Reconnaissance

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

La reconnaissance est un ensemble d'actes, d'attitudes et de comportements par lesquels une personne apprécie une autre personne. La reconnaissance est un aspect indispensable dans l'entretien, le développement et le rétablissement d'une qualité relationnelle. "Le médiateur est l'acteur de la reconnaissance des protagonistes d'un différend."

Sommaire

Les effets de la reconnaissance

La première chose que nous pouvons identifier lorsque l'on reconnait quelqu'un est la sortie de l'anonymat. En premier lieu, la reconnaissance consiste à identifier une personne dans une spécificité.

La reconnaissance est un élément indissociable de la création d'une relation de confiance. Pour cela, elle doit comporter plusieurs aspects :

  • la reconnaissance de la légitimité de point de vue
  • la reconnaissance de la bonne intention - centrée sur soi (autrement dit auto-centrée)
  • la reconnaissance de la maladresse

S'il manque l'un de ces trois éléments, pas de relation de confiance et c'est la porte ouverte à la critique, au soupçon et à l'accusation, selon l'élément manquant. A défaut de l'un de ces critères, la méfiance s'installe et le climat est propice au différend et à la dynamique conflictuelle.

Pour établir une relation de confiance, il convient donc de développer ces éléments de la reconnaissance. Pour rétablir une relation de confiance, même chose. Mais lorsqu'une relation s'est dégradée, la chose peut représenter un exploit.

La reconnaissance de la légitimité des sentiments d'une personne par une autre est un acte fondateur de la résolution d'un différend. Ne pas reconnaître que celui qui est considéré adversaire comme légitime dans ses aspirations, ses attentes, ses besoins, voire ses demandes, ses désirs, ses envies revient à entretenir le climat conflictuel.

De ce fait, la reconnaissance entretient la qualité des relations humaines et favorise la prévention des différends, en privilégiant le dialogue / la communication.

Le médiateur acteur de la reconnaissance

Comme les parties dans un conflit sont le plus souvent dans l'incapacité de reconnaître les autres protagonistes, c'est au médiateur de mettre en scène la reconnaissance. S'il ne le fait pas, la dynamique conflictuelle persistera. S'il ne le fait pas, il ne fait pas son travail de médiateur. En tout cas, pas médiateur professionnel.

C'est au médiateur de reconnaitre chacun dans sa légitimité de réaction conflictuelle. C'est à lui d'énoncer les phrases et d'avoir les comportements réflexifs de nature à apaiser les personnes par leur reconnaissance. C'est à lui de proposer les mots qui vont permettre la sortie de la crise émotionnelle.

Une personne est en capacité d'écouter lorsqu'elle ne se sent pas complétement niée. C'est à dire que s'il n'existe aucune place à une infime reconnaissance positive d'une personne, celle-ci sera a fortiori "légitime" dans sa dynamique conflictuelle. En conséquence, les personnes en conflit commencent à s'écouter lorsqu'elles se sentent reconnues. Seuls le médiateur professionnel peut mettre cet élément en œuvre.

Dans la formule visant l'accord de médiation, la reconnaissance est exprimée en R3, pour signifier le caractère exponentiel de la reconnaissance.

L'envers de la reconnaissance

La dynamique conflictuelle s'opère au moyen d'une accumulation des genres : manque de tous les éléments de la reconnaissance + dynamique de surenchère sur l'ensemble des aspects de la communication.

Les éléments opposés de la reconnaissance sont la surenchère comportementale, formulée en S3 :

  • faire toujours plus que ce que l'on fait déjà
  • faire autant que ce que l'on fait moyennement
  • faire moins que ce que l'on fait peu

combiné avec nos modes de fonctionnements préférentiels ( voir l'étude SIC ):

  • les explications rationalisées
  • les démonstrations fantaisistes
  • les expressions émotionnelles

Liens

  • The Wedding Crashers - Serials noceurs : la séquence illustre l'absence de reconnaissance par le médiateur et donc la dynamique de surenchère, tandis que les personnes sont clairement volontaires pour résoudre leur différend.
Outils personnels
Translate