Marie-Laurence Alexandre

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark


Marie-Laurence Alexandre est titulaire du CAP'M et membre de la CPMN

Sommaire

Parcours professionnel

plus de 30 années dans les Ressources Humaines dans des fonctions autour du recrutement, la gestion du personnel, le développement des RH.

Formation

Psychoprat 1980- Institut de gestion Sociale 1989- certification coaching, réseau Pluridis, 2010- certification golden, 2011- Cycle Analyse systémique, JA MALAREWICZ, 2012- certification Médiateure, 2012.

Article(s) publié(s) sur WikiMediation

coaching et médiation

J’ai suivi le cursus CAPM, après une formation et quelques expériences en coaching, orientée vers l’analyse systémique avec J A Malarewicz. Nous avons eu l’occasion avec Jean-Louis Lascoux, d’échanger sur les similitudes et différences entre ces deux approches, et je sais que ce débat sera abordé prochainement dans le cadre d’une conférence organisée par l’ EPMN.

Je livre donc ici mes premières réflexions sur ce sujet à la sagacité et à la réflexion de ceux que cela intéresse ! En tant que coach et future médiateure, je trouve intéressant d’interroger ce qui réunit et différencie ces deux approches.

Les définitions « officielles » présentes dans les codes de déontologie respectifs, nous donnent déjà quelques pistes : Définition du coach selon le code de déontologie de la Société Française de Coaching, consultable sur le site : http://www.sfcoach.org/ « Le coaching professionnel est l'accompagnement de personnes ou d'équipes pour le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d'objectifs professionnels».

« La médiation est un processus d’accompagnement non-autoritaire d’aide à la décision, visant la responsabilisation des personnes, qu’il s’agisse ou non d’une situation conflictuelle, dans le cadre ou en dehors d’une action judiciaire ».

Ce qui réunit le coach et le médiateur

La posture Le coach, le médiateur sont des tiers ils ne sont ni en empathie, ni en retrait mais par leur posture et leur maîtrise du cadre, ils vont pouvoir accompagner et « faire bouger» leur client. La solution appartient au client, c’est lui qui la trouve et l’élabore. On dit que le coach va à la pêche avec son client, il n’apporte pas le poisson, mais qu’il lui permet de faire l’apprentissage du maniement de la canne à pêche pour pécher lui-même les poissons. Cette posture n’est pas très éloignée de celle du médiateur, notamment par le fait que le client doit trouver lui-même sa solution.

Les réunions sont un lieu d’apprentissage pour les personnes Validation CAPM Marie-Laurence ALEXANDRE[Texte] Page 2 C’est par une forme d’apprentissage qu’il va effectuer lors du coaching qu’il va prendre un nouvel angle de vue sur lui-même et pouvoir essayer d’autres comportements mû par une conscience plus claire et plus active de ce qu’il fait habituellement et de ce que cela provoque chez l’autre. De même le processus de médiation en lui-même avec le respect de règle de qualité relationnelle seront un capital à disposition des personnes qu’ils pourront utiliser au-delà de la démarche.

Les deux se réfèrent à un code de déontologie (CODEOM, SF coach) La référence au code de déontologie, au respect du cadre ont été aussi des points importants dans la pratique du coaching, tout comme celle enseignée l’EPMN.

La dimension relationnelle Le point de vue systémique du coaching nous montre que, derrière toute demande de coaching, il y a une et une seule et unique dimension qui est toujours relationnelle. En cela le coaching se rapproche aussi de la médiation, puisqu’on est centrée aussi sur cette dimension, et que son objectif est de rétablir une qualité relationnelle perdue ou détériorée.

La confrontation l’altéro-centrage, la réflexivité comme outils au service d’une pratique. Le coach est aussi dans la confrontation, afin de provoquer un lâcher-prise avec des certitudes, des habitudes comportementales qui sont nuisibles à une qualité relationnelle, et dont il faut faire le deuil pour avancer. Le médiateur, lui aussi doit être confrontant, au risque de se trouver dans une empathie qui laisse le client bloqué dans sa dynamique conflictuelle.

L’implication des participants Dans un coaching, on dit que quand la demande du coaché existe, et qu’elle est formulée, la bonne moitié du chemin est fait ; s’il n’est pas actif et qu’il « subit » la démarche, le coaching ne donnera pas de résultat notable.

En médiation, quand les parties ont mutuellement acquis la conviction que cette démarche est positive pour eux, et qu’ils s’y impliquent, on se situe aussi près du but !

Le respect de la confidentialité Le positionnement du coach vis-à-vis du prescripteur, souvent la DRH est très clair : aucune information de quelque nature qu’elle soit qui pourrait remettre en question la confidentialité des échanges avec le coaché ne doit filtrer.

