Star wars au spectre de la médiation

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

Star wars au spectre de la médiation par Jean-Christophe Durieux

Sommaire

Présentation de l'étude de cas

Nous allons nous intéresser principalement à l’épisode 3 de Star wars, même si c’est une saga et qu’il y aura forcément des liens et des rappels à d’autres épisodes. Star Wars épisode 3 : La Revanche des Sith est un film de science-fiction écrit et réalisé par George Lucas et sorti en 2005. C'est le sixième opus de la saga Star Wars par sa date de sortie, mais le troisième par l'ordre chronologique de l'histoire. Cet épisode fait office de charnière entre la prélogie dont il est issu et la trilogie originale. Si cette œuvre est très populaire, cet épisode est particulièrement intéressant à voir avec le regard du médiateur. En effet cet épisode voit principalement Anakin Skywalker basculer du coté obscur de la Force en devenant Dark Vador, le personnage central de la série cinématographique Star Wars, Nous allons voir la naissance du conflit et son mécanisme avec les prêts d’intention, les contraintes, le processus de surenchère et de rétention pour arriver à l’issue de cette saga comparable à une médiation.

Le conflit

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine… Alors que le congrès de la République s’enlise dans des débats sans fin, le chancelier suprême charge en secret deux chevaliers Jedi, gardiens de la paix et de la justice dans la galaxie, de résoudre le conflit… Le conflit est semble t’il d’abord politique on pourrait dire collectif mais en réalité c’est un conflit entre des personnes qui veulent prendre le pouvoir et d’autres plus démocrates qui s’y opposent. C’est là que se concentre la partie émotionnelle, matière première du médiateur. Le conflit est d’origine commerciale et pour contraindre la République de céder, le général Grévious prend en otage Palpatine sénateur siégeant au conseil de la République. Nous partons d’un lien juridique commercial entre la République et les sith. La dimension technique est liée au niveau de taxation des routes commerciales reliant les systèmes éloignés qui provoque la discorde et perturbe la circulation des marchandises qui transitent dans la République. Pour régler la question, la fédération du commerce et ses redoutables vaisseaux de guerre imposent un blocus à la petite planète Naboo. Nous sommes au bord de la guerre, l’émotionnel est à son maximum entre la peur et le désir de détruire son adversaire. Le chancelier suprême de la République envoi les Jedi pour résoudre le conflit…(épisode 1)

Les Jedi et la posture de médiateur

Les JEDI sont des chevaliers qui étudient la force et instaurent une philosophie basée sur l’équilibre entre la lumière et les ténèbres. Les chevaliers Jedi ne sont pas soumis aux politiques (pas une milice, indépendants voir le retrait des jedi dans la fin de l’épisode 3) ils sont garants de la démocratie et défendent la république. Nous le voyons dès le début de l’épisode 3, les Jedi présentent des qualités pour résoudre les conflits et sont envoyés pour résoudre le conflit entre la République et les Sith. Le Sénat confie des missions aux Jedi. Le conseil des Jedi décide souverainement d’accepter ou non la mission et comment la mener. Nous allons découvrir que comme les médiateurs, les Jedi sont indépendants des politiques et possèdent leur propre ordre avec un code Jedi qui prône l’impartialité (les Jedi se situent au-dessus de la société), la neutralité vis-à-vis de la solution (le Jedi utilise d’abord son mental avant la force physique, si un Jedi tue son adversaire c’est que son adversaire voulait le tuer). Enfin, la confidentialité est absolue au sein du conseil. C’est d’ailleurs le respect de la confidentialité qui sauvera les Jedi du massacre orchestré de l’intérieur par Anakin devenu Dark Vador à la fin de l’épisode 3. Les chevaliers Jedi forment un réseau dispersé à travers la galaxie reliés entre eux par l’ordre des Jedi. Ils se doivent entre aide. L’utilisation de la force prédispose les Jedi à l’altèro centrage. En effet ils sont capables de ressentir et utiliser la force d’autrui. Ils n’agissent pas pour eux même mais pour les autres, une forme de désintérêt pour eux même. La scène de la réunion du conseil dans l’épisode 3 illustre la posture de médiateur des Jedi. Le conseil Jedi évoque la possibilité de prendre le sénat afin de sauver la démocratie dans la république. Maitre yoda déclare : A de sombres extrémités un tel raisonnement nous conduirait. De grande prudence il nous faut faire preuve. Maitre Yoda rappelle la neutralité du médiateur face à la solution. Il sait qu’une telle décision ferait perdre l’impartialité vis-à-vis des politiques. C’est un cas de conscience, un cas de force majeur comme le médiateur peut y être soumis. De même la scène à la sortie du conseil des Jedi entre Anakin et Obi-Wan Kenobi illustre bien l’indépendance et l’impartialité dont doivent faire preuve les Jedi Obi-Wan Kenobi à Anakin : Le fond du problème est que tu es beaucoup trop proche du chancelier Obi-Wan Kenobi fait remarquer à son disciple son manque d’impartialité Le conseil a horreur qu’il vienne interférer dans nos affaires. Obi-wan rappelle le besoin d’indépendance dans l’ordre Jedi

