Mad city

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Version du 18 septembre 2016 à 22:21 par Stagiaire (discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

MAD CITY, est un film américain de Costa-Gavras, sortie le 4 février 1998 (1h 53min), avec dans les rôles principaux Dustin Hoffman, John Travolta, Mia Kirshner.

Le résumé du film
Une belle carrière s'ouvrait devant Max Bracknett (Dustin Hoffman) avant qu'il ne s'en prenne à l'antenne à son grand rival, le journaliste vedette Kevin Hollander. Depuis relégué dans une petite chaîne de télévision locale, il désespère de connaître à nouveau son heure de gloire jusqu'au jour où, au hasard d'un reportage sans intérêt dans un musée, il se retrouve pris en otage par Sam Baily (John Travolta) un employé licencié. Sûr de détenir un scoop, il joue les éminences grises pour l'ancien gardien, ne pensant qu'à prendre sa revanche sur Hollander. Il s'improvise donc conseiller en communication du preneur d'otage, et orchestre en coulisse sa médiatisation.
Dans cette œuvre, nous tenterons de mettre en évidence quelques techniques et éléments de la médiation, notamment les JTE, tout en dénonçant le cynisme de celui qui s’est présenté comme « médiateur » sans pour autant en développer les qualités.
Les parties en conflit
Mme Banks, qui est la conservatrice d'un muséum dont les budgets ont été restreints et Mr Sam Baily, un agent de sécurité récemment licencié pour raison économique.
DEGRADATION DE LA QUALITE RELATIONNELLE entre les deux
Après son licenciement, Sam accepte difficilement la situation et revient au muséum un autre jour pour essayer de convaincre Mme Banks de le réintégrer, même si pour cela il doit se retrouver avec un salaire réduit ; elle refuse purement et simplement de l’écouter rétorquant qu’il n’a rien à y faire et qu’elle ne peut absolument rien pour lui.
N’ayant plus aucun recours pour se faire entendre, selon lui, Sam passe à son plan B et sort une arme avec laquelle il menace Mme Banks en lui disant : « …et maintenant, vous allez m’écouter ?...j’ai besoin de vous parler 5mn… ». Dans la foulée, des enfants venus faire une visite au muséum avec leur institutrice, débarquent, une chose que Sam n’avait visiblement pas prévue. Paniquant, Sam bloque toutes les issues, interdisant la sortie à quelques enfants et leur institutrice venus en visite.
CYNISME de celui qui va s’improviser plus tard « médiateur, très partial »
Des toilettes où il se trouvait, dans le muséum, Max suit toute la scène et y voit là un scoop susceptible de relancer sa carrière et refuse que son assistante Laurie Callahan, caméraman débutante, appelle la police ; Avec son aide donc, il passe en direct aux actualités.
Dans la suite de ces évènements, face à l’intransigeance de Mme Banks, et dans le but de l’intimider pour qu’elle accepte enfin de l’écouter, un coup de fusil part et Sam blesse accidentellement son collègue noir Cliff Williams (le 2è gardien) qui se trouvait à l'entrée et qui ignorait tout ce qui se passait à l’intérieur du muséum. Laurie porte secours au gardien, qui est rapidement emmené à l'hôpital.
Repérant un véhicule de liaison d’une chaine de télévision à l’extérieur, il a le réflexe d’allumer la téléviseur et se rend aussitôt compte qu’il y a un journalisme dans le bâtiment, qu’il va très rapidement dénicher.
Nous avons à partir de cet instant notre JTE, la dimension Juridique (rupture du lien contractuel avec le muséum), Technique (Sam n’accepte pas sa nouvelle situation sociale et met tout en œuvre pour le faire savoir à Mme Banks) et Emotionnelle (il est beaucoup affecté surtout avec le tir accidentel qui blesse son collègue).
Les négociations
Après avoir été découvert par Sam et obsédé par son envie d’être remis en selle, Max voit en cette affaire le scoop qui lui permettra d’atteindre cet objectif ; Il fait alors tout pour gagner la confiance de Sam, naïf et désespéré père de famille. Notre « journaliste-médiateur » perd alors son IMPARTIALITE, une des qualités qui devait faire de lui un bon médiateur.
Sous prétexte de l'aider donc, il lui prodigue des conseils transformant ce malheureux incident en véritable prise d'otages, qui attire une foule de badauds et de journalistes – NON-INDEPENDANCE du « journaliste-médiateur ». Dans les négociations avec Sam, Brackett obtient la libération de deux enfants – tous bien traités – en échange d’une une interview exclusive, que le chef de la police chargé de l'affaire, Alvin Lemke, accepte après quelques flatteries.
La prodigieuse sympathie du public qui en découle à l'égard de Sam Baily motive Kevin Hollander (présentateur rival de Brackett), le présentateur vedette de la chaîne nationale CTN, à se déplacer pour couvrir l'événement.
Mme Banks et certains dans la foule (journalistes y compris) soupçonnent l’opportunisme de Max dans cette affaire en lui demandant : « …de quel côté êtes-vous Mr Max ?... ».
Entre temps le FBI avec l'agent spécial Dobbins débarque lui aussi et place des snipers en attendant que le « criminel » commette une faute. Pour cela, il incite Jenny Baily (la femme de Sam) à communiquer avec son mari, qui réagit mal en tirant au-dessus de la foule.
Cet acte discréditant Sam, Max envoie son assistante faire quelques interviews favorables afin de redorer l’image de Sam.
Dans le même temps, promettant à Max de le reprendre sur la chaîne nationale en effaçant leur différend datant de deux ans, Hollander s'approprie tout le reportage. Avec l'aide de Laurie qui l'admire, il monte des images qui terminent de décrédibiliser le gardien au chômage, tout en dénonçant l'attitude opportuniste et manipulatrice de son rival(Max Brackett). Les options de solutions
Après une DEGRADATION TOTALE DE LA QUALITE RELATIONNELLE avec tous et se sentant trahi, Sam Baily décide de libérer les enfants, au moment-même où Dobbins profite de l'opinion défavorable pour l'inciter à déposer les armes, et où on apprend dans les médias la mort des suites de sa blessure de Cliff par la voie de sa femme Diane Williams.
SOLUTION DE RUPTURE, après échec de LA REPRISE ou de l’AMENAGEMENT de la situation conflictuelle Les conditions d’un assaut étant réunis, et alors que Max implorait les forces de l'ordre de baisser leurs armes, Sam, resté seul à l'intérieur, se fait exploser. Désemparé et trahi, le journaliste Brackett clame la responsabilité des médias dans cette tragédie.

Outils personnels
Translate