Validation CAPM Marie-Laurence ALEXANDRE[Texte] Page 3 Le seul point de « transparence » sera sur les objectifs mutuels fixés au départ, et sur le chemin parcouru en fin de démarche, mais ce bilan appartient au coaché qui a la maîtrise de ce qu’il veut partager avec son n+1. La confidentialité pour le médiateur est plus importante dans la mesure où aucun retour ne sera fait en fin de parcours par le consultant, si les parties le souhaitent, elles pourront communiquer sur la conclusion élaborée par eux auprès du prescripteur.

Les deux clients

Le coach a deux clients : le prescripteur, et le coaché, ses engagements vis-à-vis des deux se situent à différents niveaux. Le médiateur a lui aussi deux clients, les deux parties en présence, mais ses engagements sont strictement identiques vis-à-vis d’eux, même si souvent une des deux parties a été à l’initiative de la démarche. La métaphore comme outil. La métaphore, est pour le coach et le médiateur un outil puissant qui permet à son client de prendre du recul et de voir la situation sous un jour différent.

Faire le deuil

Le client doit rompre avec un enchaînement (dynamique de l’adversité) des comportements inappropriés, qui provoquent blocages surenchères escalades. Le coach comme le médiateur doit l’accompagner dans ce travail de deuil.

Neutralité, impartialité et alliance

Le coach est neutre et impartial, mais il fait alliance avec son client, le coaché pour que la relation de confiance établie donne une « sécurité ontologique » au travail qui sera fait par le client et il pourra mettre en oeuvre et « tester » de nouveaux comportements durant la durée du coaching, lors des séances, mais aussi et surtout entre les séances.

Le médiateur, lui, ne fait pas alliance avec les parties, il est sur le cadre et le processus, garant d’une forme de sécurité, d’une parité entre les parties, et son rôle consiste à écouter activement les parties, puis à leur demander un engagement fort sur des principes de qualité relationnelle qu'ils auront eux-mêmes établis ; C’est par sa maitrise de la réflexivité et de l’altéro-centrage, un temps d’écoute au départ, q'’il permettra ensuite à la relation de se « recaler » sur un mode pacifié quand les parties se trouveront face à face.

Validation CAP'M Marie-Laurence ALEXANDRE Page 4

Indépendance et prescription La relation tripartite du coaching en entreprise, tel que je souhaite l’exercer est une différence fondamentale entre coaching et médiation. Cela nécessite d’être très clair au départ sur ce dont on parle et sur quelle démarche on va se situer.

Un coaching démarre pour moi par un contrat tripartite, dans lequel on va récapituler les objectifs tels qu'ils ont été formulés lors de la réunion de lancement entre le coaché, le n+1, et le coach (en présence éventuellement du prescripteur rh si besoin).

Ce point de départ permettra en fin de coaching de faire un bilan tripartite aussi du chemin parcouru. Il est sûr que tout ce qui se passe entre ces deux réunions est soumis à la plus stricte confidentialité entre le coach et le coaché, notamment sur le déclinaison de ces objectifs tripartites en objectifs personnels. Le médiateur est dans une relation totalement indépendante vis-à-vis du prescripteur.

Aucun engagement en termes d’objectifs ne sera formalisé, aucun bilan en fin de médiation sera fait, hors d’un document très factuel, reprenant les dates et planning des différents rendez- vous qui se sont déroulés.

Position haute sur le cadre, basse sur le contenu Le médiateur, comme le coach sont les maîtres du cadre, et doivent en toute occasion le faire respecter par le client, par contre sur le contenu (le constat, la solution), leur neutralité assure au client une position active et responsable.

En conclusion de dirais que cette liste de points de ressemblances et de différences, bien loin d’être exhaustive met en évidence que ces deux démarches sont complémentaires et quelles se nourrissent toutes deux de principes communs. Vous pourrez surement, vous, lecteur averti, la compléter, n’hésitez pas ! Au-delà de ces points concrets, un certain nombre de valeur sous-tendent ces deux démarches. Le respect de la personne, la confiance dans ses propres ressources pour trouver la solution, la nécessaire prise du recul du professionnel, qui va accompagner la personne dans une forme d’apprentissage qui lui permettra de progresser en matière relationnelle. Ces deux professionnels ont un pouvoir fort sur le cadre, mais respectent la liberté de la personne sur le contenu et sur les choix qu’il souhaite faire.

Validation CAPM Marie-Laurence ALEXANDRE Page 5

Les deux pratiquent à la fois une supervision, et un cheminement de formation qui leur permet de rester en contact avec des professionnels dans le but d’échanger sur leur pratique et de prendre du recul sur celle-ci. L’élément important pour le professionnel possède cette double casquette réside dans le fait de ne pas tout mélanger vis à vis du client, et de définir clairement en démarrant la démarche si celle-ci sera du coaching ou de la médiation, ce qui est fait dans le cadre de la lettre de mission pour le médiateur et du contrat tripartite pour le coach.

Contact

MLA CONSEIL La Huchette-8 route de Leigné les Bois
86270 LA ROCHE POSAY
Tél. 06 13 08 34 06
Mail. alexandre@cpmn.fr

ViaMediation

Contacter le Réseau de médiation professionnelle : 05 57 88 27 79

Outils personnels
Translate