Les conflits dans vipere au poing D'HERVE BAZIN

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Comment un conflit nait et se développe ? dans ‘’VIPERE AU POING ‘ d’ HERVE BAZIN les conflits sont nombreux ,le plus intense est celui de JEAN REZEAU (BRASSE –BOUILLON ) et de sa mere MADAME REZEAU (FOLCOCHE Le conflit : La nature de leurs relations sera influencée par la maladie de la mere. LA GARE ‘’GRAND MERE MOURUT .MA MERE APPARUT. ET CE RECIT DEVIENT UN DRAME’ Dès l’arrivée des parents REZEAU , les enfants auront pour seul privilège de porter les bagages ,dont le plus lourd fut pour jean avec en prime un coup de pied. ‘NOUS N’AVIONS DEJA PLUS AUCUNE ENVIE D’APPELER MAMAN’ L’ISOLEMENT :elle renvoie la gouvernante afin d’ecarter toutes attitudes bienveillantes. LA LOI : définit les principes éducatifs très lourds ( périmetre limité our les jeux , Sévices physiques , réquisition des bourses , confession publique, travaux des champs ) ‘DU SOUPCON ELLE EN FIT UB DOGME’ DIVISER POUR MIEUX REGNER : FOLCOCHE devait diviser le groupe pour reprendre les rennes ( PETIT JEAN le paysan fut neutralisé ,fred fut considéré comme seul responsable….) MENTIR fut sa dernière strategie ,elle voulait faire accuser jean de vol pour le faire envoyer dans une maison de redressement, mais JEAN déjouera son piège.

Face a cette attitude BRASSE BOUILLON se fit opposant et ensuite médiateur . JEAN S’OPPOSE IL VOLE face a la radinerie de sa mère , IL SE DEFEND il rend les coups donnés par FOLCOCHE ,son attitude inquiète sa mère Qui est soit inquiète ou qui éprouve de la considération pour JEAN. ‘TU N’ES PAS LE PLUS FORT MAIS TU ES COURAGEUX’ LA RESISTANCE : JEAN organise LE CARTEL DES GOSSES ,afin de mieux organiser A FOLCOCHE. ‘L’HYPOCRISIE EST LA SŒUR DE LA PATIENCE ‘ LA FUITE : pour éviter une punition DEJOUER : les plans de FOLCOCHE qui voulait les diviser et faire accuser de vol JEAN. DEBARRASSER : BRASSE BOUILLON veut empoisonner sa mère ,il essayera de la noyer. JEAN ACTEUR ET MEDIATEUR : Il fait preuve d’une grande maturité ,il a analysé la personnalité de sa mère et comprend la souffrance de MADAME REZEAU d’où son autoritarisme et son mal etre . ‘NOUS N’AVONS PLUS RIEN A METTRE A LA PLACE DE NOTRE MERE SAUF LA HAINE’ A la fin du livre JEAN fait part a FOLCOCHE de son désir de quitter la maison, idée partagée Avec sa mere. JEAN N’APPARAIT IL PAS COMME MEDIATEUR ……….

Outils personnels
Translate