THE READER

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

THE READER (réalisateur : Stephen Daldry) par Patrick Jacquemart

Année: 2008 Acteurs principaux: Kate Winslet et Ralph Fiennes
Synopsis:
Dans le Berlin de l'après guerre, à l'ouest, un jeune étudiant (Michael) de seize ans rencontre Hanna de vingt ans son aînée. Histoire d'amour où le fil conducteur est la lecture. Par cet échange littéraire, la fusion entre les deux amants semble inaltérable mais la relation de celui qui lit et de celle qui écoute sera interrompue par le départ soudain d'Hanna. ce n'est que huit ans plus tard, qu'ils se reverront lors d'un procès de crime de guerre nazi. Michael est étudiant en droit et futur avocat, Hanna est assise sur le banc des accusées.
La passion née de l'ignorance et du savoir.
La lecture comme "médiateur" (extrapolation personnelle qui s'apparente beaucoup plus à une négociation "subliminale")ou comment les mots des autres (différents auteurs) créent, dans le cas présent, le lien entre celle qui écoute et celui qui lit. Deux univers différents unis par le son de la voix. Celui qui fait l'amour pour la première fois, doté d'une connaissance que l'autre n'a pas et celle qui a déjà connue l'amour (l'acte) mais en besoin de connaissances (situation, fait). Relation compliquée (source de conflit) d'une femme au mutisme pesant (contrainte), secrète qui la rend abrupte et taciturne et d'un homme jeune enthousiaste ne pouvant qu'effleurer les malaises ressentis par moments (source d'adversité: à ce stade, il ne s'agit que de sensations désagréables non "approfondies". Mais, si la relation dans le temps devait s'altérer, il est fort probable que ces sensations désagréables deviendraient des ressentis douloureux affectant l'équilibre personnel et donc celle du couple.
Comment la perpétuelle émotion poussera le non-dit au paroxysme.
Hanna, rompt soudainement la relation amoureuse et disparaît sans laisser de traces, laissant le jeune étudiant dans l' incompréhension (contrainte). Nous la retrouvons huit ans plus tard dans un tribunal face aux juges, accusée de crime de guerre. Elle finira sa vie en prison. Michael, traumatisé par cette disparition, vivra cette meurtrissure durant de longues années. Trace indélébile aux conséquences multiples sur son parcours affectif et en particulier sa relation avec les femmes. Il retrouvera Hanna depuis un banc au tribunal, en futur avocat, assistant à l'audience de criminelles de guerre.
En 1966, la voix retentit dans le tribunal, celle qu'il a aimée est sur les bancs, accusée de crime de guerre (fait, émotion). Au fur et à mesure de l'évolution de l'audience, il perçoit à travers les propos entendus et les souvenirs qui ressurgissent (analogie),le secret d'Hanna. Ce non-dit qui une fois de plus va entraîner cette femme à se dérober et finir ses jours en prison (contrainte).
Elle ne sait ni lire ni écrire!
Ce poids qu'elle traîne depuis toujours, cette méconnaissance jamais avouée la rend handicapée au point de ne pas comprendre ce qu'on lui reproche (fatalisme fonctionnel). Son fardeau est tellement lourd à porter que sa seule possibilité apparente est dans la fuite avec toutes les conséquences que cela entraîne ( unique solution qu'elle ait trouvé pour gérer au mieux cette situation et na pas entrer en conflit avec elle même -CES). le Président du tribunal: "Pourquoi vous n'avez pas ouvert les portes de l'église dans laquelle brûlaient trois cents personnes?" Hanna, "Je ne comprends pas ce que vous me demandez" (ignorance, incompréhension). Après l'insistance du Président, Hanna répond " parce que nous étions des gardiennes". Hanna était payée pour empêcher les prisonnières de s'échapper!! Elle était engagée pour accomplir cette tâche et elle devait être dans le respect de son engagement (Hanna est dans la réelle incapacité de concevoir les conséquences et les effets que ses actes produisent sur l'assemblée, cela crée chez elle de l'incompréhension. FCR). Incompréhension d'Hanna mais encore plus des victimes et de leurs enfants, de la cour et des témoins assistant à la l'audience. Un des étudiants présent, la tuerait même si cela était possible (émotion, agressivité, colère, juridique)! L'enfermement d'Hanna va l'amener à refuser un test graphologique qui aurait pu amoindrir sa peine de prison (non-dit, fatalisme fonctionnel, la difficulté d'être face à soi même). Cette incapacité à dire les choses entraîne du même coup à être complice du devenir d'Hanna, n'étant pas prêt à assumer son passé ni son présent. (fuite, culpabilité).
