Paradoxe

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Un paradoxe est une figure de rhétorique figure. Il va à l'encontre d'une approche logique, voire du sens commun. On peut considérer paradoxal un comportement qui ne convient pas à une règle communément établie. La règle changeant, le même comportement pourrait s'inscrire dans la nouvelle norme et ne plus être paradoxal, ce qui déjà peut paraître paradoxal...

Sommaire

Paradoxe d'Abilène

Le paradoxe du sociologue est de Jerry Harvey. Il concerne la relations à la prise de décision au sein d'un groupe.

Une métaphore pour une paradoxe

Le paradoxe d’Abilene (ville du Texas) est présenté dans l'ouvrage The Abilene Paradox and Other Meditations on Management (San Francisco : Jossey-Bass, 1988). Il illustre la difficulté d’un groupe à prendre une décision et gérer collectivement son accord.

Dans la fable moderne proposée par Jerry B. Harvey, aucun des 4 membres d'un groupe ne souhaite se rendre à Abilene, mais par crainte de s’offenser et de se contredire mutuellement, ils s'y rendent tous.

L'histoire est une métaphore sur les dynamiques de groupe, ainsi que sur le management décisionnel. La principale leçon à en tirer est que dans certaines conditions, un groupe non structuré peut entériner des décisions par consensus alors qu'en fait, aucun des participants ne soutenait la proposition initiale (et n'aurait voté pour par bulletins secrets).

Paradoxe du fromage à trous

Le paradoxe du fromage répond à une logique de même type que celle qui dispose que :

  • l'ami de mon ami est mon ami

pour en arriver à :

  • l'ennemi de mon ennemi est mon ami.

Il s'agit d'un mode de raisonnement fondé sur un mécanisme de pensée justifiant une théorie des alliances relevant plus du sens commun que d'un raisonnement rigoureux.

  Termes
Prémisse majeure majeur moyen contexte
+ il y a de fromage + il y a de trous accroissement du volume - densité constante
or...
Prémisse mineure moyen mineur contexte
+ il y a de trous - il y a de fromage volume constant - diminution de la densité
donc...
Conclusion mineur majeur confusion des contextes
+ il y a de fromage - il y a de fromage


Paradoxe de la grenouille

Si l'on plongeait une grenouille dans de l'eau bouillante, d'un bond elle s'échapperait. Si on la plongeait dans l'eau froide et qu'on portait doucement l'eau à ébullition, la grenouille se laisserait ébouillanter.

L'allégorie illustre des phénomènes de prises d'habitudes se révélant dans des situations de crise -récurrentes ou sous forme de continuum. En ce sens, elle est une variante psychologique des habitudes.

Par exemple, elle peut expliquer les mécanismes de résignation des femmes battues.

Elle a été popularisée en économie par Michel Debaig et Luis Maria Huete, sous le nom de paradoxe de la grenouille, pour expliquer les contradictions culturelles et habitudes de pensée qui menacent les entreprises. Les auteurs sont revenus sur certains préceptes :

  • satisfaire les clients coûte moins cher
  • satisfaire les salariés coûte moins cher
  • satisfaire les fournisseurs coûte moins cher

Selon les deux auteurs, la solution consiste à rompre avec les manières de penser et d'agir, avec pour objectif de renouer avec la création de valeurs.

L'allégorie de la grenouille est utilisée par Al Gore dans le film Une vérité qui dérange pour illustrer la manière dont l'humanité cours à sa perte si elle ne réagit pas au lent réchauffement climatique de la planète.

Paradoxe des intentions prêtées aux autres

Il ne faut pas prêter des intentions aux autres,

mais il faut s'en méfier.

(sous-entendu : du fait de ne pas prêter des intentions aux autres ; autrement dit, ce qui est induit c'est qu'il vaut mieux prêter des intentions aux autres...)

Paradoxe du libre choix

Une mère offre à son fils une chemisette et un tee-shirt. Le week-en suivant elle rend visite à son fils, qui pour l'occasion porte le tee-shirt. Elle lui fait alors remarquer, d'un ton de reproche : - Tiens, tu n'aimes donc pas la chemisette...

Paradoxe et confusion à vélo

Vous parait-il évident que plus l'on pédale moins vite, et moins on avance plus doucement, ... non ? remarquez, c'est peut-être bien l'inverse ! Moins on pédale plus vite, et plus on avance moins doucement

Mais l'important c'est d'avoir la bonne vitesse pour que chacun comprenne ce qu'il y a à comprendre...

Paradoxe de la non injure

  • Je ne porterai pas de jugement sur les imbéciles !

Paradoxe du menteur

  • En disant disant cette vérité, je mens.

Paradoxe sorite

A partir de combien de pierres obtient-on un tas de pierres ? Deux pierres, ça ne fait pas un tas... ni trois... Et, donc, à partir d'un tas, combien faut-il retirer de pierres pour qu'il n'y ait plus de tas ?

Je propose un autre paradoxe sorite, dans l'immatérialité :

A partir de combien d'énoncés mensongers devient-on un menteur ? Combien de vérité faut-il dire pour que le nombre d'énoncés mensongers soient considérés comme nul ? A partir de combien de mensonges la fiabilité sera-t-elle entamée si la personne dit aussi beaucoup de vérités ? Pourquoi celui qui dirait seulement le même nombre de mensonge serait-il considéré plus menteur que le premier, tandis qu'il tairait simplement des vérités ...

Liens

Outils personnels
Translate