ON A FAILLI ETRE AMIES

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
(Différences entre les versions)
Ligne 1 : Ligne 1 :
= ON A FAILLI ÊTRE AMIES  =
= ON A FAILLI ÊTRE AMIES  =
-
C'est un film réalisé par Anne Le Ny en 2013, présenté par Karine Noyers Chauvin.<br>  
+
C'est un film réalisé par Anne Le Ny en 2013, présenté par [[Karine Noyers-Chauvin]].<br>  
Il raconte la rencontre de deux femmes qui n’ont rien en commun et l’évolution de leur relation en apparence amicale.<br>  
Il raconte la rencontre de deux femmes qui n’ont rien en commun et l’évolution de leur relation en apparence amicale.<br>  

Version du 27 août 2015 à 08:14

Sommaire

ON A FAILLI ÊTRE AMIES

C'est un film réalisé par Anne Le Ny en 2013, présenté par Karine Noyers-Chauvin.

Il raconte la rencontre de deux femmes qui n’ont rien en commun et l’évolution de leur relation en apparence amicale.

L'HISTOIRE

Marithé travaille dans un centre de formation pour adultes afin de les aider à se reconvertir. Carole, qui travaille avec son mari, chef étoilé, rencontre Marithé à l’occasion d’un bilan de compétences. Carole souffre d’un eczéma qui se manifeste dès qu’elle travaille au restaurant.
Son mari a décidé d’ouvrir un deuxième restaurant de type « Bistrot » et Carole est incapable de s’impliquer dans ce nouveau projet. Elle pense qu’elle a besoin de trouver sa propre voie professionnelle pour se sentir exister pour et par elle-même.
Marithé va énormément s’investir pour aider Carole à trouver un nouveau projet professionnel. Carole pense que son implication est due à la qualité de leur relation alors que Marithé, tombée sous le charme du mari de Carole, tente par toutes sortes de moyens de persuader Carole de quitter son mari et de prendre n’importe quel boulot pour retrouver son indépendance.
Les mensonges conduiront les trois personnages au conflit : Marithé se fâche avec Carole quand elle lui avoue les véritables raisons pour lesquelles elle a tenté de l’aider et avec Sam avec qui toute discussion finit en dispute. Carole quittera Sam sans avoir échangé sur leurs difficultés de couple.


ANALYSE

Cette histoire met en lumière les dynamiques individuelles de trois personnages qui n’arrivent pas à créer ou réinventer une dynamique en duo.


LES INGRÉDIENTS DU CONFLIT

  • La nature des relations

Relation Marithé/Carole

Juridique prestation de bilan de compétences
Technique reconversion professionnelle
Emotionnel sympathie, curiosité mutuelle


Relation Carole/Sam

Juridique mariage       
Technique responsabilité en commun d’un restaurant
Emotionnel      manque de reconnaissance, frustration, souffrance


Relation Marithé/Sam

Juridique Engagement à embaucher les clientes du centre de formation
Technique compétence en ressources humaines
Emotionnel 
attirance mutuelle, plaisir


  • Les PICS

La qualité de ces relations est dégradée par les PICs (prêts d’intention, interprétations, contraintes) et notamment par les mensonges et les non-dits.
Les personnages sont tiraillés entre leurs valeurs sociales et morales respectives qu’ils imposent ou qu’ils subissent et la culpabilité de ne pouvoir les respecter. Marithé ne veut pas de relation avec un homme marié mais elle pousse une cliente au divorce pour avoir une relation avec son mari. Carole est blessée de ne pas avoir eu d’enfants et elle cherche du réconfort auprès de son amant et de Marithé (qui lui sert aussi d’alibi). Sam ne se sent pas impliqué dans le mal-être de sa femme mais se sent malgré tout frustré ne pas lui venir en aide. Il aime toujours sa femme mais il est très attiré par Marithé.


