Métaphore de l'Architecte

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Pour les articles homonymes, voir Métaphore. Page d'aide sur l'homonymie


L'Architecte

Il y a bien longtemps vivait un architecte nommé Raman, qui était devenu célèbre grâce à son ardeur à la tâche, à sa créativité et à son honnêteté. Il avait démarré petit, mais l’excellente qualité de son travail fit qu’il fut bientôt un architecte très recherché. Comme ses affaires florissaient, il lui devint difficile de tout diriger seul. Aussi, il recruta de jeunes architectes pour l’aider.

Raman croyait aux valeurs morales et éthiques de son entreprise qui étaient « excellence, intégrité et innovation », et il attendait des membres de son équipe qu’ils adhèrent à ces valeurs pour développer plus encore le haut niveau de crédibilité et de confiance qu’il avait acquis auprès de ses clients et de la communauté.

Au fil du temps, certains des jeunes architectes qui travaillaient avec Raman, maintenant formés à tous les aspects du métier, se mirent à rêver de démarrer leur propre cabinet. L’un de ces élèves ambitieux, Victor, avait été prompt à intégrer les connaissances et les aptitudes exigées d’un architecte accompli et il avait hâte maintenant de monter sa propre affaire. Il en parla alors à Raman qui, en véritable gentleman-entrepreneur, apprécia grandement son projet et lui dit qu’il l’aiderait avec plaisir à transformer son rêve en réalité.

Victor se préparait donc à débuter son voyage dans le monde de l’entreprise avec la bénédiction de Raman et les meilleurs voeux de ses collègues, quand Raman lui demanda de mener à bien un dernier projet architectural avant qu’ils ne se séparent. Victor accepta bien volontiers. Raman l’emmena voir un site situé dans un des plus beaux quartiers de la ville, et lui demanda de concevoir une superbe maison pour un de ses amis, puis de s’occuper du suivi des travaux jusqu’à l’achèvement du chantier. Raman l’informa que cette maison était destinée à l’un de ses amis intimes, et qu’elle devrait répondre aux normes de qualité maximale de l’entreprise.

À mesure que les travaux avançaient, l’impatient Victor se mit à voir dans cette réalisation un obstacle à son désir de devenir entrepreneur. Bientôt, ses ambitions et sa hâte prirent le pas sur sa formation, et il se mit à faire des compromis sur la qualité pour terminer ce travail le plus vite possible. La maison fut donc livrée en un temps record, mais elle était loin d’être conforme aux critères d’excellence du cabinet de Raman. Bien des aspects importants laissaient à désirer, et la fonctionnalité et la longévité de la construction en pâtiraient tôt ou tard. Cependant, vu l’astuce de Victor, la maison paraissait merveilleuse et seul un expert aurait pu constater les anomalies.

Alors, comme promis, Raman et son équipe invitèrent Victor à fêter son départ, afin de lui exprimer leurs voeux de réussite dans sa nouvelle carrière. Au beau milieu de la fête, Raman fit une annonce-surprise : comme geste d’amitié de la part de son entreprise, il remit les clés de la maison fraîchement réalisée à Victor. L’annonce fut accueillie par des applaudissements enthousiastes. De fait, tout le monde se réjouissait, excepté Victor. Il se sentait très mal à l’aise en pensant que s’il avait su que la maison lui était destinée, il aurait réalisé une maison de rêve à la place du travail pire que médiocre qu’il avait exécuté dans la hâte...

Que chaque effort, chaque action, chaque travail que nous sommes amenés à accomplir, porte la signature de notre plus grande intégrité puisqu’en fin de compte, ils nous reviendront.


Nitin Kulkarni

Outils personnels
Translate