Ressources humaines par Patrick Léault

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark
Pour les articles homonymes, voir Ressources Humaines. Page d'aide sur l'homonymie


Ressources humaines un film français réalisé en 1999 par Laurent Cantet. Une lecture proposée par Patrick Leault, promotion Cap’M 2013-2014

Sommaire

Sommaire

Un film sur des conflits dans une petite entreprise, filmé comme un journal d’information. Il est agréable à regarder par le Médiateur Professionnel qui peut observer les faits, les conséquences et les ressentis des protagonistes. On retrouve une scène que nous avons vue en formation qui m’a donné envie de voir le film. Ce film nous ouvre une fenêtre du vécu en entreprise.

Synthèse du film

Franck, étudiant à Paris revient dans sa famille, comme un enfant prodige pour faire un stage RH auprès du Directeur des Ressources Humaines dans l’usine où travaille son père depuis très longtemps et où travaille aussi sa sœur depuis quelques années.


Le lendemain il a rendez-vous avec le P.D.G de l’usine. Ses parents le maternent alors que sa sœur qui travaille aussi dans l’entreprise n’a pas les mêmes considérations, elle est indépendante.


Le P.D.G trouve que Franck a de bonnes idées, comme celle de faire un questionnaire sur les 35 heures, ce que lui reproche le DRH.


Le P.D.G joue sur la jeunesse et la confiance qu’il a donnée à Franck pour élaborer un plan de licenciement dans son dos. Le laissant travailler sur la mise en place des 35 heures, mission qu’il lui a confiée.

Franck a une méthode qui consistera à faire travailler les salariés sur le projet de la mise en place des 35 heures. Le P.D.G ne lui parle pas des licenciements car son père est sur la liste.


Franck tombe par hasard sur une lettre destinée à l’inspection du travail concernant le plan de licenciement. Il réagit vivement, sans réfléchir aux conséquences pour son stage.

Franck revient une nuit et pirate l’ordinateur pour avoir la listes des licenciés et constate que son père fait partie des salariés touchés par ce plan de licenciement.


Cette nuit-là il soude les portes de l’entreprise et affiche la liste des salariés licenciés, qui pour certains se révoltent avec l’aide d’un syndicat et d’autres se soumettent comme son père.


Le P.D.G vire Franck et son stage s’arrête net à ce moment-là.

Réflexions du Médiateur Professionnel

Le conflit est entre la Direction et les syndicats qui arrivent à faire bloc.


Le père de Franck est respectueux, voir admiratif et très reconnaissant envers son PDG et le remercie d’avoir accepté son fils. Il n’ose rien dire et travaille sans broncher à ce qui se passe autour. Sa priorité est son fils et la réussite de son stage.


Quand Franck fait le tour de l’atelier, s’approchant de son père, le responsable de celui-ci en profite pour lui faire des réflexions sur son âge et sa lenteur.

Du coup, le père de Franck s’énerve, son chef lui indique « alors quand tu es énervé tu travailles plus vite, tu as un meilleur rendement », j’ai compris ce que je dois faire la prochaine fois pour que tu travailles vite vu ton âge.


Le père de Franck ne réagit pas devant son fils. Il se soumet sans rien dire.


Nous voyons aussi une réunion avec les partenaires sociaux, celle que nous avons vue en formation.


Nous sommes observateurs d’un conflit. En début de réunion le PDG demande si cela ne gêne personne que Franck assiste à celle-ci, et indique qu’il est fier de Lui.


Une élue le rembarre en lui indiquant qu’il ne doit pas et ne peut pas être fier puisqu’il n’est en rien et pour rien à la situation actuelle de Franck. Les débats sont très vivants. Dès le début on constate que le conflit est proche.


Nous voyons que l’un des élus est plus agressif que les autres et répond sans se démonter en faisant aussi de la surenchère.


Sur les 35 heures, particulièrement.

Ils disent tous la même chose mais avec des termes et des attitudes différentes. Ils indiquent que le PDG va profiter de la mise en place des 35 heures pour réduire certains avantages sociaux sans créer d’emplois.


Le PDG accepte les reproches des uns mais refuse les mêmes reproches exposés en d’autres termes, une autre gestuelle, d’autres attitudes d’une des élues qui est expressive dans ses intonations et sa façon de parler, par rapport aux autres.


Le PDG réagit violement en l’insultant et en lui disant d’aller se faire soigner. Il s’emporte en criant « vous me faites chier »


Le climat de la réunion est délétère à cause des précédents échanges, mais le PDG indique que c’est de la faute de l’autre bien sûr. Il est agressif et il y a surenchère.

Le DRH calme le jeu en donnant raison au PDG.


Ce mauvais climat est ressenti dans toute la société. Cela n’empêche pas le père de réprimander son fils quand il critique le PDG. Il lui rappelle que sans lui il n’aurait pas eu son stage.