Marithé P I C
Si je ne fais pas mon âge c’est que vous supposez que j’ai plus que l’âge que je fais
Je ne maîtrise plus rien, je suis en train de devenir une salope X X
J’ai signé à ta place, je l’ai fait pour ton bien X
Un anxiolytique pour un eczéma, je ne suis pas folle ? X X
Carole
Même l’ordinateur me prend pour une cruche X X
Alors je n’ai plus qu’à retourner sourire aux clients et à me gratter à mort ? X X X
Des démarches pour l’adoption c’était trop mais démarrer un autre restaurant là y’a pas de problème ! X X X
Sam
A cause de toi, je ne la vois plus, entre vos déjeuners et la gym X X X
Comment t’as fait pour te foutre dans le fossé sur une route aussi droite ? X X
Je ne veux pas que tu me prennes pour un type pas bien X X



LES DIFFICULTÉS RELATIONNELLES DE MARITHE

  • Dans le cadre professionnel

Dans sa vie professionnelle, Marithé est sure d’elle. En qualité de formatrice, elle a à cœur de redonner de la confiance en soi aux personnes qu’elle accueille au sein du centre de formation. Dans les faits, elle leur demande de faire preuve de réalisme et de ne pas faire les difficiles. Elle est tellement animée de bonnes intentions qu’elle a fini par développer des stratégies contraignantes pour « reclasser » les personnes au lieu de les « reconvertir ». Elle n’est plus dans la conduite de projet et d’accompagnement au changement. Marithé chargée de faire le bilan de compétences de Carole aurait pu lui proposer de faire le bilan du passé, l’inventaire du présent en vue de définir un nouveau projet de vie professionnelle voire personnelle. Elle aurait pu ainsi garder la distanciation nécessaire à sa mission, respecter une éthique et rester neutre et impartiale. Au contraire, elle est persuadée d’avoir déjà tout compris de la problématique de Carole grâce aux tests et aux questionnaires pré-établis.

Exemple :
Marithé - « avec le résultat de vos tests, le logiciel devrait vous trouver une profession adaptée à votre potentiel. On y va ?
Carole - On y va. C’est comme si c’était Noël et que j’attendais mon cadeau. Je me dis que je vais partir d’ici en étant bonne à quelque chose, quelque chose rien qu’à moi. Alors, c’est quoi ?
Marithé - Fauconnier
Carole - Fauconnier, c’est quoi ?
Marithé - Je suppose que ce sont les gens qui dressent les faucons. Je suis aussi surprise que vous, il ne m’a jamais sorti ça
Carole - C’est absurde, ça peut quand même pas être ça ma vocation ? Comment voulez-vous que je dresse des faucons ? Bah voilà même l’ordinateur me prend pour une cruche
Marithé - Ne dites pas ça et surtout essayez de ne pas avoir d’idées trop préconçues. Moi par exemple, je me suis occupée d’un agent immobilier qui est devenu toiletteur pour chiens et qui est très, très content de sa reconversion
Carole - Ah oui et bien moi je n’ai pas envie de toiletter des faucons ».

Marithé au lieu de laisser Carole accoucher des solutions imaginables pour aménager la relation avec son mari ou négocier une rupture (altérité), elle la culpabilise en lui expliquant qu’elle n’a pas le choix : pour avoir de la reconnaissance et de l’estime d’elle-même, elle doit divorcer et ne plus travailler avec son mari et accepter la formation dont elle a signé la convention à sa place (adversité).
Ses manquements professionnels dans la reconversion de Carole vont la conduire à démissionner.


  • Dans le cadre personnel

Marithé vit seule avec son fils qui se prépare à partir à l’étranger pour continuer ses études. Elle n’a plus de vie personnelle depuis son divorce et ses amis sont son ex-mari et sa nouvelle compagne. Elle se partage entre son travail et son fils. Sa relation avec Carole ne résistera pas à sa trahison et sa relation avec Sam prend fin puisqu’elle l’a soupçonné et accusée à tort de l’avoir trahie.

  • La sortie de la caverne de Marithé ?

Sa prise de conscience de ses réelles motivations dans la gestion du dossier de Carole, de ses erreurs de jugement sur Sam et le départ de son fils vont être les éléments déclencheurs pour qu’elle reconnaisse qu’elle ne savait plus créer ou établir des relations de qualité notamment avec les hommes. Elle explique que « de toute façon, les hommes bien sont déjà mariés » (fatalisme fonctionnel).

