus à quelques dizaines de kilomètres, alors que la nuit nous voyons loin, nous voyons les étoiles.

Le voyage et son principe de vie

Le principe de vie communautaire adopté par tous est celui des indiens d’amazonie Zo'és, tribu primitive en parfaite harmonie avec la nature. Un îlot de liberté où nulle place n'est accordée à l'artifice, où aucune hiérarchie sociale n'est imposée, où nature rime avec humanité.

« La raison » quitte le projet

Satine, notre quatrième personnage ne serait-il pas le médiateur que personne n’a remarqué ? Elle est là pour apaiser les conflits, gérer les situations de crise au sein du projet. Celle que l’on oublie qui sait s’effacer, et à qui on n'accorde aucune reconnaissance. Elle est le lien entre tous ceux qui participent au projet. Celle qui a permis l’impossible discussion entre le souffle et le rêve. Celle qui a, en douceur, fait le choix des participants. Et pourtant, Satine décide de quitter le projet avant le lancement du vaisseau, car elle-même est en conflit avec le psychologue. L’absence de Satine Vanderbild n’a apparemment aucune incidence, aucun intérêt pour tous, alors que l’introduction d’une mascotte prend une valeur prodigieuse. On peut se demander si le nom de satine n’est pas là un clin d’œil au médiateur non nommé.

Mais bien vite les archétypes, qui n’ont pas été épurés de l’essence même de chacun, reprennent le dessus. Le premier crime génère la première prison, le premier tribunal, le premier cimetière, la première police, le premier gouvernement, la première assemblée, la première constitution.

L’ordre naît du désordre

Naissance des premiers opposants créés par satine secrètement embarquée pour maintenir et conserver l’esprit initial. Aucune contrainte de pouvoir, aucune idéologie. Elle croit comprendre que l’humain est une mécanique et que tout fonctionne ainsi. La prison crée les criminels. La constitution crée la révolution. Elle décide donc de quitter définitivement l’aventure avec les conjurés, dans le seul module de secours.

Le cycle de l’humain reprend son cours au sein du papillon, après la guerre la paix, après la paix à nouveau la guerre. Les générations se succèdent, répétant les erreurs de leurs parents, cherchant les solutions, idéologiques, philosophiques, politiques, humanistes. Des tribus se créaient, des chefs spirituels, des dictateurs, naissent au sein du papillon. Ce laboratoire de l’humain prend bien vite l’aspect d’un champ de ruine. La destruction partielle du vaisseau et de ses occupants devient dramatique.

Enfin le vaisseau arrive au terme de son voyage

Sur les 144000, il ne reste plus que six survivants, cinq hommes une femme, et un vaisseau d’atterrissage pour deux seulement. Un homme est choisi par la femme. Ils parviennent sur cette nouvelle planète vierge, l’histoire de l’humanité peut recommencer.

Outils personnels
Translate