Utilisateur:Margaux

De WikiMediation.

Share/Save/Bookmark

J'ai souhaité suivre le cursus de médiateur car quelqu'un me l'avait recommandé, notamment pour découvrir la posture extra-ordinaire du médiateur, posture qu'incarne bien Jean-Louis. J'ai donc été ravie de pouvoir suivre cette formation.
Je tenté ici de regrouper les éléments concernant cette posture et je ne prétend pas à l'exhaustivité donc bienvenue pour compléter :)

== Le Médiateur ==
Un conflit est composé de trois éléments : TECHNIQUE, JURIDIQUE, EMOTIONNEL
Un expert va prendre le conflit en regardant l'élément technique.
Un juriste va regarder tout ce qui a à trait à la loi, le juridique.
Le médiateur, lui, va s'intéresser à l'aspect émotionnel du conflit (PIC).

La médiation ne se fait que sous la contrainte... d'un conflit, qui prend source dans la peur (émotion). Le médiateur prend le conflit par là où il existe et est donc celui qui va identifier la peur.

Le médiateur est celui qui réfléchit et faire réfléchir l'autre. C'est un instrument de réflexion. Il permet aux gens de mieux comprendre comment ils fonctionnent, interfère sur la réalité et montre à la personne sa contradiction et la dynamique de bonne intention envers elle-même. Il doit savoir confronter les gens.
Il n'accompagne pas les parties vers une solution pré-déterminé.
Dans le codéome : 6.10.2. Le médiateur fait réfléchir les parties sur les conséquences de leur choix, sans que cet accompagnement dans la réflexion ait pour finalité de leur faire adopter une solution que le médiateur lui-même aurait pu proposer dans le cadre de l'accompagnement créatif.

Il a une posture extra-ordinaire. À noter que cette posture n'est pas uniquement pour la médiation, elle concerne tous les aspects de la vie du médiateur, comme le précise le codéome : 5.1.1. Un médiateur doit être exemplaire. Il se donne comme objectif de se comporter dans sa vie personnelle et la vie sociale en cohérence avec les valeurs de respect des personnes et de l'environnement qui sont les valeurs de la médiation.

Le médiateur est :
Indépendant,
Impartial,
Neutre

Quelques définitions :
Neutralité
La neutralité désigne généralement un positionnement d'abstention bienveillant ou armé, l'absence d'implication.
En médiation, la neutralité caractérise le positionnement du médiateur par rapport à la solution adoptée par les parties.

Impartialité
L'impartialité est l'absence de parti pris.
En médiation (résolution des conflits), l'impartialité implique une attitude de distanciation par rapport aux valeurs, aux croyances, aux idées reçues, aux préjugés, aux références économiques, sociologiques, culturelles, politiques et cultuelles... Le médiateur doit être attentif aux sentiments qu'il peut éprouver à l'égard d'une partie, par les phénomènes naturels de sympathie ou d'antipathie. Ainsi, dans le domaine de la médiation, l'impartialité concerne la relation du médiateur avec les parties, tandis que la neutralité est relative à la solution.

Indépendance
L'indépendance est relative aux différentes formes d'autorité, qu'il s'agisse d'une autorité hiérarchique, culturelle, morale, cultuelle... Pour un professionnel, l'indépendance consiste à ce qu'il ne soit pas subordonné. Plus que d'un statut, il s'agit d'une posture professionnelle par rapport à toute autorité qui lui confierait une mission.
Un médiateur est indépendant relativement à toute autorité. Il n'est pas un exécuteur d'ordre. Sa mission ne l'astreint pas à devoir rendre des comptes sur le déroulé de sa mission.

Dans le codéome :
4.2.3. Le médiateur est un expert dont le seul parti pris est celui de la médiation. Il est indépendant, impartial, neutre et garant d'un processus confidentiel.

Indépendance :
6.14.1. Le médiateur est indépendant de toute autorité, qu’elle soit étatique, culturelle, économique, idéologique, cultuelle, judiciaire ;
6.14.2. Un médiateur, soucieux de son indépendance culturelle, ne recherche pas l’aval des pouvoirs publics, lesquels peuvent être impliqués dans des conflits – ou considérés comme tels.
6.14.3. Le médiateur ne saurait recevoir de directive de qui que se soit.
6.14.4. Si le médiateur est "nommé" par une autorité ou que la médiation est "ordonnée", dans tous les cas, il doit s'assurer que les parties accueillent son intervention dans l'objectif de leur permettre de trouver la solution la plus satisfaisante possible.

Impartialité :
6.15.1. Accueil de plusieurs parties
6.15.1.1. Le médiateur est particulièrement attentif aux phénomènes naturels de sympathie qui peuvent se créer dans les interactions humaines.
6.15.1.2. Il est attentif à ne pas faire intervenir ses propres valeurs, ses croyances, ses connaissances, ses certitudes ou ses expériences dans les échanges avec les parties.
6.15.1.3. Le cas échéant, il doit demander l'assistance d'un autre médiateur, voire demander à ce qu'un de ses confrères se substitue à lui.
6.15.1.4. Le médiateur adopte ce comportement à chaque fois qu'il estime que ses valeurs lui font rencontrer des limites dans la conduite du processus. En aucune façon, il ne fait supporter ses propres limites d'accueil ou d'acceptation aux personnes en médiation.
6.15.1.5. Le médiateur ne prend pas de mesure pour arrêter la médiation sans en référer au Comité de Supervision de la Médiation qui, seul, peut être habilité à mettre un terme à un processus de médiation.
6.15.2. Accompagnement d’une partie
6.15.2.1. Dans le cas du refus de l'une des parties à participer à la médiation, le médiateur peut accompagner l'autre ou les autres parties pour les aider à faire émerger une solution la plus satisfaisante possible.

Neutralité :
6.16.1. La neutralité s'entend quant à la solution qui est adoptée par les parties, qu'il s'agisse d'une solution temporaire ou déclarée comme définitive.
6.16.2. Le médiateur n'influence pas les parties pour leur faire adopter une solution, quand bien même cette solution serait celle qui pourrait lui paraître la plus raisonnable ou la plus équitable.
6.16.3. Le médiateur peut donner un avis sur une situation. Dans ce cas, il peut rédiger un "rapport de médiation" dans lequel il prend soin de ne citer aucune personne. Son rapport ne saurait être orienté préalablement vers un type de problématique ou exclure des points qui pourraient interférer dans la situation qu'il a été amenée à écouter, voir articles 6.9.1., 6.12.1. et 6.12.2.

Le médiateur est aussi dans une posture d'altérité : il s'intéresse aux autres et les prend en compte en utilisant, notamment, un language varié (étude sic)
Codéome : 5.2.2. Un médiateur ne saurait au nom de l'impartialité, de la distanciation ou de la neutralité se comporter avec indifférence ou traiter avec désinvolture les difficultés qui lui sont exposées.

Il est aussi philosophe car il accompagne dans les situation de changement (allégorie de la caverne, Et tu deviendras médiateur et peut-être philosophe). Il amène les personnes à lâcher prise.

Outils personnels
Translate