Franck établit un questionnaire sur ce qu’il va demander aux salariés. Il a essayé d’impliquer son père qui est resté imperméable à la discussion, ce qui l’a énervé. Ils ne se sont pas compris.


Franck voulait le faire participer pour être au plus près de la réalité et des besoins des salariés pour le passage aux 35 heures. Celui-ci ne voyait pas où il voulait en venir.


Quelques partenaires sociaux écoutent les propositions de Franck sur la mise en place des 35 heures. Il a su gagner leur confiance, croyant à ce qu’il faisait, un accord des 35 heures tout simplement.


Le PDG lui indique qu’il est bon puisqu’il a réussi ce que lui n’avait jamais été capable de faire, séparer les syndicats en deux camps.

Là, Franck ne comprend pas pourquoi il lui dit cela. Il ne comprend pas encore ce qui se passe.


Franck organise un référendum pour que les salariés participent à la réflexion sur la mise en place des 35 heures et puissent adhérer aux propositions que la direction fera par la suite.

Il a servi de tiers à la direction, aux syndicats et aux salariés.


Quand Franck se rend compte que le PDG qui le ramène le soir en voiture chez lui, le trahit, il est touché par le sentiment affectif qu’il a envers lui, ce qui engendre chez lui une vive réaction de colère.


Mais il n’a pas fait le Médiateur Professionnel puisqu’il a eu un rôle de négociateur DRH et qu’il a réussi à diviser les syndicats et à les dépasser en faisant participer les salariés à un questionnaire. Le PDG est très satisfait car tout se passe comme il le souhaitait.


Franck est soumis à la direction, qui a accepté son stage et qui lui fera un rapport de fin de stage.


Franck n’est pas impartial. Il a deux membres de sa famille qui travaillent dans l’usine dont un qui va être licencié, son père. Il est donc partie prenante du conflit.


Franck est trop impliqué par les membres de sa famille pour avoir le recul nécessaire à la neutralité. Il part avec des à priori et des convictions.

Il a cherché à réussir sa mission de mise en place des 35 heures sans prendre de la hauteur sur les faits, n’a pas regardé toutes les conséquences de ce qui se passe et ne voit même pas le ressenti de son père qui est différent du sien.

Analyse du Médiateur Professionnel

Dans ce film, Franck aurait peut-être pu être un éclairage différent pour chacune des parties, mais en aucun cas un médiateur. Il n’a pas pu l’être dans ces conditions compte tenu que son père et sa sœur travaillaient dans l’entreprise, de surcroît son père devait être viré. Il aurait dû rester en dehors de cela.


Il n’a pas regardé le ressenti de son père. Il n’a pas cherché à discuter et à comprendre ses actes. Il a eu des à priori sur ses réactions, sa position d’ouvrier. Il pensait que son père se soumettait par peur, alors qu’il lui explique que pour lui, le plus important c’était qu’il finisse son stage, qu’il soit bien noté pour bien finir ses études qui pour lui, ont été un énorme sacrifice financier pour son bien.

Franck et son père se sont disputés. Franck cherchait à défendre son père pour qu’il ne se fasse pas licencier, il a même obtenu sa mise à la retraite et comme expliqué plus haut son père ne regardait que l’avenir de son fils. Ils n’avaient pas la même vision de l’avenir. Les priorités n’étaient pas les mêmes pour l’un et l’autre, ils n’en n’avaient jamais parlé.


Si j’avais fait une convention de médiation, ViaMédiation, j’aurais eu au minimum 3 missions de Médiations professionnelles.


La première, pour régler le conflit entre Franck et son père pour qu’ils s’écoutent, se comprennent et trouvent un moyen de se dire ce qu’ils ressentent.

La deuxième, entre le PDG et Franck

La troisième, entre le PDG et les partenaires sociaux.

Pour que toutes et tous, dans chacune des Médiations trouvent une des 3 issues de la Médiation Professionnelle


J’aurai aussi proposé des formations de bonne qualité relationnelle pour faire réfléchir :

Le PDG sur sa façon de s’adresser à ses salariés.

Les chefs d’équipes, pour les faire évoluer et qu’ils respectent mieux leurs équipes et les hommes qui sont sous leurs ordres.

Pour instaurer une qualité relationnelle dans une petite entreprise où tous les niveaux hiérarchiques se côtoient et se parlent plus facilement que dans les grandes industries où le directeur de la société ne parle pas aux salariés mais ne s’adresse qu’à l’encadrement.

Par contre, ce qui m’a un peu déçu c’est la fin du film où Franck se retrouve tout seul et qu’il repart comme cela, sans avoir eu l’éclairage et le dialogue qu’il aurait pu avoir avec sa famille.

Outils personnels
Translate