Bien plus tard, Michael va renouer avec Hanna par la lecture en lui envoyant des enregistrements sur cassettes audio. Elle retrouve le bonheur de l'écoute. Cette énergie heureuse a pour effet que Michael reçoit, un jour, une lettre écrite de la main d'Hanna. Mais leur relation n'existant que par la lecture, toutes les lettres expédiées resteront sans suite (distance, frustration, incompréhension, non reconnaissance, et surenchère par le silence). Poussé par l'administration pénitentiaire, Michael rencontrera Hanna (contrainte). Mais, l'une est sortie de l'ombre et a compris le mot sentiment et l'autre est resté englué dans ses souvenirs et sa culpabilité (adversité, conflit en soi sous forme de remords). Entrevue décevante pour l'une (frustration) et compassionnelle pour l'autre (non-dit, souffrances relationnelles). C'est à la mort d'Hanna (suicide en prison) et à la démarche entreprise (souhaitée par elle, dans son testament) auprès de la fille d'une ancienne survivante de l'église que Michael aura enfin la force de se regarder dans son miroir. Accompagné de sa fille, il se recueille sur la tombe d'Hanna. Enfin, il peut raconter son histoire!(enfin dépouillé du non-dit, l'étau qui a emprisonné sa vie se desserre, le maître despotique de ses inhibitions est déchu. Paradoxalement, le non-dit a enfermé Michael et le silence l'a libéré).
La lecture "médiateur" n'a pu redonner vie au couple mais chacun a cheminé intérieurement(aménagement "sinistre"). Une perception en entraîne souvent une autre et agit obligatoirement sur son devenir. Une finalité plus amère, voir funeste pour l'une et optimiste pour l'autre où le dénouement d'une lecture (Amour) illusoire. Positionnement du médiateur. Pour Hanna, de la reconnaissance à la mise en évidence d'un savoir possible ou l'émergence d'une émotion positive balayant le conflit en soi. Par les mots, convertir le handicap d'une méconnaissance en une expression visuelle et écrite afin d'extérioriser" ses émotions. Il est évident que la surenchère émotionnelle concrétisée par le mutisme d'Hanna la enfermée sur elle-même et surtout mise en marge de la société. Il s'agit là de "bousculer ou plutôt d'anéantir ce non-dit aux conséquences désastreuses et de repositionner Hanna comme un être participant pleinement à la vie sociale. Par analogie, le médiateur peut être assimilé au sonde la cassette audio qui a débloqué l'expression émotionnelle.
Pour Michael, de l'incompréhension d'une rupture amoureuse à la libération d'une émotion encombrante ou d'une souffrance "égocentrique" à une harmonie émotionnelle. Le non-dit sous une autre forme(autre cause et autres effets), Michael garde au fond de lui cette blessure émotionnelle qui paraît plus à travers de sa relation avec les femmes. Pendant des années, le non-dit insidieux ne fait pas trop de bruits et Michael s'en accommode. Mais au retour d'Hanna, il devient un vacarme intérieur. Son équilibre est mis à mal par la confusion de ses sentiments, mélange du passé et du présent, ressentis affectifs et culpabilisants. Ce chaos l'ébranle au point de ne pas pouvoir se situer et de s'exprimer. Par analogie, le médiateur se retrouve dans le silence apaisant, stabilisant et les mots partagés avec la fille de Michael.
Pour les enfants des victimes, les jurés, le juge, l'auditoire: parvenir de l'incompréhension d'une horreur à l'acceptation d'une possibilité de compréhension ou déterminer les limites du jugement dans la voie de l'apaisement. quel que soit le verdict (prononcé ou entendu), le "salut" ne peut pas être dans la punition de l'autre. Quel que soit l'intensité de la douleur ressentie, le soulagement nous appartient (tout ou en partie).
En conclusion: il n'est pas dit qu'à chaque mot prononcé un heureux s'épanouit mais le médiateur croît au bonheur des mots.

Outils personnels
Translate