Les prêts d’intention

Dans la scène de la discussion en tête à tête entre le Chancelier et Anakin dans l’épisode 3, le chancelier demande à Anakin de s’assoir à côté de lui et crée la proximité, il flatte Anakin. Palpatine : tu sais que je ne pourrai jamais me fier au conseil des Jedi Palpatine craint l’indépendance de cet ordre et le fait que les Jedi ne soient pas soumis au sénat. Palpatine : s’ils ne t’ont pas encore associés à leur complot cela ne saurait tarder. Palpatine fait prendre conscience à anakin qu’il ne faudrait pas qu’il soit contraint par le conseil des Jedi Palpatine : les Jedi ont décidé de prendre le contrôle de la République ils s’apprêtent à s’en prendre à moi tu le sais n’est-ce pas ? Palpatine prête de mauvaises intentions aux Jedi et essaye d’impliquer Anakin par une question. Les prêts d’intention alimentent la relation conflictuelle et sont utilisés pour contraindre son interlocuteur à se positionner, perdre sa neutralité. Si cela ne marche pas sur les vieux Jedi, cela fonctionne très bien sur Anakin jeune apprenti Jedi

Les contraintes

Dans la scène entre Anakin et Obi-Wan Kenobi ou Obi-Wan essaye de convaincre Anakine de surveiller Palpatine. Anakin : vous me demander d’agir contre mon mentor et un fidèle ami, voilà ce que je trouve anormal. Anakin reste dans le prêt d’intention (fidèle ami) et utilise la contrainte du jugement (je trouve anormal) Obi-Wan Kenobi termine l’entretien par : c’est le conseil qui te le demande Obi Wan épuisé par la résistance de son interlocuteur exprime une contrainte via l’autorité. Nous voyons bien dans cet échange comment s’articule le prêt d’intention et la contrainte. Nous voyons aussi que si le prêt d’intention peut aider à démasquer la position de votre interlocuteur. La contrainte est peu efficace, surtout chez les sujets jeunes et insoumis.

Le processus de surenchère et de rétention

La dernière scène de l’épisode 3 du combat entre Obi One Kenobi et Anakin montre le principe de la surenchère et de rétention dans le conflit qui se termine par un combat fratricide et dantesque avec les sabres laser, le feu et la lave qui forment un décor apocalyptique. Padmé demande à Anakin de revenir, elle lui dit qu’elle l’aime qu’il est devenu un monstre. Anakin aveuglé par sa haine et sa colère cri, traite Padmé de menteuse de traitre et va jusqu’à l’étrangler. Obi one Kenobi intervient mais Anakin emporté par sa colère son émotion perd totalement contrôle et veut tout détruire. Le combat commence. Nous voyons une scène où Anakin s’agite, cri, en fait de plus en plus dans l’émotion et perd totalement le contrôle. Il est débordé par l’action Au contraire Obi One Kenobi reste calme, rationnel et adopte une attitude mesurée sans crié. Il ne s’exprime pas sur le registre affectif mais est tout aussi déterminé à se battre. Ces deux attitudes dans la forme opposée sont en fait deux dynamiques conflictuelles qui aboutissent au pire si elles se développent. Ce qui ne manque pas dans cette scène qui se termine le combat entre Obi One Kenobi et Anakin.

Issue

Il est intéressant de voir qu’à la fin de la saga, nous ne voyons plus les personnages de la même façon qu’au début. Ceux que nous croyons bons (Palpatine, Anakin…) se sont révélés mauvais et inversement (comte Doku et même Dark Vador à la fin). Il est tout à fait remarquable dans la scène finale du 6e opus de voir Dark Vador réconcilié avec son fils Luke, ayant une pensée pour sa fille Padmé alors qu’ils ont été en guerre durant toute la saga. Dark Vador à Luke son fils : Aide moi à retirer mon masque, laisse-moi te regarder avec mes propres yeux. Une référence à peine « masquée » à l’allégorie de la caverne de Platon quand l’esclave se libère de ses chaines pour quitter l’obscurité de la caverne pour aller vers la lumière, pour s’approcher de la vérité et la connaissance. L’Episode 6 de la saga est la réunion finale, alors que dans tous les épisodes précédents se terminaient par la victoire des uns sur les autres que nous restions dans l’adversité la domination ou l’abandon. Le 6e opus se termine par la réconciliation Dark Vador le guerrier impitoyable redouté de tous, le commandant autoritaire et froid lâche prise et montre une facette de sa personnalité jusque-là inconnue. Finalement l’harmonie revient dans la république, la lumière l’a emporté sur les ténèbres et tout cela grâce à nos médiateurs de Jedi.

Outils personnels
Translate