Son ex-mari va lui faire de façon très directe l’état des lieux de sa vie affective :
Ex Mari « - pourquoi tu n’as pas refait ta vie, qu’est-ce que tu as foutu ?
Marithé -Je ne sais pas et maintenant c’est trop tard.
Ex Mari – c’est quoi cette connerie, je t’ai aimé moi ! Faut que quelqu’un t’aime. Bouge- toi le cul ! Ces phrases venant de quelqu’un de confiance lui ont donné l’impulsion de tenter de reprendre la relation avec Sam sur d’autres bases.


Toutefois, on notera que Marithé reproduit les mêmes stratégies contraignantes. Elle ne s’est pas remise en cause sur ses mauvaises pratiques professionnelles. Son supérieur hiérarchique a considéré que son comportement était symptomatique d’un burn out. Il l’a privée d’une analyse factuelle de ses maladresses qui ont eu des conséquences sérieuses et un ressenti très négatif de la part de ses collègues, ses clients et ses partenaires. Le burn out est présenté comme la cause de ses erreurs professionnelles alors qu’il est en réalité la conséquence des multiples conflits qu’elle a provoqués par ses maladresses.
Elle n’a donc pas changé d’attitude avec Sam suite à une soudaine prise de conscience de la nécessité de changer de comportement. Elle a simplement changé de stratégie pour arriver à ses fins : prendre la place de Carole auprès de son mari et également prendre sa place au restaurant pour rester ainsi au plus près de Sam. Elle reste dans le contrôle. Quand Carole passe au restaurant pour la signature d’un document lié à au divorce, Marithé ment à Sam pour le convaincre de ne pas sortir des cuisines pour rencontrer son ex-femme.
Marithé n’a pas bougé de la caverne. Elle a juste repris le contrôle de sa vie personnelle et professionnelle toujours pétrie de bonnes intentions (protéger son couple et faire tourner au mieux le restaurant).


CONCLUSION

Les maladresses professionnelles de Marithé permettent de prendre conscience des dommages que le médiateur ou l’accompagnateur au changement peut causer s’il déroge aux règles fondamentales inscrites dans le CODEOME. La bonne intention pour les autres n’est en rien un outil de médiation et peut être aussi une vraie contrainte pour l’autre. Les principes d’impartialité, de neutralité et d’indépendance sont le socle de la confiance nécessaire entre le médiateur et une personne.
Dans cette histoire, Marithé n’avait pas en soi de mauvaises solutions pour Carole. Toutefois, en voulant les imposer au lieu de laisser Carole prendre elle-même les décisions qui lui convenaient le mieux, elle a reproduit le schéma de contraintes que Carole dénonçait au sein de son couple.
Carole savait depuis le début qu’elle devrait quitter son mari. Elle ne voulait pas tant des solutions que de l’aide pour retrouver de l’estime d’elle-même, la possibilité de se libérer par la parole voire trouver une amie. Carole dans sa quête de reconnaissance avait conscience que Marithé était dans la même impasse qu’elle, « à la croisée des chemins ».
Ces femmes ont failli être amies… pas si sûr. Carole avait de l’empathie et de la reconnaissance positive envers Marithé. Elle lui a fait confiance. Marithé enviait la position sociale de Carole. Elle voulait l’aider pour qu’elle sorte du giron de son mari mais sans réelle empathie puisqu’au fil du temps, Carole était devenu un obstacle et non plus une personne. La confiance de Carole s’est transformée en méfiance suite aux aveux de manipulations de Marithé.
Et pourtant, à la fin du film, ces deux femmes ne sont pas dans l’adversité. Elles ont toutes deux atteints l’objectifs qu’elles s’étaient fixés. Elles ont de la reconnaissance positive sur le chemin parcouru par l’une et l’autre. Elles ont de l’estime l’une envers l’autre. Le film aurait donc pu s’appeler « elles ont failli être ennemies ».

Outils personnels
Translate