Projet de loi sur la médiation au Maroc

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Mardi 29 mai, l'ONG Search for Common Ground Maroc, à Dar Chabab de Kénitra, a organisé une journée d'évaluation de son programme, mis en œuvre en juillet 2006, qui a ciblé les militants des associations nationales dans le cadre de la gestion de leurs projets associatifs.

Bilan : 175 leaders associatifs ont bénéficié d'une formation de renforcement des capacités aux techniques de résolution de conflits de manière constructive. «Les bénéficiaires représentent 75 associations marocaines œuvrant spécifiquement dans les quartiers défavorisés de sept régions du Royaume à savoir les villes de Fès, Oujda, El Hoceima, Errissani, Kénitra, Marrakech et Larache», précise Abou Al Mahassine Fassi Al Fihri, directeur de Search for Common Ground Maroc.

La formation proposée par Search for Common Ground Maroc porte essentiellement sur les techniques de la compréhension et d'analyse du conflit, la négociation et la recherche du consensus en cas de problèmes.

La formation a porté également sur la gestion et la formulation de projets de développement socioéconomique.

Cette journée d’évaluation sera marquée par une remise des certificats aux bénéficiaires de la formation. Rappelons que ce programme a été mis en œuvre en collaboration avec l'ambassade britannique au Maroc.

Depuis sa création en 2001, Search for Common Ground-Maroc œuvre avec la société marocaine à transformer la manière dont les personnes et les institutions gèrent les conflits. Elle a à son actif plusieurs réalisations notamment la formation des médiateurs de quartiers en partenariat avec le réseau Maillage.

Convention avec le ministère de la justice pour un projet de loi

Dans le cadre de son action pour la promotion de la médiation au Maroc, une convention a été signée entre l'ONG et le ministère de la Justice. Objectif : intégrer la médiation comme alternative aux poursuites judiciaires. Un projet de loi sur la médiation est actuellement en examen devant le Parlement.

Ainsi, après adoption dudit projet de loi, le citoyen pourra recourir à un médiateur au lieu d'aller au tribunal pour résoudre un litige.


Source

Outils personnels
Translate