Mary Poppins par Ludivine Guyot

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
présente : Mary Poppins, film de Walt Disney

Walt Disney a fait le choix de ne pas adapter l’intégralité des aventures contées par Pamela Lyndon Travers. Néanmoins le film a, d’une part, le mérite de mettre en avant le conflit des générations et plus spécifiquement la complexité des relations parent-enfant. D’autre part, les illustrations de la conduite d’une médiation sont bien plus marquées que dans l’œuvre littéraire ; cette dernière s’attachant davantage au portrait des personnages qu’aux relations qu’ils entretiennent.

Sommaire

L’histoire

Monsieur et Madame Banks se retrouvent sans nurse et passent une annonce pour trouver la personne idéale qui saura prendre soin de leurs enfants. A la surprise de tous les habitants de la maison, Mary Poppins sonne à la porte et va bouleverser une vie bien rangée où les parents se cantonnent à leurs préoccupations d’adultes et les enfants s’amusent entre eux. Deux mondes cohabitent sans avoir construit le pont d’une véritable communication. Mais c’est sous estimer Mary Poppins que de lui allouer la simple tâche de nurse ! Par des tours de passe-passe dont elle a seule les talents, elle aidera chacun des membres de la famille à faire disparaître ses a priori et fera prendre conscience aux parents qu’une famille est une entité vivante qui mérite l’implication de chacun.

Et nous voici immédiatement plongés dans un monde hors du commun où la mauvaise nouvelle pour une mère est d’apprendre que la nurse les quitte et où la disparition des enfants passe au second plan. Ainsi, en s’adressant à la nurse, la mère dit : « Mon mari sera suffisamment contrarié de ne pas trouver les enfants en rentrant, lui qui commençait à s’habituer à vous ».

Les parents s’appliquent à rédiger l’annonce qui paraîtra dans un grand journal. Mais les enfants ont également décidé de rédiger la leur, exprimant ainsi leur vision de la nurse idéale. Le conflit est ainsi posé. Deux points de vue se confrontent. Du côté des parents, il ressort les critères d’une nurse autoritaire, à l’image d’un Général, très ferme, précise, symbole de discipline. Alors que les enfants l’envisagent comme ayant les joues roses, aimant s’amuser avec des enfants adorables, qui ignore le mot « brimade » et qui donne des bonbons. L’annonce des enfants est déchirée en signe de désaccord.

Illustration du comportement observé lors d’un changement imposé

L’arrivée de Mary Poppins provoquera des changements importants dans la vie de cette famille. La bonne humeur et l’insouciance des habitants de la maison, donnent un nouveau ton. Le père ne supporte pas ce changement brutal d’ambiance et qualifie le comportement général de « bêtise » et de « manque de sérieux » et en vient vite à la phase d’accusation du deuil en rendant Mary Poppins responsable de tous ses maux. Il ira jusqu’à lui prêter l’intention d’avoir suggéré la présence de ses enfants sur son lieu de travail dans le but ultime de détruire sa réputation de banquier.

Des qualités de médiateur

  • Distanciation : Elle est parfaitement illustrée dans la scène de l’oncle « malade ». Une maladie bien étrange dont les symptômes sont des rires à outrance qui provoquent l’état d’apesanteur. Tout le monde se laisse contaminer par le phénomène, sauf Mary Poppins qui garde ses distances, garde sa position. Néanmoins, elle les rejoindra par un autre moyen : ses pouvoirs surnaturels. Elle se mettra à leur niveau pour les conduire à regagner leur état normal, sans jamais partager leurs émotions, leurs rires.
  • Utilisation de l’aporie : Lorsque Monsieur Banks tente de recadrer la nurse suite à une conduite inappropriée (« utilisation de mots dépourvus de sens », « promenades rocambolesques »), Mary Poppins va subtilement le confronter à ses propres contradictions et l’amener à reconnaître qu’il ne se donne pas les moyens d’éduquer ses enfants conformément à ses objectifs. Ainsi elle retourne la situation en reformulant ses propos : « je comprends, vous voulez que vos enfants suivent vos traces, qu’ils soient confrontés à la dure réalité de la vie d’adulte qui est la vôtre ». Elle enchaîne en concluant très fermement « je préparerai les enfants pour qu’ils vous accompagnent à la banque demain matin ». Il ne peut qu’acquiescer mais hésite, déstabilisé, car cela n’était pas le sujet initial de la conversation. Il regarde son épouse et lui demande si c’est bien ce qu’il laissait entendre, et sa femme confirme.

L’épouse l’utilise aussi : « Faites accordez le piano » lui dit son mari. Sa femme lui répond : « Mais Georges, vous ne savez pas en jouer » !

  • Humour socratique : Le père se confie à Burt sur l’attitude de Mary Poppins à son égard. Ce dernier rétorque : « Comment ça, vous voulez dire que Mary Poppins vous a suggéré de sortir avec vos enfants alors que vous êtes si occupé » ?

Les résultats de la médiation

  • Les prises de conscience : chacun des membres de la famille a compris l’univers de vie de l’autre et la communication est ainsi rétablie.
    • Lors de la réunion des associés de la banque où le banquier est véritablement « destitué » par ses pairs, le père réalise à quel point il était absurde de se soumettre à cette autorité et de privilégier son travail à sa vie de famille. Il remet en cause ses valeurs profondes, fait un choix. Les enfants réalisent que la vie d’adulte, les responsabilités qui en découlent et, notamment le travail, peuvent rendre malheureux et que ce qu’ils prenaient pour de la méchanceté n’est que la manifestation d’une grande souffrance.
    • La création de liens : les domestiques (sœurs ennemies) se font soudainement des amabilités.
    • Le rétablissement des liens : les enfants sont ravis de partager l’univers de leur père : la banque.
    • La famille est unie comme le montre la scène finale : une promenade à quatre, main dans la main.

La phrase de conclusion : « Les personnes parfaites ne permettent pas aux sentiments d’influer sur leur raison ». Remplaçons l’expression « personnes parfaites » par le terme « médiateur ». Ainsi, Mary Poppins apparaît-elle comme un médiateur efficace, dont l’intervention ne porte que sur les comportements et raisonnements des individus, en excluant tout ressenti.

Outils personnels
Translate