TSR se lance dans la tentative de conciliation publique

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

La chose privée mise en scène sur TSR

A la suite de France Télévision, la Télévision Suisse Romande - TSR - a projet de diffuser l'automne prochain une émission en 10 épisodes, produite par Béatrice Barton.

Cette émission a l'ambition de favoriser la résolution des conflits par la voie de la conciliation. Pour cela, un avis de recherche est lancé : toute personne confrontée à quelques litiges récents dans toute la Suisse Romande et disposée à une exhibition publique est invitée à proposer son affaire.

L'assistance de juristes marque bien la nuance : il ne saurait s'agir de médiation, mais, pour demandeurs et défendeurs confrontés à un litige de peut-être aboutir à une conciliation.

L'invitation a participer à cette télé-réalité ne comporte pas de promesse :

"Si vous souhaitez éviter les coûts et les aléas d'une action en justice, cette émission vous permettra peut-être d'y parvenir".

En effet, le peut-être est de mise.

Pour verrouiller le tout, de jeunes juristes, sous la houlette de l'avocat Dominique Warluzel, assisteront les parties. Et les parties bénéficieront de recommandations de "conciliateurs expérimentés".

Aucune précision n'a été pour l'instant communiquée sur les compétences de ces "conciliateurs". Des magistrats ? Des "bonnes volontés" ?

Le tournage de ce programme inédit sur TSR - car le concept général existe déjà - aura lieu à Genève dans le courant du mois de juillet.

L'émergence de la "justice privée", l'audience de la télé-réalité, le succès des émissions compassionnelles, autant d'ingrédients qui inspirent les producteurs.

Phénomène de société, les prétoires n'y suffisant plus, la télévision s'empare de la mise en scène de la tentative de résolution des différends. N'est-ce pas fausser la donne, en favorisant certains types de litiges que la production va considérer comme intéressants, leur ouvrant droit à la gratuité dés lors qu'il y a acceptation de la mise en scène et laissant les autres sur la touche et peut-être s'enliser dans des procédures ?

Au montage, la télévision compassionnelle a de beaux jours devant elle, en Suisse, en France, comme ailleurs. Ce type de services proposés par les chaînes de télévision n'est-il pas illusoire, car sa "gratuité" ne compte pas les coûts de production, lesquels s'ils devaient être supportés par les parties, le rendrait encore moins abordable que les bonnes vieilles procédures judiciaires ?

Pour les téléspectateurs, en tout cas, l'idée que le recours a des professionnels de la résolution des différends devrait être gratuit peut bien se développer et n'être qu'en fait qu'une mauvaise information.

Il n'est pas moins certain que nous pouvons toujours croire que nos écrans de télévision sont pixellisés de bonnes intentions... Tout comme l'enfer en est pavé !

Par Jean-Louis Lascoux le 12/4/2006

Outils personnels
Translate