Métaphore de l'île aux Gorilles

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Pour les articles homonymes, voir Métaphore. Page d'aide sur l'homonymie


Métaphore de L’île aux gorilles

Il existe quelque part au milieu du Pacific une île du nom de Céthafot, sur laquelle vit une tribu de singes pas ordinaires. C’est une île magnifique, verdoyante, avec des plages de sable blanc bordées d’arbres magnifiques dans lesquelles des d’oiseaux colorés chantent tout le bonheur qu’ils ont à vivre en paix. Si vous allez un jour sur cette île pleine de richesses de toutes sortes, vous pourrez observer les coutumes fort intéressantes de cette famille de singes.

Au court de leur éducation, on peut observer les jeunes singes qui se chamaillent. C’est tout à fait courant, et la plupart du temps ils ne se font pas grand mal. Mais certaines fois, pour des raisons qui nous échappent, leurs chamailleries dégénèrent en autre choses. Ce fut le cas il y a quelques années avec deux jeunes mâles, ou bien était-ce des femelles ? Peut importe, ce qui est sûr c’est que le chef de la tribu ne savait plus comment résoudre leurs altercations récurrentes. Il les observait se tiraillant d’un côté, de l’autre, se griffant, se faisant plus mal chaque semaine qui passait. Un jour, le grand singe, les voyant se battre au bord du grand lac du centre de l’île, s’approcha des deux jeunes. Il tenta une fois de plus de les raisonner, mais sans succès. C’est alors qu’il les poussa tous les deux dans le lac. Les deux jeunes singes tombèrent dans l’eau, et ne sachant pas nager se débâtirent pour ne pas couler. Les berges étaient glissantes et ils ne pouvaient s’y agripper. C’est alors qu’un des deux singes trouva un point d’appui au fond de l’eau. C’était une espèce de petit monticule en forme de cône renversé, de sorte qu’il pouvait le toucher du bout des pieds, mais ne trouvait pas de prise pour s’y accrocher. Il tenta plusieurs fois et de différentes manières de monter dessus, mais le cône étant trop effilé en son sommet, Impossible d’y tenir debout ! Le deuxième singe ayant vu son compère, tenta les mêmes solutions, sans succès. A bout de force, les deux singes se tournèrent vers la berge où se tenait le chef de la tribu. Il les regardait, et les deux singes chacun leur tour l’appelèrent à l’aide.

« Aide-moi ! » cria le premier, « Aide-moi ! » cria le second. « Mais c’est bien ce que je fais depuis que je vous ai poussé dans le lac ! Et je peux vous assurer que vous êtes sur le point de trouver une solution que vous n’aviez même pas imaginée ».

A ces mots, les deux singes se regardèrent interloqués, la bouche ouverte. Et c’est ainsi qu’après avoir bu encore quelques tasses, ils firent le choix de se prendre par les mains. Ainsi unis dans l’effort, face à face, ils prirent appui avec leur pieds chacun d’un côté du cône pour s’élever en équilibre au dessus des flots.

Je ne sais pas comment ils sortirent du lac, …. Mais ce qui est sûr c’est qu’ils le firent à deux

Outils personnels
Translate