Swissmetal le médiateur fait-il de la médiation ?

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

La proposition du médiateur est rejetée

La grève des salariés de Swissmetal contre la restructuration de l'entreprise prévoyant un licenciement massif, commencée voici 22 jours, continue à l'usine Boillat de Reconvilier.

Friedrich Sauerlaender ne revient pas sur sa stratégie de "restructuration"... La créativité du médiateur dans une médiation est une nouvelle fois mise en cause...

Il apparaît que le médiateur ait finalement emprunté un processus de même type que nous avons suivi dans le conflit des transports en commun à Marseille : le médiateur fait une proposition. Autrement dit, la solution n'émerge pas du dialogue entre les parties mais de la "créativité" du "médiateur".

Des intérêts très divergents

Après avoir obtenu l'adhésion des salariés, Rolf Bloch est allé chercher celui du président de Swissmetal Friedrich Sauerländer. Refus.

Conséquence, la situation s'aggrave de jour en jour. La direction annonce une baisse constante des commandes. Crainte ou réalité : l'intervention du médiateur n'a pas permis d'apaiser les esprits en vue d'engager un dialogue de résolution du conflit social. La direction, pour qui "il n'y a pas d'avenir à Reconvilier" assure aussi qu'elle a été conduite a accélérer l'acquisition du site allemand de Busch-Jaeger (son ex-filiale), dont les produits correspondent pour l'essentiel à ceux livrés par la "Boillat". Il ajoute qu'il "ne peut pas se permettre l'exploitation parallèle de trois sites de thermoformage - Lüdenscheid (D), Reconvilier (BE) et Dornach (SO)".

Le médiateur, M. Bloch, ne tire manifestement pas de conclusion hâtive concernant le refus de sa proposition. Il va maintenant chercher à savoir sur quels points Swissmetal n'est pas d'accord.

Parallèlement, la direction de l'entreprise a annoncé qu'elle va engager une action en justice pour obtenir réparation des préjudices subis par l'entreprise en raison de la grève.

Les salariés s'étaient engagés à cesser le mouvement de grève dès lors que des négociations s'engageaient, qu'un nouveau directeur de site était nommé et que tous les licenciements étaient annulés...

Toutefois...

Dans une médiation comme celle-ci, les parties sont-elles toutes invitées autour de la table ?

Certes, le gouvernement s'en est mêlé pour nommer un médiateur. Ne devra-t-il pas participer en tant que concerné dans la vie économique de la région ? Et il reste, sinon les fournisseurs, tout du moins les clients... suisses qui peuvent aussi faire pencher quelques décisions...

A suivre donc la dynamique des influences... Toutefois, nous pouvons constater qu'ici le "médiateur" intervient plus en tant que négociateur "monsieur bons offices" que comme "médiateur", cherchant à attirer les parties vers une éventuelle médiation...

Il intervient plus sur le fond du problème et des questions à négocier que sur les règles fondatrices de la médiation.


Par Jean-Louis Lascoux, le 17/2/2006

Outils personnels
Translate